Margaux Cras, ouverture de son deuxième salon à Kentish Town

Par Charles Flageul | Publié le 02/11/2020 à 16:12 | Mis à jour le 08/12/2020 à 20:49
Photo : Margaux Salon
margaux salon coiffeur français londres

Originaire du nord de la France, Margaux Cras est une coiffeuse française âgée de trente ans, installée à Londres depuis 2015. En juillet dernier, elle a décidé d’ouvrir son deuxième salon de coiffure à Kentish Town dans le Nord-ouest de la capitale britannique. Aujourd’hui directrice de la marque « Margaux Salon », la coiffeuse nordiste nous révèle les dessous de sa nouvelle enseigne. La rédaction du site LePetitJournal.com a eu l’immense joie de la rencontrer. 

 

Petite présentation de son parcours

Après avoir voyagé en Australie et à Bali en tant que coiffeuse, Margaux a finalement décidé de poser ses valises en Angleterre : « Après mon retour de Bali, j’ai ouvert un salon de coiffure dans le nord de la France ,mais je me suis beaucoup ennuyée, la France ne me correspondait pas. Un jour, j’ai mis mon salon en vente, heureusement, une offre a été faite très rapidement et il a été racheté deux semaines après. Puis, je suis partie en Angleterre sur un coup de tête, j’ai suivi mon instinct. » Eh oui parce qu’avec Margaux tout se fait au « feeling », même ses voyages !

 

Pourquoi Londres ?

Elle avoue être tombée sous le charme de la capitale britannique : « Quand je suis arrivée à Londres, j’ai eu un véritable coup de cœur pour la ville et son ambiance », avant de rajouter que Londres faisait partie de son « top 3 dans le milieu de la beauté ». Son installation dans la capitale a été l’occasion pour elle de se lancer un nouveau défi : l’ouverture d’une nouvelle enseigne.

 

Son deuxième salon à Kentish Town

En novembre 2017, après un an et demi de travail acharné, elle ouvre son premier salon à Highbury avec le fidèle soutien de son compagnon, Vincent. Et c’est trois ans plus tard, en juillet 2020, que le couple français s’est à nouveau lancé dans l’ouverture d’un deuxième salon à Kentish Town, non loin de l’incontournable Camden Market : « J’ai eu un véritable coup de cœur pour ce quartier, on s’y sent très bien quand on est Français car il y a pas mal d’enseignes françaises dans les environs. »

Margaux et Vincent ont signé le bail du nouveau salon dix jours avant le confinement, un véritable pari pour le couple : « Nous savions que nous allions être confinés mais on l’a fait au final ; ça s’est fait à l’instinct. » Cependant, elle ne nous cache pas son stress avant l’ouverture du salon : « C’est vrai que lancer un business à Londres en plein COVID, ça n’était pas évident. » 

Malgré la situation sanitaire actuelle, Margaux tient à garder la « positive attitude ». Elle reste très confiante et optimiste quant à l’avenir de Margaux Salon, même si la pandémie ralentit malheureusement l’activité de ses deux salons : « Nous savons que c’est difficile en ce moment, nous avons perdu beaucoup d’argent, mais l’argent reviendra un jour. On reste positifs. »

 

Les difficultés et épreuves

Même si Margaux garde le sourire et la bonne humeur, les choses n’ont pas toujours été faciles pour elle à l’approche de l’inauguration du salon : « L’avant-ouverture a été assez difficile, il fallait faire tous les travaux et c’était assez compliqué en plein confinement. Je me suis retrouvée entrepreneure, cheffe de chantier et coiffeuse en même temps, c’était une aventure. »

Bien entendu, le plus compliqué pour elle a été de « créer le premier contact avec le client. » Les convaincre d’entrer dans le salon est une étape assez difficile à anticiper, surtout dans le contexte actuel, nous explique la coiffeuse : « L’image du salon est très calculée, chaque parole va avoir un impact sur les clients, le code couleur est réfléchi. C’était comme pour dire aux clients, venez chez nous, vous vous y sentirez en sécurité. » Mais finalement, le succès a été au rendez-vous dès les premiers jours, un véritable soulagement pour la nordiste.

 

Comment expliquer un tel succès ?

Le savoir-faire à la française, la qualité des produits, le décor et les meubles faits sur-mesure ; tous ces éléments ont joué en la faveur du salon. Eh oui, Margaux nous confie sa préférence pour les produits locaux au dépit des produits importés de loin : « Tout a été fabriqué au Royaume-Uni, je préfère payer cher et rester éthique. »

100% éthique et surtout 100% français, « Margaux salon » réussit à séduire facilement la communauté française de Londres : « Quand on est Français à Londres, culturellement, on va être plus attiré par le savoir-faire à la française, surtout dans la coiffure, domaine dans lequel il existe une véritable expertise dans l'Hexagone. », ajoute Margaux.

Réputé pour être un quartier très « frenchy » avec ses enseignes et son école française, nous comprenons bien que Kentish Town a été plus qu’un choix stratégique pour l’installation du deuxième salon. Cependant, Margaux Cras affirme accueillir une majorité de clients anglophones qui apprécient l’approche plus naturelle de la coiffure à la française.

 

Honnêteté et bienveillance, les deux maîtres-mots du salon

Sur ce point, Margaux remarque une claire différence entre les salons de coiffure britanniques et français : « Ce qui nous distingue des autres salons au Royaume-Uni, je dirais, c’est l’authenticité et la bienveillance. » Ces deux valeurs fortes guident chaque décision de Margaux et ont créé une culture d’entreprise forte, orientée vers l’humain. Et le moins que l’on puisse dire c’est que cela plaît énormément, les coiffeurs sont aux petits soins avec chaque client ! De plus, le travail d’équipe est primordial pour Margaux : « Nous formons une vraie équipe et c’est ça qui fait la différence avec les autres salons de coiffure. Nous traitons bien nos collaborateurs et nos clients, et c’est comme cela qu’en deux ans et demi nous avons ouvert deux salons. J’ai coutume de dire que mes collaborateurs sont mes héros, et que leurs héros sont les clients : le « deal » est que je fais tout pour eux, et en échange, ils se mettent en 4 pour nos clients. »

 

L’avenir de « Margaux Salon »

La suite logique pour Margaux est l’ouverture d’un nouveau salon mais elle n’a pas voulu nous en dire plus, le projet reste encore secret : « C’est évidemment la prochaine étape », nous confie à nouveau la coiffeuse.

Sur la question d’un retour en France, Margaux est catégorique, elle ne reviendra pas dans son pays natal, du moins pas pour le moment : « C’est l’instinct qui le dira mais je me sens plus londonienne que française. »

Française de cœur et londonienne de mentalité, Margaux se sent bien à Londres et compte y rester pendant un bon moment ; l’occasion pour vous, expatriés français, de venir vous faire chouchouter chez Margaux Salon ! Dépêchez-vous, le salon sera fermé dès jeudi à cause du reconfinement national.

 

Pour ne rien perdre de l’actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics.

 

Sur le même sujet
Charles Flageul - Journaliste Londres

Charles Flageul

Étudiant en Troisième Année à Sciences Po Aix, je me destine au reportage vidéo.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale