TEST: 2269

Little Wing, pièce de théâtre en anglais, par Juliette Quenin

Par Marie de Montigny | Publié le 11/03/2020 à 14:16 | Mis à jour le 11/03/2020 à 22:38
Photo : Sarah Gilbert
theatre piece juliette quenin londres

La nouvelle production de l’auteure et metteuse en scène Juliette Quenin explore avec profondeur, tendresse et humour la fraternité, l’intimité et les étiquettes attribuées par les familles.

 

Française installée à Londres depuis 12 ans, à la tête de la compagnie Five Minutes Before the Miracle, (version raccourcie de « n’abandonnez pas 5 minutes avant le miracle », rappel humoristique des vertus de la persévérance), Juliette n’en est pas à son d’essai, elle qui a déjà réalisé deux courts métrages et écrit sept autres pièces de théâtres.

Photo: Juliette Quenin

Synopsis

Little Wing nous plonge dans les retrouvailles de deux frères. Après 6 années passées à Londres, Gil retrouve l’appartement familial new-yorkais, pour aider son jeune frère Nils, un danseur de ballet, à se remettre sur pied à la suite d’une longue maladie. Gil, adepte convaincu des traitements holistiques, impose à son frère un régime de santé très exigeant. Le jeune danseur s’y plie volontiers dans un premier temps jusqu’à ce que progressivement, l’attitude ambivalente de son frère ainé le fasse douter et se questionner. Pourquoi Gil revient-il soudainement après toutes ces années ? Une menace ne serait-elle pas tapie derrière l’accueil chaleureux et dans les doux souvenirs de leur enfance ?

 

Inspiration

La pièce reprend les personnages principaux d’un livre précédemment écrit par Juliette Quenin (encore non publié), dans lequel deux jeunes frères font face à un drame. On les retrouve 17 ans plus tard, à l’âge adulte. « C’est une pièce qui parle de résilience, à travers la communication entre deux êtres soudés par un évènement traumatique du passé ; qui s’aiment d’un profond amour fraternel mais se détestent aussi pour différentes raisons ». Les étiquettes attribuées à chacun par leur famille rendent les choses particulièrement difficiles, mais il faut compter sur « le pouvoir guérisseur de l’amour inconditionnel, si difficile à trouver et à conserver ». L’auteur et metteuse en scène, qui indique avoir « une plus grande facilité à écrire les voix masculines », s’est inspirée de ses relations avec son fils, son père et la gente masculine en général, ainsi que de l’univers de L’Attrape-cœurs (J.D.Salinger) ou encore du « huis clos étouffant et dysfonctionnel » des Enfants Terribles (J. Cocteau).

 

En pratique:

Pièce en anglais

Du 7 au 18 Avril 2020, (mardi au samedi) 7.30pm

The Brockley Jack Studio Theatre, 410 Brockley Rd, SE4 2DH £16 Infos et réservations ici

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale