Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 0
  • 0

Le Museum of London collecte vos rêves !

musée pandémie rêves Londresmusée pandémie rêves Londres
matheus-vinicius-unsplash
Écrit par Clara Grouzis
Publié le 9 décembre 2020, mis à jour le 9 décembre 2020

Le Museum of London a lancé, en collaboration avec le Museum of Dreams de la Western University au Canada, un projet intitulé « Guardians of Sleep ». Celui-ci vise à récolter les rêves des Londoniens pendant la crise épidémique.

Le Museum of London s’est donné pour objectif de raconter la vie de la capitale et de ses habitants pendant la crise du nouveau coronavirus. Et parmi les éléments qu’il souhaite récolter pour ce projet, le musée cherche à collecter nos rêves.

Ainsi, les Londoniens sont invités à partager et à raconter les rêves qu’ils ont fait pendant la pandémie. Cette dernière a affecté nos vies de manière totale, aussi bien la journée que la nuit, et s’est immiscée dans nos rêves. Le stress et l’angoisse se matérialisent de différentes façons dans le sommeil de chacun d’entre nous et c’est ce que le Museum of London souhaite étudier.

« Guardians of Sleep » est le premier projet imaginé par un musée qui permet de récolter des témoignages de rêves, directement auprès des rêveurs. Les musées ont davantage l’habitude d’exposer des productions artistiques qui racontent le rêve, ou l’évoquent. Mais celui-ci n’est jamais présenté de manière brute, tel qu’il est vécu par le rêveur. Le Musuem of London construit donc à la fois un projet de mémoire, un projet de recherche sur la santé mentale et la façon dont notre environnement affecte nos rêves, ainsi qu’une manière de révolutionner les collections muséales.

Afin de raconter les rêves que votre cerveau vous a fait subir pendant la pandémie, vous pouvez contacter le musée jusqu’au 15 janvier 2021 à l’adresse mail suivante : info@museumofdreams.org . Des entretiens à distance se tiendront en février. Les témoignages recueillis serviront tels quels à la collection du musée mais seront aussi rendus disponibles pour la recherche. Cela va représenter une véritable mine d’informations à disposition des historiens, des scientifiques mais aussi des artistes qui travailleront sur cette période particulière que nous sommes en train de vivre.

Depuis vos pires cauchemars, jusqu’à vos meilleurs rêves, londoniens, le Museum of London attend de savoir comment la pandémie a affecté vos nuits.

Pour ne rien perdre de l’actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics !