Mercredi 2 décembre 2020

Le maire de Londres veut protéger les locations à long terme

Par Jennifer Febvay | Publié le 24/04/2019 à 12:37 | Mis à jour le 24/04/2019 à 12:47
Photo : @ Laurent Colin
Locations courte durée Londres Airbnb Royaume-Uni touristes

Face à l’afflux de touristes, Sadiq Khan souhaite mettre en place un système d’enregistrement obligatoire pour les voyageurs afin que ces locations à court terme ne nuisent pas aux Londoniens.

Le maire de Londres, Sadiq Khan, appelle le gouvernement à mettre en place un système d’enregistrement obligatoire pour les personnes souhaitant louer un logement sur une courte durée dans la capitale. Objectif : protéger l’offre de logements londonienne. En effet, la loi britannique limite à 90 nuits par an les locations de courte durée. Mais cette législation peine à être appliquée du fait du manque de données sur l’emplacement des réservations. Des propriétaires ou des sociétés profitent donc de cette faille pour commercialiser des appartements à des fins touristiques. Par conséquent, l’offre de logements à l’année se trouve réduite.

À ce jour Airbnb est la seule entreprise ayant instauré un plafond pour ses utilisateurs et une tolérance zéro pour tous ceux essayant de contourner ce système. Homeaway et Tripadvisor se sont engagés à introduire également une limite pour leurs utilisateurs.

Avec cette nouvelle mesure, les autorités locales espèrent faire respecter cette loi des 90 jours. « Une bonne nouvelle pour tout le monde », d’après Hadi Moussa, responsable Airbnb pour le Royaume-Uni et l’Europe du Nord.

Un afflux touristique important

Londres est l’une des destinations les plus prisée du Royaume-Uni, notamment pour les voyageurs utilisant l’application de location à court terme Airbnb. Entre juillet 2017 et juillet 2018, environ 2 200 000 personnes sont venues visiter la Ville-Monde, générant ainsi 1,3 milliards de livres sterling. Certaines zones du centre de Londres connaissent des taux de rotation extrêmement élevés.

Bien que ces « locations à court terme constituent un avantage pour les visiteurs à Londres et pour les Londoniens eux-mêmes qui souhaitent gagner un peu plus d'argent », le maire de Londres rappelle que « ces avantages doivent être mis en balance avec la nécessité de protéger les logements locatifs à long terme et de s’assurer que les voisins ne sont pas impactés par le taux de rotation élevé des visiteurs ». 

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet