TEST: 2269

La hausse des contaminations au Royaume-Uni doit-elle nous inquiéter ?

Par Stéphane Germain | Publié le 27/08/2021 à 18:05 | Mis à jour le 27/08/2021 à 18:08
Photo : Jason Briscoe - Unsplash
Cas Covid-19 Royaume-Uni vaccin

Alors que le Royaume-Uni enregistre autour de 30 000 cas quotidiens ces derniers jours, l’effet salvateur de la vaccination semble se confirmer.

 

La fin de l’été s’approche peu à peu et, avec elle, la crainte d’une reprise épidémique due à la chute des températures ainsi qu’au retour à l’école des enfants et des étudiants. Le Royaume-Uni reste en effet fortement marqué par la vague de cet hiver durant laquelle le pays a été frappé de plein fouet par les contaminations et les variants. Cette fois pourtant, au tournant d’une rentrée attendue avec appréhension, les médias britanniques se veulent rassurants, quoique prudents.

 

Ne pas céder à la panique

Malgré une nette hausse des contaminations et des hospitalisations (le nombre de cas est même supérieur à celui d’août 2020), il semble que les effets de la vaccination portent leurs fruits.

Pour autant, les prévisions des scientifiques ne penchent pas pour une recrudescence du virus. Au contraire, le nombre de cas risque de continuer à grimper, ainsi que les hospitalisations et les décès. Si chaque vie perdue ou diminuée reste un drame, il semble pourtant que la relation entre le nombre de cas et le nombre de décès dessine un tout autre schéma que l’an dernier. Un signe extrêmement encourageant.

 

Le nombre de décès ploie sous l’effet des vaccins

Actuellement, le Royaume-Uni s’installe dans une tendance à la hausse : les hospitalisations en Angleterre, par exemple, approchent celles du mois de juillet. Dans l’ensemble de l’île, le nombre de décès quotidiens a légèrement dépassé la barre des 100. Mais il est important de mettre ce chiffre en perspective.

Concrètement : l’archipel enregistre actuellement 34,000 cas de Covid-19 par jour. Quand ce chiffre avait été atteint l’hiver dernier (avant la campagne de vaccination massive), la moyenne des morts quotidiennes dépassait alors les 500. Le nombre de décès dus au virus est donc 5 fois moins élevé que l’hiver dernier. En d’autres termes, les effets de la vaccination et des anticorps produits par les personnes infectées tendent à se confirmer nettement, et épargnent désormais des milliers de vies.

Pour autant, la prudence reste de mise puisque des questions restent en suspens en ce qui concerne la longévité de la protection assurée par le vaccin, notamment face aux variants. Le futur reste incertain, mais les courbes enregistrées cette année et l’année précédente au Royaume-Uni se distinguent significativement. C’est, pour le moins, une lueur d’espoir.

Stéphane Germain - Journaliste

Stéphane Germain

Rédactrice en chef Lepetitjournal.com Londres. Journaliste passionnée et inlassable curieuse.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale