Dimanche 1 août 2021

Suivez ce soir Angleterre - Écosse : les plus vieux ennemis du ballon rond

Par Ines Tancrede | Publié le 18/06/2021 à 17:55 | Mis à jour le 18/06/2021 à 20:38
Angleterre Ecosse match de l'euro

Alors, glorieux face à la Croatie dimanche dernier, nos amis de la Majesté trépignent d’impatience de démontrer de nouveau leur gloire lors du kick-off attendu ce soir à 20 heures dans leur antre de Wembley. Il est ici question de la plus ancienne rivalité jadis amorcée lors de la première rencontre internationale de football en 1872 à Glasgow. Nul doute que les Écossais sont aussi pleinement déterminés à gagner, et ce, spécialement après leur défaite face à la République Tchèque lundi dernier en premier match de poules. Les deux délégations entretiennent une réelle rivalité, et non des moindres !

 

Une rivalité écosso-britannique exacerbée aux prémisses historiques

Encensée par l’ancien journaliste sportif du Times Simon Barnes, “For Scottish Fans, the greatest joy comes not from winning but from seeing England lose” mais aussi par le traditionnel chant écossais “If you hate the f****** English, clap your hands!”, on comprend vite que l’objectif du match de ce soir, et plus généralement de tout affrontement Angleterre-Écosse depuis la nuit des temps, est avant toute chose d’empêcher les Anglais de gagner !

Les Écossais ont été qui plus est marqués par la conquête du monde entreprise par l’empire britannique qui culmina à son apogée en 1922 en s’étendant sur près de 30 millions de km2. Croyez-moi, cela équivaut à environ 4 millions de terrains de football, chacun de 7 km 2 ! Désormais incontournables à vos yeux, les Ecossais semblent avoir toujours le couteau entre les dents depuis l’arrivée de l'envahisseur en 1296, le roi d’Angleterre Edouard Ier, qui s’ensuivirent plus de deux cent ans plus tard de la signature en 1502 du Traité de paix perpétuelle.

 

Un État composé de quatre équipes distinctes

Les équipes nationales de football dans le monde sont communément constituées à l’échelle de l’Etat indépendant. Exception faite de notre très cher Royaume-Uni qui recense en son sein quatre nations dont chacune dispose d’une équipe à part entière. Les délégations anglaise, écossaise, galloise et nord-irlandaise sont donc indépendantes les unes des autres à l’occasion des tournois internationaux.

Le football occupe une place capitale en Ecosse, comme il fut le cas lors de leur victoire en 1977, suite à laquelle les fans se ruèrent sur la pelouse en chantant l’hymne "Flower of Scotland”, et ce, jusqu’au tréfonds du Kings Langley Palace situé dans le Hertfordshire où vivait Edward II. Cette chanson honore d’ailleurs la victoire de l’armée écossaise lors de la Bataille de Bannockburn en 1314 face à l’armée d’Edward II durant la première guerre d'indépendance écossaise.

Malheureusement pour nos amateurs de kilts, la fréquence de leurs victoires n’a cessé de se raréfier dans la deuxième partie du XXème siècle, notamment après les années 1990 où ils deviennent à court de joueurs talentueux comparativement à ceux des années 1970-1980 tels que Billy Bremner ou bien l’attaquant Joe Jordan. Ennemis de toujours, les deux équipes se sont affrontées 114 fois, dont 41 remportées par l’Ecosse contre 48 par l’Angleterre.

La défaite de l’Écosse en 1996 contre l’Angleterre n’est autre que la dernière apparition de la délégation écossaise dans un tournoi international, sublimée par la frappe mémorable de Paul Gascoigne percutant la tête de l’écossais Colin Hendry et permettant le but de la délivrance anglais après 90 minutes de rivalité. En 2020, les Ecossais se qualifient pour l’Euro 2021 après 24 ans d’absence.

Quant à l'Angleterre et ses nombreux échecs en quarts de finale, cette nation est tout de même dans le top 10 mondial des classements FIFA et Elo. N’oubliez-pas la victoire mémorable à la Coupe du Monde en 1966 face à l’Allemagne de l’Ouest après prolongation. En plus, la seule victoire mondiale de l’Angleterre eut lieu sur son propre sol, nulle doute que sa Majesté déjà présente à l’époque était plus que conquise !

Affiche collée dans les rues d’Edimbourg illustrant l’amour inconditionnel des Ecossais pour l’Angleterre

Les étonnantes anecdotes écossaises

Cette rivalité est donc plus ou moins connue de tous, mais c’est en me rendant sur le sol écossais que je pus réaliser à quel point elle pouvait être assumée, voire publiquement affichée. A l’entrée du National Museum of Scotland à Edimbourg, la première citation nous met directement dans le bain du sentiment de rancoeur historique : “as long as only one hundred of us remain alive we will never on any conditions be brought under English rule”. Plus encore, quelle ne fut pas ma stupéfaction de voir les poubelles des rues de la ville jonchées de l’inscription : “Keep Edinburgh tidy, throw your rubbish in England”. Vous ne pouvez donc plus le nier, les Ecossais et les Anglais ne font vraiment pas bon ménage !

 

Ines Tancrede - Journaliste junior Londres

Ines Tancrede

Éternelle amoureuse de la nature et de la photographie. Inconditionnelle baroudeuse à la découverte de nouvelles cultures. Curieuse d’esprit, jusqu’au-boutiste et férue de sport. Inlassable bout-en-train et latina dans l’âme.
0 Commentaire (s) Réagir

Expat Mag

Nouvelle-Calédonie Appercu
PHOTO

Covid-19 : les anti pass-sanitaire et antivax manifestent au Congrès à Nouméa

Retour en images sur la manifestation de ce samedi 31 Juillet devant le Congrès de Nouméa, cortège formés d'anti-vaccins et d'anti-pass sanitaire qui exultent leur droit à la liberté individuelle.