Jeudi 24 juin 2021

Willy Bégon : « Une scolarité française moins coûteuse à Londres »

Par Colin Porhel | Publié le 17/05/2021 à 18:06 | Mis à jour le 17/05/2021 à 18:20
Photo : Uniondesdroitescouk
Portrait de Willy Bégon

À l’approche des élections consulaires, qui auront lieu le 30 mai prochain au Royaume-Uni, Lepetitjournal.com vous présente les huit listes candidates dans la circonscription londonienne. Aujourd’hui, Willy Bégon, qui conduit la liste Union Française des Droites au Royaume-Uni, revient sur ses projets et ses ambitions.

 

Pourquoi avez-vous décidé de vous présenter aux élections consulaires ?

Étant le premier parti de France, il était impensable que nos idées ne soient pas représentées lors de ces élections consulaires. Nous avions à cœur de donner une voix aux Français du Royaume-Uni qui aiment la France et souhaitent la protéger.

 

Comment définiriez-vous votre liste et son orientation politique ?

Notre liste rassemble tous les partis qui ont fait le choix, en 2017, de soutenir au second tour le projet de renouveau mené par Marine Le Pen et non la continuation de la destruction de notre pays entrepris par Emmanuel Macron. À l’image de ce que nous souhaitons pour notre pays, elle rassemble des courants d’idées divers qui se sont mis d’accord sur l’essentiel.

 

Quels sont les trois principaux projets que vous portez ?

Le premier est de rendre la scolarité française plus accessible à Londres. Nous souhaitons également que les services consulaires deviennent plus accessibles pour nos compatriotes. Enfin, la transmission de l’identité et de la culture française au Royaume-Uni nous paraît constituer un enjeu fondamental pour les années à venir.

 

Quel est, selon vous, le problème prioritaire à résoudre pour les Français établis au Royaume-Uni ?

Le déracinement. Nombre de nos compatriotes ont quitté leur famille et leurs amis pour des raisons purement économiques et se retrouvent ensuite isolés, en particulier dans cette situation particulière due à la pandémie actuelle. C’est souvent un déchirement de devoir quitter son pays. À nous, au Royaume-Uni, de faire vivre une communauté française qui maintient le lien avec notre patrie. Dans le même temps, les autorités françaises doivent redonner de l’attractivité au pays afin que l’expatriation ne soit plus une fatalité.

 

Comment comptez-vous y remédier ?

Pour les familles françaises, nous souhaitons rendre moins coûteux l’accès à une scolarité française. Concernant nos compatriotes qui n’habitent pas Londres, notre objectif est de proposer un service consulaire adapté en étendant le rôle des consuls honoraires et en augmentant les tournées consulaires. Enfin, nous aspirons à dynamiser les relations entre le Consulat et les expatriés en organisant des événements pour souder l’ensemble de la communauté française du Royaume-Uni autour de grandes dates du calendrier national.

 

Colin Porhel - journaliste

Colin Porhel

Etudiant en troisième année de licence en Langues Etrangères Appliquées à l’Université de Brest Occidentale (UBO).
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet