Traces de poliovirus détectées à Londres : quels risques pour les habitants ?

Par Colin Porhel | Publié le 27/06/2022 à 16:19 | Mis à jour le 27/06/2022 à 17:00
Photo : Laurent Colin
Des traces de polio ont été détectées à Londres

Des « isolats » de poliovirus ont été retrouvés dans les eaux usées de Londres entre les mois de février et de juin 2022, a indiqué l’OMS la semaine dernière. Aucun cas de paralysie n’a pour le moment été recensé.

 

Après la variole du singe, qui met en alerte le Royaume-Uni depuis plusieurs semaines déjà, l’archipel a récemment découvert des traces de poliovirus « dans de multiples échantillons d’eaux usées prélevés dans une station d’épuration de Londres entre février et juin », ont affirmé l’Organisation mondiale de la Santé et l’agence britannique de sécurité sanitaire (UKHSA).

 

Selon les autorités, la raison probable de cette découverte est qu’une personne récemment vaccinée soit entrée au Royaume-Uni en provenance d’un pays où le vaccin antipoliomyélitique oral (VPO) est utilisé.

 

Une maladie éradiquée depuis 2003 au Royaume-Uni

Définie comme « une maladie virale extrêmement infectieuse » par l’OMS, la poliomyélite touche en majorité les enfants de moins de cinq ans. « Le virus se transmet d’une personne à l’autre principalement par voie féco-orale. Moins fréquemment, il peut être véhiculé par un support ordinaire (par exemple, de l’eau ou des aliments contaminés). Il se multiplie dans l’intestin, d’où il peut envahir le système nerveux et entraîner une paralysie », ajoute l’agence spécialisée.

 

Au Royaume-Uni, le dernier cas connu de polio remonte à 1984. Une situation qui permet au pays d’être considéré comme un territoire ayant éradiqué le virus depuis 2003. Les récentes découvertes n’ont pour le moment donné lieu à aucune infection confirmée de poliomyélite sur l’archipel.

 

Un risque « très faible » pour la population

Si la situation suscite quelques inquiétudes, les experts se montrent toutefois rassurants quant à la propagation du virus. « La majorité des Londoniens sont entièrement protégés contre la polio et n'ont pas besoin de prendre d'autres mesures. Le National Health Service contactera néanmoins les parents d'enfants de moins de cinq ans à Londres qui ne sont pas à jour de leur vaccination contre la polio pour les inviter à se protéger », a expliqué Jane Clegg, infirmière en chef du NHS dans un communiqué.

 

Un avis partagé par la Docteure Vanessa Saliba, épidémiologiste consultante à l'UKHSA. Si elle estime que le poliovirus dérivé du vaccin « peut se propager », le risque pour la population demeure « extrêmement faible » grâce à la forte couverture vaccinale du Royaume-Uni. Elle conseille toutefois aux parents de contacter leur médecin généraliste si la vaccination de leurs enfants n’est pas à jour. De leur côté, les autorités ont affirmé étendre la surveillance des eaux usées « afin d’évaluer l'étendue de la transmission et d'identifier les zones locales pour une action ciblée ».

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale