Samedi 27 novembre 2021
TEST: 2269

Le salon de coiffure d’Amazon a ouvert ses portes en plein cœur de Londres

Par Judith Chouzenoux | Publié le 20/10/2021 à 17:03 | Mis à jour le 21/10/2021 à 11:14
Photo : Giorgio Trovato - Unsplash
un salon de coiffure et une employé

Le géant américain Amazon a ouvert son tout premier salon de coiffure à Londres, et mise sur une expérience capillaire « numérique ».

 

Dans le quartier de Spitalfields, l’un des endroits les plus branchés et prisés de l’est londonien, se trouve un salon de coiffure peu commun. Installé dans une propriété de deux étages, le Amazon Salon, qui se veut très high-tech et différent des salons traditionnels, promet une expérience « immersive ». Alors qu’on ne l’imaginait pas s’implanter dans une telle industrie, le groupe de e-commerce a sorti le grand jeu pour équiper son tout nouveau salon.

 

Des services de coiffure classique

Sur son site, Amazon promet que le salon propose une gamme complète de services de coiffure pour tous les types de cheveux, tant pour les adultes que les enfants, assurés par des stylistes expérimentés. Parmi les différents forfaits, on retrouve le classique « coupe et brushing » pour un montant de £53, des mèches, des couleurs et des balayages allant de £50 à £110, et bien plus encore. Les clients ont également la possibilité d’acheter leurs produits Amazon Beauty favoris, directement sur place.

 

Sur place, les services de soins capillaires et de coiffures sont assurés par l’équipe de stylistes d’Elena Lavagn. Cette dernière est la propriétaire de l’institut Neville Hair & Beauty Salon, installé à Londres depuis plus de 20 ans et dont la réputation n’est plus à faire. Elena, du fait de son talent et de la qualité de ses services, est souvent sollicitée pour coiffer les mannequins et les stars lors des Fashion week et des festivals, notamment à Cannes.

 

Interrogée, Elena Lavagni s’est dite « ravie de faire partie de ce projet » et « fière de mettre à profit ses 40 ans d’expérience dans le secteur pour contribuer à donner vie à ce salon ». Elle assure également que « son équipe créative de stylistes, dont le flair pour les cheveux est aussi intrinsèque que son amour pour la technologie, place le client au cœur de tout ».

 

 

Une technologie inédite

Bien qu’il soit doté d’une équipe de choc pour accueillir et coiffer ses clients, la véritable innovation du salon réside dans sa technologie de réalité augmentée, qui permet aux clients de voir, en direct sur un écran, à quoi ils pourraient ressembler avec différentes couleurs de cheveux. Cette technologie, semblable à un filtre Instagram et que le salon appelle la « pré-coloration », est censée aiguiller le client dans son choix de couleur.

 

Cette innovation s’accompagne de la technologie « point-and-learn », un système permettant à la clientèle de voir apparaître les caractéristiques de n’importe quel produit se trouvant dans le salon, en le pointant seulement du doigt. Si l’article en question conquiert leur cœur, ils peuvent décider de le commander sur Amazon en scannant le QR code qui lui est rattaché.

 

John Boumphrey, le directeur national d’Amazon au Royaume-Uni, explique que le salon a été conçu pour que chacun « vienne découvrir les meilleures technologies, produits de soins capillaires et stylistes du secteur. » « Nous voulons que ce lieu unique nous rapproche un peu plus des clients, ce sera un endroit où nous pourrons collaborer avec les industriels du secteur et tester de nouvelles technologies ».

 

 

Un salon qui a ouvert alors que le secteur peine à se remettre sur pied dans la capitale

L’institut, qui se déploie sur plus de 140 mètres carrés, se trouve à moins de cinq minutes du siège social anglais d’Amazon. Initialement réservé aux employés d’Amazon dans sa phase de test, il est désormais accessible à tous sur rendez-vous, et ce sept jour sur sept.

 

Son ouverture, bien qu’inattendue, ne pouvait pas tomber à un meilleur moment pour le géant d’internet. Les confinements successifs ont eu un fort impact sur le secteur et beaucoup d’enseignes ont été contraintes de fermer leur portes. Les 9 millions de Londoniens qui arpentent les rues de la capitale ont depuis bien du mal à réserver un rendez-vous pour rafraîchir leur coupe ou leur couleur.

 

Amazon : l’histoire d’une expansion permanente

Ce salon à Londres est un projet inédit pour Amazon, qui n’a pour l’instant pas prévu d’en ouvrir d’autres malgré l’intérêt croissant qui lui est porté au Royaume-Uni. L’entreprise préfère se concentrer sur ses épiceries Amazon Fresh, où les clients peuvent quitter le magasin sans passer à la caisse.

 

William Tunstall-Pedoe, l’entrepreneur qui a vendu son intelligence artificielle au géant américain, a déclaré : « Je commence à croire qu’il n’y a aucun secteur d’activité dans lequel Amazon n’entrera pas ».

 

Judith Chouzenoux - Journaliste Londres

Judith Chouzenoux

Etudiante à Sciences Po Aix, spécialiste de pas grand chose, curieuse d’à-peu-près tout.
0 Commentaire (s) Réagir