Vendredi 21 septembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

PROFESSEURS DE FLE - "Cinq à dix CV par semaine"

Par Lepetitjournal Londres | Publié le 31/07/2012 à 00:00 | Mis à jour le 14/11/2012 à 14:30

Londres attire de nombreux professeurs de français langue étrangère (FLE) qui désirent enseigner dans des écoles de langues ou à l'université. La concurrence est rude même si les opportunités sont nombreuses. Gaëlle Robin, nouvelle directrice de l'école de langue de l'Institut Français à Londres, nous explique les profils qu'elle recherche et sa méthode de recrutement

 

(Crédits: Simon Gleize)

Lepetitjournal.com: Comment s'organise l'enseignement de la langue française à l'Institut Français de Londres?


Gaëlle Robin: Il y a trois formules possibles. La majorité des cours sont par groupe de quatre à quatorze élèves pendant quinze, dix ou deux semaines selon le rythme choisi. Il existe aussi des cours particuliers. L'élève achète le nombre d'heure qu'il souhaite et il est suivi par le même professeur tout au long de son apprentissage. Enfin, nous proposons aussi des cours en entreprise qui se déroule sur place ou à l'Institut le soir.

Combien de professeurs travaillent à l'Institut?


Nous avons 70 professeurs. Certains sont des "anciens" et sont là depuis dix ou quinze ans. Parmi eux sept sont mensualisés, c'est à dire qu'ils ont un volume horaire défini qu'ils répartissent dans l'année. Les autres sont vacataires et n'ont pas forcément un temps plein. Comme les professeurs mensualisés qui partent à la retraite ne sont pas remplacés, nous nous dirigeons vers une équipe 100% vacataire. Ces professeurs apprécient de travailler à l'Institut et restent longtemps parmi nous car ils aiment le fait que l'on ne les oblige pas à enseigner uniquement pour nous. Nous ne sommes pas dans l'exclusivité. Au contraire, un enseignant qui veut aussi travailler à l'université ou dans une autre école peut le faire. C'est enrichissant pour eux car leur métier change en fonction du public qu'ils ont en face.  

Comment procédez-vous pour recruter vos professeurs?

Personnellement, j'ai pris l'initiative de ne pas faire passer d'entretien seule. Il y a un côté trop subjectif. Je reçois les CV et les étudie avec ma secrétaire. Comme le profil recherché varie en fonction du type de cours à donner, je les soumets aussi parfois à l'avis des coordinatrices c'est à dire les responsables de chaque formule. Par exemple, si je vois un CV avec une expérience intéressante dans le monde de l'entreprise, j'en parle avec la coordinatrice des cours en entreprises pour savoir quel profil elle recherche en ce moment.
Après avoir retenu les CV, je fais passer des entretiens qui durent entre 30 minutes et une heure. Là aussi il y a toujours l'une des trois coordinatrices avec moi. C'est logique puisque ce sont elles qui vont "utiliser" le professeur.

(crédits: Simon Gleize)

Quels sont vos critères de recrutement?

Il y a un fort vivier de professeurs de français langue étrangère à Londres. La concurrence est rude, le nombre de candidats est important. Je reçois cinq à dix CV par semaine. Quand nous recrutons des nouveaux candidats, nous recherchons bien sûr un profil master FLE. C'est notre axe prioritaire. À moins d'un profil exceptionnel, nous ne pouvons pas recruter quelqu'un qui n'a pas ce diplôme. Ensuite, par honnêteté envers les candidats nous ne recrutons que des professeurs résidant déjà à Londres. Vu le coût de la vie ici, il ne serait pas correcte de les faire emménager alors que nous ne pouvons que leur garantir un temps plein. Je suis aussi sensible aux candidatures avec un profil tourné vers les nouvelles technologies de l'information et de la communication et porteur d'un certain dynamisme. Au niveau de l'expérience, il est important que les candidats aient déjà travaillé avec des adultes. Mais attention je n'attends pas de quelqu'un qui vient d'avoir son diplôme qu'il ait deux ou trois ans d'expériences. C'est quelque chose qui se construit tout au long de sa carrière. Nous avons d'ailleurs un partenariat avec l'université de Bourgogne qui nous envoie des stagiaires tous les ans qui souvent restent travailler avec nous par la suite. Ensuite, un professeur qui a une expertise forte dans un domaine de l'entreprise, comme le coaching par exemple, peut aussi nous intéresser car se sont des disciplines complémentaires. Il faut aussi bien sûr que les candidats soient curieux de la culture et du mode de vie britannique mais implicitement cela est compris dans les études de FLE. C'est important. Les élèves ressentent que nous avons cette richesse à l'Institut Français de Londres avec des professeurs sérieux et passionnés.   

Propos recueillis par Simon Gleize (www.lepetitjournal.com/londres) lundi 3 octobre 2011

Lire aussi : FLE - Devenir professeur de français, pourquoi ? Comment ?
Vous aimez les rencontres ? Vous avez envie de transmettre la langue française ? L'enseignement du FLE (Français langue étrangère) est un métier pour lequel il est possible de se former lorsque l'on réside à l'étranger, par le biais des Alliances Françaises, du CNED, ou en suivant une formation universitaire à distance. Cela demande du travail, de l'énergie, de la discipline, mais il y a à la clé de belles satisfactions, la suite du dossier sur notre rubrique expat
lepetitjournal.com londres

Lepetitjournal Londres

Média de référence des français et francophones de la capitale britannique. Actu, bons plans, bonnes adresses...
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet