Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 0
  • 0

La Fédération des Associations Françaises en Grande-Bretagne persiste, 80 ans après

La Fédération des Associations Françaises en Grande-BretagneLa Fédération des Associations Françaises en Grande-Bretagne
La FAFGB avec le sénateur représentant les Français à l'étranger, M. Cadic
Écrit par Ewan Petris
Publié le 18 avril 2023, mis à jour le 21 avril 2023

La Fédération des Associations Françaises en Grande-Bretagne fête ses 80 ans, ce jeudi 20 avril, à l’église protestante de Soho, au cœur de Londres. Marie Redron et Brigitte Williams, présidente et vice-présidente, reviennent sur les actions de l’organisation et sur cette soirée événement.

 

La Fédération des Associations Françaises en Grande-Bretagne est une organisation regroupant exactement 35 associations françaises. Marie Redron, nouvelle présidente, s’appuie sur l'expérience de Brigitte Williams, qui a rejoint bénévolement la fédération dans sa jeunesse. Le but pour les deux femmes ? Promouvoir les activités françaises sur le territoire britannique en offrant diverses solutions financières et administratives.

 

Comment cette fédération a-t-elle été créée ?  

Brigitte Williams : Créée en octobre 1942, la fédération se nommait au départ la “Maison de France”. Son but était d’aider la France en temps de guerre. On fédérait des “bonnes âmes” parce que les Français avaient déjà besoin de se serrer les coudes. Cette notion d’entraide est toujours le mot-clé de notre groupe aujourd’hui.

 

La soirée d’anniversaire de l’organisation a-t-elle toujours été un événement ?

Brigitte Williams : Cette soirée, ça a toujours été un moment unique pour notre fédération. C’est André Debussy qui l’a inauguré avec un premier bi-centenaire. On y trouvait à peu près le même modèle qu’aujourd’hui : une première partie qui concernait les sponsors et une deuxième ouverte à tous et aux jeunes notamment. C’est cette deuxième partie qui est rapidement devenue populaire. Cérémonie après cérémonie, il y avait toujours plus de monde et des ambassadeurs commençaient à venir, pour autant, la soirée était toujours régie pour des associations locales. 

 

La notion de bénévolat est-elle importante pour vous et votre fédération ? 

Marie Redron : Nos actions sont toutes bénévoles. Les collectes de fonds qu’on organise sont principalement versées aux associations françaises dans le besoin. Les trois dernières années, même en période de Covid, on a mis en place des ateliers ,tous gratuits, pour les différentes associations. Il fallait garder le contact et continuer d’aider les groupes qui ne pouvaient plus avancer.

 

Brigitte Williams : Même pour la soirée d’anniversaire, tout est organisé bénévolement, nous n’en tirons aucun bénéfice. Tout est pensé sur un système de contacts et de bouche à oreille.

 

Quel est le bilan que la fédération tire de ces dix dernières années ?

Marie Redron : Comme pour tout le monde, le Covid a impacté notre activité. Sachant qu’on a aussi subi le Brexit et sa crise financière, pas mal de nos partenaires français ont fui, en très peu de temps. Il a fallu se réadapter. 

Finalement, depuis 2021, on remarque un phénomène inverse, beaucoup de Français arrivent en Grande-Bretagne avec des projets ambitieux. Aujourd’hui, on a une trentaine de partenaires actifs, à qui l’on propose des ateliers en tout genre.

 

Quels sont ces ateliers que la fédération propose ?

Marie Redron : Premièrement, on essaye de leur expliquer comment ça se passe. La plupart des associations ne savent pas qu’il est possible de remplir des dossiers d’aide. Il y a par exemple le STAFE, initié par le consulat, qui vise à aider financièrement les associations d’expatriés. On met aussi en place des ateliers juridiques qui clarifient les questions de droit et les interrogations au niveau de la justice. Nos deux derniers présidents étaient d’ailleurs deux juristes, un coup de pouce non-négligeable.

Une soirée d’anniversaire qui restera dans les mémoires 

Ce jeudi 20, la soirée événement a été ouverte à 19h30 par la Barcarolle Choir, orchestre réunissant des femmes du monde entier. Marie Redron, la nouvelle présidente, avait à cœur de mettre en avant le travail de ses prédécesseurs, en rappelant toutes les actions menées par la fédération. Elle en a profité pour remercier le Consul général de France à Londres, M. Melki Samer, présent pour l’occasion. Ce dernier n’a d’ailleurs pas manqué de souligner l’importance de la fédération et des associations y gravitant pour le rayonnement français à l’étranger.

 

Après les discours, la chorale des Fauristes a relancé les festivités. S’en est suivie l’ouverture d’un buffet d’exception confectionné par la Maison Puget et le groupe Wine Story. La soirée s’est soldée par des moments d'échange entre les différents présidents d'associations, les élus consulaires ainsi que d'autres invités de renom. Une réussite totale, symbolisée par le sigle mis en avant par la fédération : 80 ans tous ensemble. 


 

Pensez aussi à découvrir nos autres éditions

© lepetitjournal.com 2024