TEST: 2269

Brexit : négociations à bout de souffle

Par Marie Colombier | Publié le 09/05/2019 à 09:41 | Mis à jour le 10/05/2019 à 12:19
Brexit négociation s'essoufflent partis travailliste Londres Royaume-Uni Europe

Les négociations entre le gouvernement de Theresa May et les députés travaillistes piétinent. L’accord de retrait qui pourrait être conclu est déjà critiqué de toutes parts.

Quelques jours après leur défaite cinglante aux élections locales, la Première ministre tire les leçons du vote : « Au leader de l’opposition, je dis ceci : écoutons ce que les électeurs ont exprimé lors des élections locales et mettons nos différences de côté pour le moment. Trouvons un accord ».

Les négociations sont déjà bien avancées. Le nouvel accord prévoirait que le Royaume-Uni reste provisoirement dans l’union douanière jusqu’aux prochaines élections législatives, prévues en 2022. Il impliquerait également un alignement avec l’Union européenne concernant le droit des travailleurs et certaines normes sur les marchandises.

Les concessions du gouvernement ont suscité de vives réactions chez les Conservateurs pour qui la sortie de l’union douanière n’est pas négociable. « Le prix à payer d’un accord avec le Labour (…) serait une scission catastrophique du Parti », a prévenu Sir Graham Brady, président du Comité 1922. Plus de 100 députés europhiles issus de cinq partis ont également écrit à Theresa May et à Jeremy Corbyn pour les avertir qu’ils rejetteraient toute proposition d’accord qui ne serait pas soumise à un référendum.

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale