Mardi 30 novembre 2021
TEST: 2269

Trains Lumo: Les billets Londres-Edimbourg se vendent trois fois plus cher que prévu

Par Judith Chouzenoux | Publié le 28/10/2021 à 13:29 | Mis à jour le 28/10/2021 à 13:47
Photo : Capture d'écran - Youtube
train lumo_0

Les billets de trains pour la nouvelle liaison entre Londres et Edimbourg se vendent à £69, malgré la promesse de Lumo de proposer chaque siège à un prix ultra low-cost.

 

Nous vous faisions part de la bonne nouvelle il y a quelques jours, la compagnie ferroviaire Lumo, qui a inauguré son nouveau train Londres-Edimbourg le 21 octobre, promettait des billets reliant les deux capitales à partir de £15. Le nouvel opérateur qui se veut « abordable » promettait que « chaque siège » réservé jusqu'en décembre coûterait moins de £20. Mais la réalité serait toute autre selon le media i News, qui a mené l’enquête.

 

Des tarifs qui seraient trois fois plus chers que prévu

Au cours de son enquête sur les prix pratiqués par Lumo pour son nouveau service entre Londres et Edimbourg, le journal a déterminé que les billets se vendaient en moyenne trois fois plus cher que le prix initialement annoncé par la compagnie. Plus étonnant encore, il semble que sur les 21 trains en circulation lors de la première semaine d’exploitation, seuls deux proposaient des sièges à moins de £69.

Une découverte qui vient contrebalancer les propos de l’entreprise de transport, qui assuré le mois dernier qu’un « tarif unique de lancement » serait mis en place du 25 octobre au 1er décembre 2021. Lumo avait alors promis que chaque siège réservé jusqu’à un jour avant le voyage coûterait « £19.90 ou moins. »

 

La compagnie ferroviaire tente de redorer son image

Interrogé quant à cette divergence de prix, un porte-parole de Lumo a expliqué que l’offre de £19.90, n’était disponible que lorsque moins de 90% des sièges d’un train avaient déjà été réservés. En d’autres termes, sur 100 places, seules 10 peuvent réellement être accessibles pour moins de £20. Une précision révélant, au mieux, un manque de communication de la compagnie quant à cette condition. Aucune mention de cet avertissement n’a jamais été faite par le groupe, ni dans la publicité, ni lors de la promotion de cette nouvelle liaison.

 

Anthony Smith, directeur général de l'organisme de surveillance indépendant Transport Focus a estimé que nous arrivons à une époque « où les passagers commencent à voyager davantage » et où « les nouveaux services et les promotions sont très attrayants» Il a également reconnu que « les opérateurs qui proposent des promotions doivent cependant être clairs sur les limitations tarifaires, afin que les passagers puissent prendre des décisions en connaissance de cause. »

 

Dans une nouvelle déclaration, l’entreprise a assuré que les « billets simples entre les capitales » seraient désormais disponibles « à partir de seulement £14,90. » Mais que, puisque « les tarifs les moins chers s'arrachent rapidement », Lumo conseille aux passagers de « réserver à l’avance. » Un simple tour sur la billetterie en ligne de la compagnie permet toutefois de s’apercevoir que, même pour un trajet réservé six mois à l’avance - le vendredi 1er avril 2022 - le billet le moins cher sur tous les trains, et dans les deux sens, est encore affiché au prix de £69.

 

Un porte-parole a assuré que la firme respectait toutes les « normes du secteur en matière d'avance sur les prix des billets » et que 60 % des billets étaient proposés à moins de 30 £, ce qui « représente un excellent prix ». Bien qu’ils n’aient fait aucun commentaire quant aux bénéfices réels de leur vente de billet sur la nouvelle ligne, Lumo s’est dit « extrêmement satisfait » des chiffres de vente engrangés au cours des dernières semaines.

 

Des prix qui ont attisé la colère des consommateurs

L’organisme RailFuture, qui milite pour la mise en place de meilleurs services ferroviaires pour les passagers britanniques, a fustigé la firme : « Il semble raisonnable que, si vous faites de la publicité pour des billets à 20 £, ils soient disponibles pour un grand nombre de personnes et pas seulement pour les quelques chanceux qui arrivent tôt. » L’organisme s’interroge même quant à la faisabilité réelle de ces prix annoncés : « si d'autres opérateurs de transport ne sont pas en mesure de proposer des tarifs scandaleusement bas, on peut se demander comment Lumo pourrait le faire, étant dans le même secteur, avec les mêmes coûts, et faisant circuler des trains sur les mêmes voies. »

 

Une étude comparative des prix entre les différents concurrents

i News a complété son étude en comparant les prix et le temps de trajet des différentes offres permettant de relier Londres et Edimbourg. Le moins cher reste l’autocar National Express qui rejoint la capitale écossaise en 10h40 pour £11. La compagnie aérienne low-cost Easyjet se place sur la deuxième place du podium avec des billets à £22,99 pour 1h30 de trajet. A la troisième place, on retrouve le concurrent direct de Lumo : la compagnie ferroviaire LNER qui propose des sièges à partir de £36 pour un trajet d’environ 7h. Les trains Lumo arrivent bons derniers, derrière les trajets réalisés en voiture et les vols intérieurs de British Airways à £64.

 

L’argument des trains « plus verts et économiques »

L’innovation que devait apporter la compagnie résidait dans ses cinq trains électriques pouvant réaliser le trajet Londres-Edimbourg en quatre heures et trente-deux minutes. L’opérateur ferroviaire avait présenté ces locomotives comme une alternative affichant de faibles émissions en carbone et pouvant concurrencer les compagnies aériennes traditionnellement moins chères que le train. La promesse ne semble alors pas pouvoir être tenue pour Lumo pour le moment, puisque l’étude montre clairement que les deux compagnies aériennes proposent des billets aux tarifs plus avantageux pour une durée de trajet plus courte.

 

Judith Chouzenoux - Journaliste Londres

Judith Chouzenoux

Etudiante à Sciences Po Aix, spécialiste de pas grand chose, curieuse d’à-peu-près tout.
0 Commentaire (s) Réagir