Jeudi 2 décembre 2021
TEST: 2269

Le Royaume-Uni accuse la France de lui avoir volé 5 millions de doses d’AstraZeneca

Par Judith Chouzenoux | Publié le 07/10/2021 à 20:35 | Mis à jour le 08/10/2021 à 10:57
Emmanuel Macron et Boris Johnson

Dans une affaire révélée par le journal britannique The Sun, la Grande-Bretagne accuse la France, de lui avoir « volé » plus de 5 millions de doses du vaccin AstraZeneca. De quoi raviver les tensions entre les deux pays déjà sous pression suite à l’affaire AUKUS.

 

Une livraison jamais arrivée à destination

L’affaire remonte au 22 mars dernier. Un lot de plusieurs millions de doses, provenant d’un site de production du groupe pharmaceutique suédo-britannique en Hollande, était attendu au Royaume-Uni. Mais celui-ci n’est jamais arrivé. La raison ? Des rivalités entre l’Union Européenne et Londres suite au Brexit et à la façon de mener leur politique vaccinale respective.

 

 

L’UE a refusé d’exporter les doses suite à des désaccords

Produit au sein de l’Union Européenne, dont la Grande-Bretagne ne fait plus partie, le lot devait faire l’objet d’un accord avec Bruxelles. Mais selon le Sun, la livraison aurait été détournée à la dernière minute au profit du programme de vaccination de l’Union. Le sujet était épineux entre les deux parties depuis mars, le Royaume-Uni ayant lancé sa campagne de vaccination avant celle de l’UE.

 

Emmanuel Macron et les dirigeants de l’UE désignés coupables de ce vol

Le journal rapporte qu’Emmanuel Macron lui-même aurait comploté avec les chefs de l’Union Européenne pour empêcher cet accord de voir le jour et intercepter l’exportation des vaccins vers le Royaume-Uni. Fin mars, la chef de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, avait menacé d’empêcher l’envoi du vaccin Pfizer au Royaume-Uni - celui-ci étant massivement administré aux britanniques lors de leur seconde dose. Certains pays de l’UE avaient soutenu cette décision, en accusant le Royaume-Uni de n’avoir exporté aucune dose de vaccin vers le continent.

 

On apprend par ailleurs que l’UE surveillait également les livraisons assurées par le laboratoire AstraZeneca, accusé de ne pas honorer ses commandes aux pays membres, au profit d’autres pays - comme le Royaume-Uni. Cependant, la Commission Européenne assure qu’entre la fin du mois de janvier et le 28 septembre, elle a validé plus de 2600 demandes d’exportations, pour 738 millions de doses au total, et ce à destination de 56 pays, dont la Grande-Bretagne.

 

Le parti conservateur britannique « scandalisé »

Le parti conservateur anglais a dénoncé ce détournement « scandaleux » s’apparentant à « un acte de guerre » et qui aurait pu « coûter des vies ». « Les Français ont volé nos vaccins en même temps qu’ils les rabrouaient en public et suggéraient qu’ils n’étaient pas sûrs à utiliser », a déclaré un représentant Tori qui estime que ce comportement n’est pas digne de celui d’un « allié ». En effet, le 29 janvier dernier, Emmanuel Macron, qui recevait des journalistes étrangers invités à l’Élysée, avait déclaré que les autorités françaises pensaient que le vaccin britannique était « quasi inefficace pour les plus de 65 ans ». Il avait ainsi devancé l’avis de l’Agence européenne du médicament et provoqué la colère Outre-Manche.

 

Nous vous recommandons
Judith Chouzenoux - Journaliste Londres

Judith Chouzenoux

Etudiante à Sciences Po Aix, spécialiste de pas grand chose, curieuse d’à-peu-près tout.
0 Commentaire (s) Réagir