Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 0
  • 0

Plan de croissance 2023 : comment le Royaume-Uni compte sortir de la récession ?

Jeremy Hunt plan croissanceJeremy Hunt plan croissance
Jérémy Hunt
Écrit par Capucine Taconet
Publié le 1 février 2023, mis à jour le 1 février 2023

Le Royaume-Uni sera le seul pays du G7 à être en récession en 2023, a prédit le Fonds Monétaire International (FMI). C’est dans ce contexte que Jeremy Hunt, le ministre des Finances britannique, a présenté son plan de croissance pour 2023.

La lutte contre l’inflation et le développement des énergies vertes et du numérique sont les priorités affichées par Jeremy Hunt dans le nouveau plan de croissance du Royaume-Uni. L’économie britannique peine à rebondir depuis sa sortie de l’Union Européenne tandis que les secteurs des transports, de l’éducation et de la santé sont touchés par des grèves inédites.

 

Pas de baisse d’impôts prévue face à l’inflation

Le Royaume-Uni est entré en période de récession en novembre 2022. Il s’agit de sa première récession (hors pandémie) depuis 2009. Pour y faire face, le ministre des Finances met l’accent sur la réduction de l’inflation. Elle s’élevait à 10,5 % en décembre. Là où le gouvernement de Liz Truss avait souhaité baisser les impôts sur le revenu des plus riches, provoquant un affolement des marchés financiers, Jeremy Hunt a rappelé que « la meilleure baisse d'impôts [était] une baisse d'inflation ».

Il a également affiché sa volonté de développer les énergies vertes, les biotechnologies, les infrastructures, le numérique ou les industries créatives. De grandes lignes esquissées par le ministre sans plus de détails.

 

Brexit, Covid, les défis de l’économie britannique

Trois ans après la sortie de l’Union européenne, le Brexit représente encore « un gros changement dans nos relations économiques avec nos voisins », avec « des perturbations à court terme », a reconnu Jeremy Hunt. La pandémie de Covid 19 continue également d’affecter le marché du travail britannique. 600.000 postes ont été abandonnés à la suite de maladies de longue durée contractées à cause du virus.

 

Un manque de précision qui laisse les économistes sceptiques

Des critiques des analystes, rapportées par l’AFP, soulignent un manque de détails de la stratégie du ministère et la jugent peu convaincante. L’éditorialiste du Guardian, Phillip Inman, relève des étapes annoncées “vastes et frustrantes, sans réelle substance”. Jeremy Hunt, de son côté, a laissé entendre qu’il présenterait les détails du plan en mars.

Flash infos

    Pensez aussi à découvrir nos autres éditions