Samedi 25 mai 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

LGBT – 50 ans après la dépénalisation, point sur les droits de la communauté gay

Par Lepetitjournal Londres | Publié le 11/04/2017 à 09:56 | Mis à jour le 18/04/2017 à 00:03

 

Cette année, les Britanniques célèbrent les 50 ans de la dépénalisation de l'homosexualité. Si celle-ci existe depuis la nuit des temps, elle n'a une existence légale que depuis quelques dizaines d'années, principalement en Amérique et en Europe. Ainsi, seuls vingt-deux pays reconnaissent des droits, dont le mariage, aux homosexuels. Selon Amnesty International, on compte en revanche «?plus de cent pays pour qui l'amour entre personnes de même sexe est un crime?» et qui voient cette orientation sexuelle comme une maladie : de l'emprisonnement au Bangladesh à la peine de mort en Arabie Saoudite, en passant par la tolérance d'actes homophobes en Égypte? La bataille, comme pour les droits des femmes, est donc encore loin d'être gagnée ! Qu'en est-il en France et au Royaume-Uni ?

De 1791 à 1967 : Les premiers pas vers une reconnaissance de l'homosexualité
UK, Angleterre, Great Britain, magazine, journal, expat, expatrié, Londres, Royaume-Uni, Royaume Uni, actualités, informations, français, Français, french, francophones, communauté, news, LGBT, dépénalisation, homosexualité, anniversaire, 50 ans, cinquantenaire, droits, France, Royaume-Uni, BFI Flare, National Portrait Gallery, British MuseumAprès la Révolution française, le Code pénal français en 1791 ne comporte plus de mention concernant les m?urs homosexuelles, mais la désapprobation sociale, notamment religieuse, reste très forte. Il faudra attendre 1981 pour que l'homosexualité ne soit plus considérée comme une maladie mentale et 1992 pour que l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) le retire de sa liste des troubles psychiques. Le 27 juillet 1982 , sur une proposition du ministre de la Justice, Robert Badinter, l'Assemblée Nationale vote la dépénalisation de l'homosexualité. Au Royaume-Uni, le «?Sexual Offences Act?» décriminalise en 1967 les relations sexuelles entre hommes âgés de plus de 21 ans exception faite pour la marine marchande, les forces armées, et en Écosse ainsi qu'en Irlande du Nord. Le sexe entre deux hommes reste illégal jusqu'en 1980 pour l'Écosse, 1982 pour l'Irlande du Nord et 2000 pour les forces armées. Ce n'est qu'en 1994 que l'âge de consentement pour les hommes sera descendu à 18, puis à 16 ans en 2000. Les actes sexuels entre femmes n'ont quant à eux, jamais été spécifiquement interdits. Cela n'a pourtant pas empêché certaines poursuites à leur encontre pour voies de fait.

Se marier et fonder une famille?
UK, Angleterre, Great Britain, magazine, journal, expat, expatrié, Londres, Royaume-Uni, Royaume Uni, actualités, informations, français, Français, french, francophones, communauté, news, LGBT, dépénalisation, homosexualité, anniversaire, 50 ans, cinquantenaire, droits, France, Royaume-Uni, BFI Flare, National Portrait Gallery, British Museum
Au début des années 80, l'apparition du virus du SIDA éveille dans la société une certaine compassion vis-à-vis des homosexuels. En France, le Pacte civil de Solidarité (PACS) résulte de cette prise de conscience. Ce contrat de vie commune entre deux personnes majeures (hétéros ou homos) est instauré par l'Assemblée nationale en 1999 : Comme l'a expliqué Louis Georges Tin, créateur de la journée mondiale contre l'homophobie, sur Rfi : «?c'est dans cette urgence que s'est posé le problème des couples dans lesquels l'un des deux décédait, ou  lorsque le propriétaire du bail venait à mourir, l'autre était chassé automatiquement. [C'est] pour résoudre ces tragédies existentielles que les premières tentatives de reconnaissance des couples ont été proposées?». De son côté, le gouvernement britannique adopte en 2004 le «?Civil Partnership Act, semblable au PACS français, et accorde aux partenaires de même sexe les mêmes droits et responsabilités que les couples hétérosexuels. Mais ce n'est qu'en 2013 que la France autorise les couples homosexuels à se marier - de même que l'Angleterre et le Pays de Galles - , et en Écosse, il faut attendre en 2014. Le premier mariage homosexuel français se tient le 29 mai 2013 et le premier britannique est célébré le 29 mars 2014.

?un rêve enfin accessible pour les couples homosexuels
UK, Angleterre, Great Britain, magazine, journal, expat, expatrié, Londres, Royaume-Uni, Royaume Uni, actualités, informations, français, Français, french, francophones, communauté, news, LGBT, dépénalisation, homosexualité, anniversaire, 50 ans, cinquantenaire, droits, France, Royaume-Uni, BFI Flare, National Portrait Gallery, British Museum
Au-delà du mariage, les homosexuels souhaitent aussi parfois fonder une famille. Un rêve rendu possible par la Procréation Médicalement Assistée (PMA) et l'adoption. La PMA, principalement réservée aux couples hétérosexuels qui ne peuvent pas avoir d'enfants, comprend la fécondation in vitro et la gestation pour autrui (les mères porteuses), une solution possible aussi pour les couples gays depuis 2008 au Royaume-Uni, mais toujours illégale en France. L'adoption est quant à elle réservée aux partenaires mariés en France, et donc possible pour ces couples depuis 2013, ainsi que la prise en charge légale de l'enfant du conjoint. Le Royaume-Uni permet lui à un couple non marié, homo ou hétéro, d'adopter un enfant depuis 2005.

Le don de sang, une bataille en cours
Depuis longtemps, le don de sang des homosexuels est l'un des grands chevaux de bataille des organisations LGBT. Il a été interdit à partir des années 80, au moment de l'apparition du sida qui contaminait majoritairement les hommes, aussi bien en France (1983) qu'en Grande-Bretagne (1980). Cette exclusion a été levée en Angleterre, en Écosse et au Pays de Galles depuis 2011, et seulement en 2016 en Irlande du Nord et en France. Les hommes gay peuvent à présent donner leur sang sous condition de ne pas avoir eu de relation sexuelle depuis douze mois. La Grande-Bretagne et la France envisagent de diminuer ces limites à partir de 2017 pour leur permettre un don de sang similaire aux autres donneurs. Les lesbiennes ne sont soumises à aucune restriction particulière, leur pratique sexuelle est considérée comme moins risquée, moins de chance même de contracter la maladie qu'un couple hétérosexuel.

UK, Angleterre, Great Britain, magazine, journal, expat, expatrié, Londres, Royaume-Uni, Royaume Uni, actualités, informations, français, Français, french, francophones, communauté, news, LGBT, dépénalisation, homosexualité, anniversaire, 50 ans, cinquantenaire, droits, France, Royaume-Uni, BFI Flare, National Portrait Gallery, British MuseumUn cinquantenaire tout en expositions
Pour célébrer le cinquantenaire de la dépénalisation et encourager une meilleure  reconnaissance des droits de la communauté LGBT, Londres accueille de nombreux évènements. Après le BFI Flare (London LGBT Film Festival) qui s'est terminé le 26 mars, la capitale britannique accueille depuis le 9 mars jusqu'au 24 septembre à la National Portrait Gallery l'exposition «?Before we were men?» de David Gwinnutt, au Tate Britain, la rétrospective «?Queer British Art : 1861-1967?» du 5 avril au 1er octobre, tandis que du 11 mai au 15 octobre, le British Museum présentera «?Desire, love, identity exploring LGBTQ histories?». La Journée mondiale de lutte contre l'homophobie et la transphobie sera elle célébrée le 17 mai.

Planet Romeo, le réseau social gay n°1 en Europe a réalisé un classement des pays où il fait bon vivre pour la communauté homosexuelle. Gay Happiness Index suit trois critères : l'opinion publique du pays vis-à-vis de l'homosexualité, les comportements à leur encontre et leur goût de la vie. En ressort en tête du classement les pays scandinaves : Islande, Norvège, Danemark et Suède. La France prend quant à elle la 21e place suivie de peu par la Grande Bretagne à la 23e.

Camille Bottin et Angélica Tarnowska (www.lepetitjournal.com/londres), le 11 avril 2017

PRATIQUE
* Calendrier des activités à Londres et en Grande-Bretagne : http://lgbthistorymonth.org.uk/event-calendar/
* «?Before we were men?» au National Portrait Gallery : gratuit
* « Queer British Art : 1861-1967?» au Tate Britain : £15 et 13,1 avec réduction
* «?Desire, love, identity exploring LGBTQ histories?» au British Museum : gratuit
* Carte des évènements :

lepetitjournal.com londres

Lepetitjournal Londres

Média de référence des français et francophones de la capitale britannique. Actu, bons plans, bonnes adresses...
0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

POLITIQUE

Brexit : la date de sortie du 31 octobre une nouvelle fois repoussée ?

Alors que Theresa May annonce sa démission pour le 7 juin prochain, Jean-Claude Juncker a laissé entendre que le Royaume-Uni pourrait s’orienter vers une nouvelle prolongation du Brexit en octobre

Sur le même sujet