EMEUTES DE BRIXTON - 30 ans déjà!

Par Lepetitjournal Londres | Publié le 14/04/2011 à 00:00 | Mis à jour le 14/11/2012 à 12:37

Le week-end dernier la communauté du district de Lambeth célébrait le trentième anniversaire des émeutes de Brixton. L'occasion de revenir sur ce soulèvement, le plus violent qu'ait connu Londres au 20ème siècle

[IMAGE: Corbis]

Le quartier de Brixton, au Sud de Londres, vibrait le week-end dernier au rythme d'événements commémoratifs des émeutes de 1981. Pour marquer les trente ans anniversaire du soulèvement, activistes et membres du public se sont coordonnés pour rassembler et faire partager des photos, des vidéos, des témoignages d'époque, etc. Un débat sur l'évolution de Brixton depuis les émeutes et le futur du faubourg était également organisé. Plusieurs invités ont pris part à cette commémoration dont le poète et musicien de reggae jamaïcain Linton Kwesi Johnson, dont certains vers évoquent la brutalité policière des années 1980.

La nuit du 10 avril 1981
Les émeutes commencent dans la nuit du 10 avril 1981. Un jeune homme est blessé à coups de couteaux. Deux policiers s'approchent de lui. La foule y voit un nouveau signe d'agression envers un habitant du quartier. Rapidement, l'attroupement grandit et la situation dégénère. Les cocktails molotovs pleuvent, les scènes d'affrontement avec la police se multiplient. Le quartier est en flamme. De nombreuses constructions sont incendiées dont une école, des magasins, des pubs dont certains sont connus pour réserver un mauvais accueil à la population de couleur. Après trois jours d'affrontement, le bilan est accablant : 360 blessés, 83 locaux détruits par le feu, une centaine de véhicules, dont la moitié appartenant à la police, endommagés ou brulés. Au total, 82 personnes sont arrêtées. Les dégâts se chiffrent à 7.5 millions de livres.

Le faubourg de Brixton : terreau à l'embrasement de la population
Les émeutes de 1981 sont le résultat de nombreuses années de relations tendues avec la police dans le quartier. Sur fond morose de crise économique et de chômage, la population locale se plaint du manque d'enthousiasme des forces de l'ordre à résoudre les affaires dont les populations immigrées sont victimes tandis que la Metropolitan Police Service a alors la possibilité d'effectuer des contrôles sur simple suspicion, souvent vécus comme des contrôles au faciès. Toujours coeur de la communauté caribéenne et jamaïcaine de Londres, Brixton est fortement marqué à la fin des années 1970 par son identité 'West Indies', un habitant sur trois provenant de cette région du monde. Le district souffre alors d'une mauvaise notoriété liée à un fort taux de criminalité, chômage, etc. Dès 1979, les Clash, dont deux de ses membres sont natifs de Brixton, dénoncent avec leur chanson Guns of Brixton la situation explosive.

Brixton aujourd'hui
Le quartier a gardé son caractère coloré et cosmopolite. Il est aujourd'hui célèbre aussi bien pour son marché quotidien que pour sa scène musicale autour de la Brixton Academy. Comme souvent, la rénovation du quartier s'accompagne d'une gentrification de sa population.

Nadège Druzkowski (www.lepetitjournal.com/londres) jeudi 14 avril 2011

lepetitjournal.com londres

Lepetitjournal Londres

Média de référence des français et francophones de la capitale britannique. Actu, bons plans, bonnes adresses...
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale