Samedi 15 mai 2021

Journée mondiale de la Terre : une Saint-Valentin environnementale ?

Par Elzéa Colomb | Publié le 22/04/2021 à 18:30 | Mis à jour le 26/04/2021 à 17:22
Photo : Pixabay
Une plante pour la Journée mondiale de la Terre

Vous vous êtes réveillés un jeudi que vous pensiez banal, en étant inondés de bonnes résolutions environnementales ? Ce jeudi en apparence comme les autres, se révèle finalement être, pour la 51ème fois, la journée mondiale de la Terre.

Pourquoi une célébration chaque année ?

Le « Earth day » fut célébré pour la première fois le 22 avril 1970. À l’initiative du sénateur américain Gaylord Nelson, alors inquiet de la détérioration de l’environnement aux États-Unis, un rendez-vous annuel fut créé. 20 ans plus tard, l’événement démontra d’une envergure devenue internationale avec la participation d’une centaine de pays, dont la France. Outre sa contribution à la naissance de l’organisation du Sommet de la Terre des Nations Unies en 1992, ce fut pareillement un 22 avril que l’Accord de Paris sur le climat fut signé en 2016. Aujourd’hui la journée réunit près de 193 pays et constitue l’événement participatif sur le thème de l’écologie, le plus important à l’échelle planétaire.

Le Royaume-Uni réaffirme sa position environnementale

Dans la continuité de cette date, le Président américain Joe Biden organise un sommet virtuel dans lequel une quarantaine de dirigeants mondiaux sont conviés. Avec l’optique de la COP 26 qui doit se dérouler dans sept mois, les chefs d’État sont invités à réaffirmer leurs objectifs environnementaux. Boris Johnson n’a pas tardé à annoncer des engagements plus ambitieux que jamais : le Royaume-Uni a désormais pour but de réduire de 78% ses émissions d’ici 2035 en comparaison de celles recensées en 1990. Une accélération certaine, dans la mesure où cet objectif avait été fixé préalablement pour 2050.

Cette 51ème édition ne pourra avoir lieu qu’exclusivement en ligne à cause de la pandémie. Des lives, conférences et discussions seront retransmis ici. Plus important encore, souvenons-nous que chaque jour se doit d’être un « Earth Day ».

 

Elzéa Colomb - Journaliste Londres

Elzéa Colomb

Étudiante en 3e année de journalisme. Réunionnaise d’adoption, amatrice d’art. Envisage de devenir également dessinatrice de presse.
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet