« Paysages de lumière », l’exposition de Joanie Lemercier à Lima

Par Le Petit Journal LIMA | Publié le 01/09/2022 à 16:25 | Mis à jour le 01/09/2022 à 16:43
Photo : © Joanie Lemercier
« Paysages de lumière », l’exposition de Joanie Lemercier à Lima

À travers six installations audiovisuelles, l'artiste français propose une réflexion sur la relation entre nature et technologie. Une proposition immersive à visiter gratuitement jusqu’au 18 décembre.

 

Le Musée d’Art de Lima (MALI) et la Fondation Telefónica Movistar présentent « Paysages de lumière », une exposition de l'artiste français, Joanie Lemercier, qui plonge le spectateur dans un voyage à travers différents paysages, allant de la contemplation de lignes abstraites raffinées et la fascination causée par des montagnes majestueuses générées par ordinateurs, jusqu’à la réalité troublante d’une nature surexploitée.

Pionnier dans l'utilisation artistique du vidéomapping et co-fondateur du collectif AntiVJ en 2008, Lemercier (Rennes, 1982) crée son propre studio en 2009, d'abord à New York et, depuis 2015, basé à Bruxelles, pour se consacrer à la création d'œuvres qui utilisent la lumière projetée, pour générer ainsi des expériences qui altèrent la perception visuelle. Par la programmation informatique et la manipulation de divers dispositifs, Lemercier parvient à faire des projecteurs une source lumineuse capable de transformer l'apparence des choses et de nous interroger sur la conception de la réalité. "La lumière comme médium, l'espace comme toile" est la prémisse sur laquelle repose le corpus d'œuvres de cette période. Cette exposition, organisée par Juliette Bibasse, aborde l'importance de la nature dans la vie et la trajectoire artistique de Lemercier dans son processus de création, et propose une réflexion sur la représentation de l'environnement naturel par la technologie.

 

« Paysages de lumière », l’exposition de Joanie Lemercier à Lima
© Installation « Montagne, cent quatorze mille polygones » - Joanie Lemercier

 

La technologie au cœur du processus créatif de Lemercier

La première partie de l'exposition rassemble différents types de paysages qui font émerger un paradoxe : la tentative de capter la beauté spectaculaire de la nature, qui n'a pas été captée par l'homme, à l'aide d'outils numériques. Ce sont d'abord des vues géométriques qui révèlent des jeux d'espaces, d'ombres et de volumes déconcertants pour le regard. C'est le cas de l'œuvre « Edges », qui introduit des éléments d'expression clés dans la première étape de l’exposition : des grilles, des géométries et des lignes, à travers lesquelles l'artiste explore un paysage technologique. Dans cette première partie, l'artiste montre aussi des paysages inspirés de lieux naturels, de légendes anciennes ou d'expériences personnelles, mais aussi des géographies imaginaires nées de la collaboration entre les êtres humains et les machines. Dans « Montagne, cent quatorze mille polygones », une vallée entourée de montagnes créée à partir d'une grille déformée par un algorithme révèle la frontière floue entre ce que nous considérons comme réel et la simulation générée par des fonctions mathématiques.

L'installation « Fuji » fait partie d'une série dédiée aux volcans, composée d'un autre paysage à grande échelle dessiné à la main représentant le mont Fuji, augmenté d'une couche de lumière projetée. C'est une pièce qui se projette sur le dessin pour recréer une version abstraite du conte du coupeur de bambou, une ancienne légende japonaise du Xe siècle.

 

« Paysages de lumière », l’exposition de Joanie Lemercier à Lima
© Installation « Fuji » - Joanie Lemercier

 

« Paysages possibles » naît de son désir de montrer la collaboration entre les humains et les machines dans le processus de création. Au début, Lemercier n'utilisait qu'un stylo sur papier pour réaliser ses dessins, mais inspiré par la pionnière de l'art numérique Vera Molnar, il commença à utiliser des traceurs graphiques, ce qui lui permit d'obtenir des images plus grandes à partir de lignes continues.

 

Réfléchir à l'impact de l'homme sur la nature

A l'opposé de la fascination générée par les environnements "fabriqués" numériquement, la deuxième partie de l'exposition révèle la réalité d'une nature pleine de cicatrices causées par la surexploitation humaine. A travers des images colossales captées au drone, Lemercier abandonne la fiction pour nous confronter à l'urgence de la sauvegarde de notre environnement. Un exemple en est « La forêt de Hambach et le sublime technologique », une série de trois installations qui montrent la déforestation d'une des plus anciennes forêts d'Europe, à 200 kilomètres de Bruxelles, où s'est implantée la plus grande mine de charbon du continent. La forêt de Hambach est ainsi devenue une cible dans la lutte contre le changement climatique et la préservation de la biodiversité. Avec cette pièce, Lemercier entame une nouvelle étape créative dans laquelle sa pratique artistique cherche à encourager la réflexion sur le développement durable et à promouvoir des actions positives contre le changement climatique.

 

« Paysages de lumière », l’exposition de Joanie Lemercier à Lima
© Installation « La forêt de Hambach et le sublime technologique » - Joanie Lemercier

 

L'exposition se termine par « Desirable Futures », un espace de méditation et de contemplation où l'artiste invite les visiteurs à réfléchir sur le présent, à réactiver notre capacité à voir le monde et à nous y engager, en imaginant et en construisant de nouvelles réalités.

 

À propos de Joanie Lemercier

Artiste français dont le travail porte principalement sur l'utilisation de la lumière à travers des projections dans l'espace et son impact sur notre perception. Il a découvert la création artistique par ordinateur dès l'âge de cinq ans, en suivant des cours de conception de motifs pour l'impression textile enseignés par sa mère. À la suite de cette éducation précoce, son intérêt pour les structures physiques s'est forgé : géométrie, motifs et formes minimalistes.

Au fur et à mesure que le travail de Joanie Lemercier évoluait, il a commencé à jouer avec des structures concrètes à travers la physique et l'idée de la façon dont la lumière peut être utilisée pour manipuler la réalité perçue. En 2006, l’artiste français commence à travailler avec la lumière projetée et en 2008 il co-fonde le label visuel AntiVJ avec Yannick Jacquet, Romain Tardy et Olivier Ratsi. Ensemble, ils ont travaillé sur la conception d'effets visuels pour des festivals internationaux, en collaboration avec des artistes sur la scénographie, ainsi que sur des projections architecturales à grande échelle à travers le monde.

À partir de 2010, Lemercier se concentre sur le développement d'installations artistiques et de travaux en galerie, exposant au China Museum of Digital Art (Pékin, Chine), à ​​Art Basel Miami (Floride, États-Unis) ou au festival du film de Miami Sundance (Utah, États-Unis), entre autres. En 2013, il fonde son propre studio de création désormais basé à Bruxelles, axé sur la recherche, l'expérimentation et le développement d'œuvres d'art utilisant la lumière projetée dans l'espace.

 

« Paysages de lumière », l’exposition de Joanie Lemercier à Lima
© Joanie Lemercier

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Lima !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale