Mardi 13 novembre 2018
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Série - Les péripéties de l’étudiant français à l’étranger 

Par Adrien Filoche | Publié le 08/08/2018 à 10:00 | Mis à jour le 08/08/2018 à 10:57
étudiants français à l'étranger

À la manière d’une série d’été, nous vous proposons de découvrir quel profil type d’expatrié vous correspond. Contre toute attente, le dernier profil type de l’expatrié français n’est pas le Français « râleur » mais bien « l’étudiant ». 

Comment ça, il n’y a pas un profil « râleur » ? C’est quoi cette typologie ? Cela ne vaut même pas le coup d’écrire le dernier épisode… Bon, on le fait quand même pour la forme, mais c’est bien parce que c’est vous ! 

Détendons-nous et finissions par une dose de fraicheur avec le Français étudiant à l’étranger. Même si les principales raisons du départ au-delà des frontières françaises (celles que l’on explique aux parents pour les rassurer) restent les études et l’apprentissage d’une nouvelle langue, on sait bien que pour 100 % des étudiants à l’étranger, la vraie raison, ce sont les soirées Erasmus !

On est mauvaise langue (c’est le cas de le dire) car l’apprentissage linguistique des étudiants est enrichissant : 46% des étudiants français parlent très bien la langue locale selon l’étude annuelle InterNations. Mais au fait, avez-vous déjà entendu parler de l’étude qui a démontré les possibles bienfaits de l’alcool sur la capacité à s’exprimer en langue étrangère ? Nous en parlions dans un article précédent. 

Pour beaucoup, le départ à l’étranger est considéré comme une aventure idyllique, puisque près des trois quarts des étudiants français se sentent comme chez eux dans leur pays d’adoption. 

 

Après la fête, le business !

Plus de trois étudiants français sur cinq (62%) sont satisfaits de leurs perspectives de carrière. Selon un jeune français vivant en Allemagne, ‘’les étrangers ont de bonne chance de décrocher un emploi’’. En même temps, est-ce que cela peut être plus compliqué qu’en France ? 

Parlons carrière, parlons argent ! 71 % des étudiants français sont satisfaits de leur situation financière ce qui est bien supérieur à la moyenne générale de tous les étudiants internationaux (56%). Il faut dire qu’entre les bières et les plats de pâtes pour la semaine, les dépenses du jeune français sont gérées d’une main de maître ! 

Au fait, nous avions oublié l’une des raisons d’un départ à l’étranger : la découverte d’une nouvelle culture. Pour l’étudiant français, s’adapter à la culture locale n’est pas si compliqué : seulement 13 % d’entre eux jugent cela difficile, comparé à 21 % chez l’ensemble des étudiants internationaux. Petit conseil : évitez de partir à la découverte d’une nouvelle culture après un soirée -un peu trop- arrosée… 
 

292fc5e8-11b1-47f3-af45-881519adf045

Adrien Filoche

Étudiant en Mastère de Journalisme spécialisation Internationale à Nice, je suis depuis janvier 2018 au sein de la rédaction de Paris du petitjournal.com
0 Commentaire (s)Réagir

Société

Beyrouth Appercu
SALON DU LIVRE DE BEYROUTH

Tahar Ben Jelloun : « Dans le monde arabe, l’individu est écrasé »

​​​​​​​L’écrivain franco-marocain, membre de l’académie Goncourt, a publié cette année La Punition qui raconte les années de plomb au Maroc, à la fin des années 60.

Culture

Beyrouth Appercu
SALON DU LIVRE DE BEYROUTH

Véronique Olmi : « Bakhita est un emblème d’espoir »

L’ouvrage racontant l’histoire de cette ancienne esclave, devenue religieuse avant d’être canonisée a été récompensé du Prix « Le Choix Goncourt de l’Orient » lors du Salon du livre de Beyrouth en 201

Voyage

Rome Appercu
HISTOIRE

Singeries et superstitions des rues romaines

Au détour de quelques rues du centre historique, au numéro 18 de la via dei Portoghesi, on peut voir s’ériger une tour aux allures médiévales : la Torre della Scimmia du Palazzo Scapucci.