Quatre jeunes filles font le tour du monde des initiatives inter-religieuses

Par Lepetitjournal Jakarta | Publié le 29/06/2022 à 19:30 | Mis à jour le 01/07/2022 à 11:33
Photo : Floriane, Radia, Marie et Maud de Interfaith Tour
des jeunes filles visitent un lieu touristique

Floriane, Radia, Marie et Maud, l’équipe de la saison 5 de Interfaith tour étaient de passage en Indonésie. InterFaith Tour est un programme de tour du monde des initiatives inter-religieuses et inter-convictionnelles créé en 2012. Organisé et mené tous les deux ans par 4 jeunes de convictions différentes, il permet de faire connaître et de connecter des projets innovants qui utilisent l’inter-religieux comme un outil pour créer du lien et construire la paix partout dans le monde.

 

En 2013, la première saison de Interfaith Tour est lancée. Depuis, il y a eu quatre autres sessions, 40 pays visités et plus de 400 rencontres. 2021 célèbre les 10 ans de Interfaith Tour et le lancement de la saison 5

 

avec pour défi : valoriser les connaissances et les données du programme depuis sa création.

 

Les quatre jeunes françaises nous racontent leurs parcours et leur tour du monde des initiatives religieuses pour améliorer les relations entre les personnes et leurs étapes en Indonésie. Durant deux semaines, elles sont allées à la rencontre de personnalités, d’ONG et d'associations à Jakarta, Salatiga,Yogyakarta et Bali en étant hébergées chez l’habitant. Ce programme est soutenu par le Ministère des Affaires étrangères, l’UNESCO, l'association pour la francophonie...

 

Quel est votre parcours à chacune ?
Floriane : J’ai 29 ans et j’ai toujours vécu en région parisienne, je suis agnostique. Passionnée par l’artisanat d’art, j’ai étudié puis exercé en tant que coiffeuse puis perruquière pour le cinéma et le spectacle. En parallèle de ma vie professionnelle, je me suis engagée au sein de l’association Coexister France ; un mouvement de jeunesse inter-religieux, dans le but de rencontrer des jeunes de différentes religions et convictions, et agir pour une meilleure cohésion sociale en France.

Radia : J’ai 30 ans, je suis méditerranéenne, musulmane, française et marocaine, d’origine libanaise et palestinienne. J’ai grandi entre Agadir et Paris. Je viens d’une famille marquée par l’exil, c’est pourquoi, depuis petite, j’aime comprendre tout ce qui lie et réconcilie les vécus et les histoires. Diplômée en relations internationales, c’est pendant mes études que je m’engage au sein de Coexister France. D’abord membre active, je participe à tous les évènements et à toutes les formations, puis je suis élue Présidente en 2015 où je dirige l’action de plaidoyer et développe et coordonne le pôle recherche du mouvement Coexister. Pour InterFaith Tour, je suis en charge de la recherche et de la documentation !

Marie : J’ai 35 ans et j’ai grandi en milieu rural dans le Nord de la France. Je suis chrétienne catholique et j’ai des origines françaises et vietnamiennes. Je suis opticienne-optométriste. C’est à travers une discussion profonde avec une cliente musulmane que j’ai pris conscience que je ne connaissais pas le quotidien de personnes différentes de moi. Comment vivent-elles leur spiritualité ? Qu’est-ce qui a du sens pour elles et sur quoi reposent leurs choix dans la vie ? J’ai alors rejoint Coexister, d’abord en tant que bénévole, puis en tant que salariée à Paris où j’ai déployé un programme de sensibilisation en milieu scolaire afin d’ouvrir des espaces de discussions apaisées sur des sujets considérés comme tabous en France. Avec InterFaith Tour, je désire me faire le relais des récits des personnes qui agissent au quotidien pour créer des sociétés plus unies de par le monde et partager leurs méthodes pour donner envie à n’importe qui de prendre la responsabilité de s’engager à son tour !

Maud : J’ai 24 ans, j’ai grandi à Paris et je fais maintenant mes études à Lyon. Mon engagement a commencé au lycée, quand j’avais 16 ans. Mes premiers évènements de débats et de solidarité à Coexister m’ont passionnés. Après avoir été responsable du groupe parisien en Terminal, je me suis envolée pour Mannheim en Allemagne où nous avons fondé le chapitre allemand de l’association. Mes études franco-allemandes ne me convenaient pas alors je suis partie en classe préparatoire B/L, Lettres et Sciences Sociales. J’ai adoré ces trois années, la tête dans les livres de philosophie, d’histoire et de littérature tout en gardant une exigence scientifique avec les maths et l’économie. Ensuite, j’ai intégré l’ENS de Lyon où j’ai passé un an en sociologie avant de faire cette année de césure pour InterFaith Tour. Côté religion et culture, j’ai toujours baigné dans un univers inter-culturel entre une mère ashkénaze et un père sépharade et je me considère comme juive libérale.

 

Pouvez-vous nous expliquer votre tour du monde ?

Après 14 mois de préparation, nous avons décollé le 15 octobre de Paris Charles De Gaulle pour un tour du monde de 10 mois dans 13 pays : Brésil, Mexique, Etats-Unis, Afrique du Sud, Ile Maurice, Rwanda, Israël, Palestine, Turquie, Indonésie, Australie et nous terminerons en Nouvelle Calédonie. Nous souhaitons comprendre quel est le rôle de l’inter-religieux dans les différents pays. Nous allons à la rencontre de membres d’ONG, de leaders politiques, de religieux, de citoyens et citoyennes.

Nous avons plusieurs objectifs : inspirer les jeunes en créant du contenu positif à partir de nos rencontres et des interviews que nous menons, documenter l’inter-religieux et la paix en créant une grande base de données sur tous les pays étudiés et extraire les bonnes pratiques de nos entretiens pour répliquer les projets rencontrés pendant notre tour du monde en France ! Nous publions sur notre blog des articles sur nos rencontres.

 

 

Qu’est-ce qui a motivé vos étapes en Indonésie ?

Nous avons choisi l’Indonésie car la population indonésienne est à 85% de confession musulmane. Nous n’avions aucune idée de la diversité des religions présentes dans ce pays ! 17.000 îles, des centaines de langues, de tribus et de croyances locales différentes, c’est aussi ça l’Indonésie! Ainsi nous souhaitons mettre en lumière cette diversité et la manière indonésienne de la promouvoir.

L’Indonésie connaît aussi de nombreux défis comme la montée de l'extrémisme religieux, les tensions violentes en Papouasie et une urgence climatique sans précédent ! On voulait savoir comment les militantes et militants pour la paix s’emparaient de ces sujets et y répondaient.

 

 

Qui avez-vous rencontré en Indonésie ?

Nous avons eu la chance d’avoir des entretiens passionnants avec des jeunes, des moins jeunes, des femmes, des hommes, des responsables politiques et des leaders d’ONG.

À Jakarta, nous nous sommes entretenues avec Alissa Wahid, fille de l’ancien président d’Indonésie Abdurrahman Wahid, qui s’inspire de la politique de son père et qui refuse toute exclusion des différences. Nous avons rencontré l’Ambassadeur de France, une représentante du ministère des Affaires Religieuses, ...

À Salatiga, nous avions un rendez-vous avec Percik, une organisation inter-religieuse qui œuvre à consolider durablement la cohésion sociale en Indonésie.

À Yogjakarta, nous avons interviewé des membres de Srikandi Lintas Iman, une organisation inter-religieuse de femmes incroyables. Nous avons rencontré LKIS, institut social et musulman qui travaille sur l’inclusion de toutes les diversités dans l’inter-religieux ; personnes porteuses de handicap, personnes LGBT…! À l’université nous avons rencontré Fatimah et Leonard, deux chercheurs qui ont mis en place un diplôme sur les pratiques inter-religieuses en partenariat entre l’université catholique, l’université islamique et une université non confessionnelle. Nous avons également rencontré Elga, d’Interfidei, une organisation inter-religieuse luttant contre le trafic d’êtres humains. Et bien d’autres encore...

À Bali, nous avons rencontré les membres du Puja Mandala, un espace au sein duquel 5 lieux de culte ont été construits : une église protestante, une église catholique, un temple hindou, une pagode bouddhiste et une mosquée !

 

 

Quelles sont les rencontres qui vous ont le plus marquées ?

Chacune de ces rencontres nous a énormément appris, à la fois sur le contexte indonésien, sur les différentes manières de répondre aux enjeux politiques et sociaux et sur les bonnes pratiques à appliquer pour favoriser l’inclusion au sein d’une société !

 

Nous avons été particulièrement touchées par l’action de Srikandi Lintas Iman, le groupe inter-religieux de femmes. Leur complicité pendant l’entretien et leur certitude qu’il faut donner de la place aux femmes dans le domaine religieux nous a beaucoup inspirées !

L’association LKIS est également fabuleuse. Grâce à elle, nous avons pu échanger avec des personnes autochtones qui ont des croyances locales. Ces personnes nous ont raconté les discriminations qu’elles pouvaient subir et les actions qu’elles mettent en place pour que les jeunes n’oublient pas ces croyances ancestrales javanaises.

 

 

Quelles ont été les difficultés rencontrées ? Peut-être un souvenir marquant ?

Notre séjour en Indonésie fut très agréable, nous avons eu la chance d’être aidées et soutenues par des membres de la communauté française à Jakarta et Yogyakarta. Nous avons beaucoup de gratitude envers nos hôtes ! L’accueil de toutes les personnes rencontrées fut très chaleureux et bienveillant. En dehors des piqûres de moustiques et des fragilités d’estomac, nous avons passé un excellent séjour!

 

Pour en savoir plus sur Interfaith Tour et lire les article sur l’Indonésie (ils seront disponibles en lien fin juillet)

lepetitjournal.com jakarta

Lepetitjournal Jakarta

L'édition de Jakarta de Lepetitjournal.com, Le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale