Vendredi 21 septembre 2018
Istanbul
Istanbul
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

NOBEL – Un Turc aide à découvrir le "gène de l'insomnie"

Par Lepetitjournal Istanbul | Publié le 06/10/2017 à 00:02 | Mis à jour le 06/10/2017 à 00:02
NOBEL – Un Turc aide à découvrir le "gène de l'insomnie"

Michael W. Young est l’un des trois lauréats du prix Nobel 2017 de médecine. Avec ses confrères Jeffrey C. Hall et Michael Rosbash, les trois chercheurs américains ont été récompensés lundi pour leurs découvertes sur les mécanismes de l’horloge biologique. Tayfun Özçelik, un scientifique turc, s’est dit très heureux à l’annonce des nominations. Et pour cause: le chercheur a travaillé aux côtés de Michael W.Young dans le cadre d’une étude menée à l’université Bilkent, basée à Ankara. Ensemble, ils ont découvert le gène de l’insomnie, a-t-il déclaré à l’agence Anadolu.

L’étude a été menée par l’université turque Bilkent, les universités américaines Rockefeller et Cornell, l'Académie turque des sciences, les Instituts nationaux de santé, Calico Life Sciences LLC et Brain & Behavior Research Foundation. Elle a été publiée dans le journal scientifique Cell en avril dernier.

En 2008, Tayfun Özçelik a mis en évidence un gène qui influe directement sur la marche à pied ou à quatre pattes. L'étude a été réalisée sur quatre familles, vivant dans différentes villes de Turquie, qui se déplacent à quatre pattes. Les résultats ont montré qu’ils partageaient un même gène, qui pourrait donner des indices sur l'évolution humaine selon le chercheur. D’autres scientifiques avaient jugé cette hypothèse farfelue.

Istanbul (http://lepetitjournal.com/istanbul) vendredi 6 octobre 2017

Rejoignez-nous sur Facebook et sur Twitter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

Nous vous recommandons

lepetitjournal.com istanbul

Lepetitjournal Istanbul

L'unique média gratuit et quotidien sur internet pour les Français et francophones de Turquie et d'ailleurs!
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Sylvain sam 07/10/2017 - 20:01

Pourquoi ça sonne toujours drôle quand on dit "un turc" ?

Répondre