Mardi 11 août 2020

Les séries turques, quel succès !

Par Aude Ferreira | Publié le 31/03/2020 à 02:30 | Mis à jour le 31/03/2020 à 16:30
séries turques succès international

Plusieurs d’entre vous ont certainement eu écho de la popularité des séries turques et même les suivent avec attention. Mais pourquoi un tel engouement à travers le globe ? De l’Amérique latine reine productrice des telenovelas en passant par le Moyen-Orient, l’Europe, les Balkans ou encore l’Asie, les séries turques conquièrent tous les publics.

 

Avec des épisodes dignes de longs-métrages (entre 90 et 120 minutes), l’offre turque abreuve les chaînes nationales, internationales et plateformes de diffusion comme Netflix et se place en deuxième position après les États-Unis en volume d’exportation !

Mais ce rythme effréné qui a tendance à privilégier -souvent- la quantité à la qualité génère certaines revendications parmi les travailleurs du secteur. Ils invoquent des heures inconsidérées de tournage et des conditions de travail médiocres. Pour cette dernière raison, plusieurs séries s’arrêtent après une saison.

Il ne serait pas incorrect de préciser que les séries turques favorisent certains types de scénarios et peut-être là, se trouve la clé de leur succès. Certaines privilégient les narrations autour de la période ottomane et la renommée de son empire (Muhteşem Yüzyıl, Diriliş Ertuğrul, Rise of Empire : Ottoman...) avec pour points forts les costumes, les scènes de batailles et le rappel historique (certes fortement imagé).

 

 

Tandis que d’autres séries plus contemporaines fondent essentiellement leurs scénarios sur les conflits armés et luttes anti-terroristes (Söz, Savasçı, Vatanim sensin…). D’autres encore se nourrissent des intrigues du milieu mafieux (Çukur, Poyraz Karayel, Ezel…). Enfin la plupart des séries - et certainement les plus appréciées - adoptent un ton plus romantique, idéalisant ou dramatisant les relations entre familles/individus issus de différents milieux économiques et sociaux. Un peu à la manière de la Belle et la Bête s’il fallait imager grossièrement les scripts. Le tout filmé dans un décor tantôt fastueux (villas/yalı, personnel à domicile, voitures de luxe, réceptions et cocktails, raffinement vestimentaire…) tantôt dans un décor rattaché aux racines provinciales turques et à ses villages (comme l’Anatolie profonde ou la Région de la Mer Noire) (Aşk-I memnu, medcezir, kara sevda, erkençi kuş, sen anlat karadeniz...). 

 

Beren Saat séries turques
Beren Saat dans la série Aşk-ı Memnu

Pour autant, toutes ces séries se rapprochent au sens où la violence n’est jamais trop extrême, ni le langage trop outrancier ni encore les relations amoureuses trop sexualisées. Une sorte de juste milieu, ni trop peu ni trop, qui se conjugue parfaitement avec l’image que souhaite véhiculer la Turquie aujourd’hui, entre Orient et Occident. Les fictions turques permettent ainsi d’idéaliser la réalité et de promouvoir le pays et ses valeurs. Tels des reportages à travers le pays, diffusant de jolies images sur fond d’une histoire narrative. 

Comme l’a indiqué d’ailleurs, lors d’un reportage donné à la chaîne TRT, Fahrettin Altun, président de l’office de communication auprès du gouvernement turc : « Les contributions des séries turques sont visibles en premier lieu dans le secteur du tourisme. Nos séries qui s’ouvrent dans le monde, contribuent à la présentation de la Turquie via la force des médias. Le mode de vie des Turcs, leurs goûts et les autres valeurs qu’ils ont, ont commencé à être adoptés et à éveiller une admiration dans différentes régions du monde. Dans les pays où elles sont diffusées, les séries turques font partie de la vie des habitants ».

En ces temps de confinement, rien ne vous empêche de découvrir quelques-unes des séries turques recommandées ci-dessous et ainsi d’apprécier les merveilleux décors d’Istanbul et de la Turquie. Et pour ceux qui cherchent à améliorer leur turc, rien de tel que de visionner les versions originales sous-titrées.

Bonne(s) série(s) à toutes et tous !

 

Top des séries turques (recommandées) - à visionner sur Netflix, bluTv, Digiturk, YouTube : 

- Ezel 

- Muhteşem Yüzyıl (Le Siècle Magnifique) 

Muhtesem yüzyıl series turques

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Istanbullu Gelin (La mariée d’Istanbul) 

Istanbullu Gelin séries turques

 

 

 

 

 

- Bir zamanlar Çukurova (Il était une fois à Cukurova) ;

- Arka Sokaklar (Les rues secondaires) ;

- Rise of Empires : Ottoman (L’essor de l’empire ottoman) 

- Şahın tepesi (La colline Sahin) ;

- Mahsum (Innocent) ;

- Kördüğüm (Intersection) 

- Doğduğun ev kaderindir (La maison de ta naissance est ta destinée) ; 

- Babil 

Babil série turque

 

 

 

 

 

 

 

 

- Kurt Seyit ve Şura ; 

- Ufak Tefek Cinayetler (Petits meurtres entre voisins) ;

- Atiye (The gift)

- Fi ;

- Çukur (Le puits/la fosse) 

- Kara para (Argent sale) ; 

- Muhafız (Le protecteur)

 

... Bien entendu, il ne s’agit que de recommandations et libre à vous d’explorer le choix infini de séries turques selon vos goûts et préférences ! 

 

Aude Ferreira

Aude Ferreira

Diplômée de la faculté de Droit Jean Monnet Paris XI, Aude est Avocate, et vit à Istanbul depuis 2017, où elle continue ses activités de consultante juridique. Par sa collaboration à Lpj Turquie, Aude concilie son intérêt pour l’écriture et pour Istanbul.
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Robert kaptan mar 31/03/2020 - 06:56

Très bon article ..tout à fait les dizi ( feuilletons ) Turcs sont très intéressants et captivants. Dommage parfois que le nationaliste se présente à l’écran.. drapeau Turc 🇹🇷 souvent à l’écran.. Mais pourquoi pas puisque que les Américains font souvent l’exploitation du leur.. Bravo les Turcs..montrez l’exemple.

Répondre

Expat Mag

Chennai Appercu
SOCIÉTÉ

Être « maid » en Inde

En Inde, il est chose courante de voir travailler dans les foyers aisés ou étrangers des employés de maison, « maid » en anglais ou « bai » en Hindi. Un métier intense de millions de personnes...