Dimanche 26 mai 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

PUBLI-REPORTAGE – La Petite Ecole ouvre ses portes

Par Lepetitjournal Istanbul | Publié le 06/09/2016 à 22:00 | Mis à jour le 06/09/2016 à 15:41

La Petite Ecole : c'est une toute nouvelle école maternelle bilingue franco-turque qui vient d'ouvrir à Istanbul, dans le quartier de Ferahevler. Anne Laure Delemen, la conseillère pédagogique, nous a accueillis dans une charmante petite maison toute prête à recevoir les enfants, et a répondu à nos questions.

Avec Kudret Koç, sa fondatrice, comment vous est venu l'idée de fonder La Petite Ecole ?

Nous avons observé que l'offre en termes d'enseignement en français ne répondait plus suffisamment aux demandes des familles. En effet, quoi qu'en disent certains du prétendu déclin de la francophonie, de très nombreux parents turcs continuent à vouloir offrir à leurs enfants une éducation francophone et ne trouvent pas de structure correspondant à leurs attentes, les rares structures existantes ayant déjà atteint leur capacité d'accueil.

Anne Laure Delemen nous accueille devant La Petite Ecole (photo ET)

Pour ce qui est des familles françaises, certaines sont désireuses de trouver une école plus proche de leur résidence et/ou une scolarisation en journée complète dès là petite section. Notre projet nous semblait donc répondre à une réelle attente , complémentaire des structures existantes.

Plus précisément, quelles sont les demandes particulières des parents ?

Pour les familles françaises, il y a trois priorités :
- un programme d'enseignement franco-français, qui permette à leur enfant un retour sans problème dans le système scolaire français.
- une initiation au turc pour favoriser leur intégration au pays d'accueil.
-un accueil en journée complète dès la PSA.

Quant aux familles turques, le souhait d'une éducation francophone pour leurs enfants, la volonté de les exposer à un programme éducatif francophone de qualité dès leur plus jeune âge sont bien plus largement répandus que ce à quoi l'offre actuelle à Istanbul est capable de répondre.

La localisation de La Petite École à Tarabya, permettant à certaines familles de réduire considérablement le temps de transport, est aussi un facteur important touchant bien entendu toutes les familles.

PetiteEcoleLa Petite Ecole s'adresse aux enfants de quel âge ? Y'a-t-il des conditions particulières pour pouvoir bénéficier de votre école ?

Elle s'adresse aux enfants de 3 à 5 ans. Cependant, les enfants de deux ans et demi dont le langage et le développement moteur sont suffisamment avancés peuvent être scolarisés après avis de la direction pédagogique. Sinon, aucune condition particulière, si ce n'est l'exigence d'une fréquentation régulière.

Une salle de classe (photo La Petite Ecole)

Vous avez une expérience importante de l'enseignement bilingue en Alsace et à Singapour. Dans quelle mesure cette expérience va-t-elle influencer votre projet pédagogique à Istanbul ?

En Alsace, je dirigeais une école pilote bilingue où, pour la première fois dans l'académie, nous avons mis en place un dispositif bilingue à parité horaire dès la maternelle. A Singapour j'ai mis place un dispositif équivalent pour le bilinguisme franco-anglais. Ce dispositif a eu un réel succès, déclenchant une croissance exponentielle du nombre d'élèves.

Ces expériences ont été très enrichissantes et m'ont confortée dans l'idée que le bilinguisme est une aptitude que l'on peut vraiment apporter à tout enfant, pour peu que l'on respecte quelques règles simples. Cela m'a donc donné une sérénité certaine vis-à-vis des doutes que peuvent avoir les familles sur ce dispositif qui a fait ses preuves.

PetiteEcoleLa Petite Ecole, c'est aussi une petite maison, un jardin, dans un quartier calme avec une jolie vue. Pouvez-vous nous décrire ces lieux qui vont recevoir les enfants ?

Nous avons aménagé les locaux d'une grande villa à la fois en fonction des critères de fonctionnement d'une école maternelle « à la française » et des critères du ministère de l'Education nationale turc, dont nous avons l'autorisation d'ouverture.

Dans la cour (photo La Petite Ecole)

Cela se traduit par des salles de classes dûment équipées de leur matériel pédagogique commandé en France, une salle d'arts plastiques, une salle de motricité (qui se transforme en salle de sieste après le repas de midi), et une « cantine ».

Le tout est situé dans un cadre bucolique, et doté d'un très beau jardin qui sera autant un espace de délassement qu'un lieu d'activités pédagogiques. Nous tenons en effet à apporter à nos élèves une conscience écologique dès leur plus jeune âge. De plus ces activités autour de la nature nous permettent d'entraîner les élèves à une démarche expérimentale très motivante.

Le calme, la verdure environnante ainsi que la facilité d'accès pour les véhicules ont été des facteurs déterminants pour le choix de ce lieu.

Et les parents, ont-ils aussi une place à La Petite Ecole ?

Ils ont une place prépondérante. Sans leur collaboration dans ce projet, celui-ci atteindrait vite ses limites. Un projet bilingue est un projet familial, et les parents doivent être présents aux côtés de leurs enfants, les suivre attentivement, encourager leurs progrès. Lorsque l'enfant est en confiance et sait que l'école et la famille l'entourent avec bienveillance et en partenariat, ce projet prend tout son sens pour lui, et c'est serein et détendu qu'il mènera ses apprentissages.

PetiteEcoleOn imagine qu'il faut beaucoup d'énergie pour se lancer dans un tel projet? Quels ont été les différentes étapes que vous avez dû franchir avant d'en arriver à cette ouverture ?

La recherche du lieu, l'obtention des autorisations officielles d'ouverture, les commandes de matériel, la communication et le recrutement : nous avons mené plus ou moins de front toutes ces étapes car nous tenions à ouvrir la structure pour cette rentrée?

Le jardin (photo La Petite Ecole)

Cela a été intense. Nous avons bien subi quelques retard en raison des événements de cet été qui ont retardé les procédures administratives , mais nous sommes fières d'avoir surmonté tous les obstacles et sommes donc prêtes en temps et en heure pour la rentrée du 18 septembre.

Aujourd'hui, quel est votre état d'esprit ?

Nous sommes confiantes, certaines de la qualité et de la solidité de notre projet. Et nous sommes très heureuses de la confiance que les familles nous témoignent d'ores et déjà. C'est un grand bonheur que nous comptons bien partager avec les enfants qui nous sont confiés en mettant à leur service tout notre savoir-faire et notre enthousiasme.

J'invite les parents intéressés par notre projet à consulter notre site internet et à nous contacter pour toute information supplémentaire souhaitée : http://www.lapetiteecole.com.tr/fr/accueil/

 

Propos recueillis par Eric Taver (www.lepetitjournal.com/istanbul) mercredi 7 septembre 2016

Rejoignez-nous sur Facebook et sur Twitter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite?!

lepetitjournal.com istanbul

Lepetitjournal Istanbul

L'unique média gratuit et quotidien sur internet pour les Français et francophones de Turquie et d'ailleurs!
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet