Dimanche 9 août 2020

VIDÉO – Polémique : un politologue français évoque "la guerre civile ou l’assassinat d’Erdoğan"

Par Lepetitjournal Istanbul | Publié le 22/04/2017 à 22:00 | Mis à jour le 08/02/2018 à 14:02
tweet

Philippe Moreau Defarges, un politologue français spécialiste des relations internationales, a présenté ses excuses après avoir semé le malaise samedi sur le plateau de la chaîne d’information française BFM TV en évoquant l’assassinat de Recep Tayyip Erdoğan pour "sortir de la crise post-référendum" en Turquie.

Ses propos ne sont pas passés inaperçus en Turquie. Philippe Moreau Defarges, un célèbre politologue français, a évoqué samedi sur un plateau de l’une des principales chaînes françaises d’information, BFM TV, "l’assassinat" du président turc Erdoğan. Hüseyin Aydın, l’avocat de Recep Tayyip Erdoğan a annoncé que ce dernier avait porté plainte pour "incitation à l’assassinat du président". Le chercheur à l’Institut français des relations internationales (IFRI) et auteur de "La géopolitique pour les nuls" a exprimé de "vifs regrets" et a présenté "ses sincères excuses", hier, sur son compte Twitter :

Interrogé sur la situation en Turquie après la victoire de justesse du "oui" (51,4%) au référendum sur la réforme constitutionnelle, transformant le pays en République présidentielle, Philippe Moreau Defarges a estimé samedi sur le plateau de BFM TV que Recep Tayyip Erdoğan -qu’il considère "dans l’ivresse du pouvoir"- est "dans une fuite en avant"."Il va demander encore un renforcement de ses pouvoirs et ça ne peut mener qu’à la catastrophe", a déclaré le spécialiste des relations internationales. "Les voies juridiques se referment, les recours que font les Turcs [de l’opposition ndlr] sont remarquables mais ils ne mèneront nul part car Erdoğan va veiller à tout verrouiller", a poursuivi Philippe Moreau Defarges, évoquant deux hypothèses pour l’avenir de la Turquie : "soit une guerre civile, soit une autre hypothèse difficile à évoquer : son assassinat."   

Réactions dans la presse et sur la toile

"On ne va pas légitimer l’assassinat pour sortir d’une crise politique", a tenté de modérer le présentateur de l’émission. Mais le politologue français a réitéré ses propos en essayant de les expliquer, de façon confuse : "Je suis désolé mais depuis des siècles, depuis Rome, il y a toujours eu cette réflexion. Qu’est ce que l’on fait face à un chef que l’on considère comme injuste, c’est un débat extrêmement éprouvant. Je suis sûr qu’au sein des grandes religions, il existe ce débat. Au sein de l’islam, il y a eu ce débat, au sein du christianisme, il y a eu ce débat. Donc ce débat va apparaitre."

Son intervention a été reprise et commentée dans l’ensemble de la presse turque. "Le célèbre spécialiste français de la politique internationale, Philippe Moreau Defarges, a fait un pas en avant dans l'hostilité envers la Turquie", écrit le quotidien progouvernemental Sabah, tandis que le journal ultraconservateur Yeni Akit présente le politologue français comme un "fasciste".

Les internautes aussi ont réagi à cette déclaration. "Vous ne pouvez pas demander l'assassinat d'un président élu démocratiquement ! HONTE A VOUS", a tweeté l’un d’entre eux. Ex porte-parole de la Fédération des Musulmans du Sud de la France, Feïza Ben Mohamed a écrit sur son compte Twitter qu’il s’agissait là "d’une incitation à un attentat terroriste, ni plus ni moins", ajoutant que "la question ici n’est pas de savoir si Erdoğan est bon ou mauvais mais il s’agit de respecter le choix du peuple turc".

Dans la vidéo suivante, Philippe Moreau Defarges commence à s’exprimer sur la Turquie à 17'40 et prononce les fameux propos à 21'40 :

Solène Permanne (http://lepetitjournal.com/istanbul) lundi 24 avril 2017

Rejoignez-nous sur Facebook et sur Twitter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

lepetitjournal.com istanbul

Lepetitjournal Istanbul

L'unique média gratuit et quotidien sur internet pour les Français et francophones de Turquie et d'ailleurs!
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet