Mercredi 24 avril 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ÉLECTIONS MUNICIPALES - À quand la désignation d'un vainqueur ?

Par Jonathan Grimmer | Publié le 16/04/2019 à 01:41 | Mis à jour le 16/04/2019 à 02:14
Photo : « L’AKP aurait remporté la mairie d’Istanbul si toutes les voix avaient été prises en compte », a déclaré Binali Yıldırım, hier lors d'une conférence de presse. Crédit : DR
Yıldırım, Imamoglu, election, elections, istanbul, erdogan

Deux semaines après les élections municipales, le fauteuil de maire d'Istanbul est toujours vacant. Une situation inédite qui pourrait bien se prolonger jusqu'au début de l'été. Explications.

 

Les Stambouliotes connaîtront-ils le nom de leur nouveau maire avant la fin du printemps ? On finit par douter de la réponse tant le processus de recomptage des votes semble devoir s’éterniser. Annoncé perdant pour seulement 25 000 voix d’après les résultats provisoires communiqués par le Haut Conseil électoral (YSK) au lendemain du scrutin du 31 mars, l’AKP multiplie depuis les recours et ne cesse de crier à la fraude électorale.

Hier en conférence de presse, Binali Yıldırım a réitéré ces accusations. Pour le candidat du parti au pouvoir à la mairie d’Istanbul, il ne fait aucun doute que nombre de ses voix ont été « volées » et intentionnellement attribuées à son rival du CHP, Ekrem Imamoğlu.

12 200 voix d'écart

S’ajoute à cela la controverse autour de Büyükçekmece, un district habituellement favorable à l’AKP : « Depuis le 24 juin et l’élection présidentielle, 11 954 électeurs de Büyükçekmece ont été rayés des listes électorales, et 3 092 d’entre eux n’ont été réassignés à aucun bureau de vote. C’est comme si on leur avait ôté leur citoyenneté », a dénoncé Mevlüt Uysal, l’ancien maire AKP d’Istanbul, dans un communiqué.

Des allégations que le CHP prétend pouvoir réfuter, preuve à l’appui. Tout comme il récuse toute tricherie, sommant ses adversaires d’apporter la preuve du contraire. Mais Binali Yıldırım n’en démord pas : « L’AKP aurait remporté la mairie d’Istanbul si toutes les voix avaient été prises en compte », a-t-il clamé hier devant les journalistes. Et de souligner : « L’écart entre moi et Ekrem Imamoğlu est tombé à 12 200 voix alors que seuls 10% des votes ont été recomptés. »

Nouveau scrutin le 2 juin

A l’heure où nous écrivons ces lignes, le recomptage des voix se poursuit dans le district de Maltepe. Mais s’il s’avérait qu’à l’issue de cette ultime vérification le CHP était toujours déclaré vainqueur, le parti de Recep Tayyip Erdoğan a d’ores et déjà annoncé samedi dernier qu’il demanderait la tenue d’un nouveau scrutin auprès du YSK. Un énième appel qui se justifie selon son porte-parole par les « nombreuse irrégularités » relevées.

Dans le cas où le YSK venait à accéder à cette requête, un nouveau vote serait organisé le 2 juin. Nous serions alors à moins de trois semaines du début de l’été.

Nous vous recommandons

n

Jonathan Grimmer

Journaliste de formation, passionné de littérature et d'échecs, j'ai pris la responsabilité de l’édition d’Istanbul de lepetitjournal.com en avril 2019 après avoir travaillé deux ans en France pour divers titres de la presse écrite.
0 Commentaire (s)Réagir