BON À SAVOIR – Tout sur le thé turc, de ses origines à nos jours

Par Lepetitjournal Istanbul | Publié le 10/03/2014 à 23:04 | Mis à jour le 10/03/2014 à 19:12

Dans ce nouveau "Bon à savoir", lepetitjournal.com d'Istanbul s'est intéressé à l'histoire du thé en Turquie de ses origines jusqu'à aujourd'hui. Car malgré sa consommation courante, le thé n'a pas toujours été la boisson favorite des Turcs.

Le thé a été introduit dans l'est de l'Asie et en Europe grâce à la Route de la soie, réseau commercial entre les deux continents. C'est par ces routes que le thé fait pour la première fois son entrée dans l'Empire ottoman, mais c'est via la Russie que les plantations de thé vont se développer en Turquie.

Photos Pelin Endero?lu

Les origines

Le thé est présent dans l'Empire ottoman depuis le 19ème siècle, notamment grâce à des boutiques chargées d'importer la plante des pays d'Asie. Il aura toutefois fallu attendre le début du 20ème siècle pour que le thé soit produit en Turquie même. L'histoire de cette production commence en 1638, lorsqu'un aristocrate russe apporte un cadeau à l'empereur mongol. En échange, celui-ci lui offre des feuilles de thé.

Malgré son goût original, cette boisson devient l'une des préférées du tsar, au point qu'elle donne lieu à la signature d'un accord entre la Chine et la Russie pour l'importation de thé dans le pays. La Russie finira par cultiver elle-même la plante en Géorgie à partir du 19ème siècle. Puis, en 1917, des plantations de thé provenant de Géorgie sont exportées en Turquie. Mais les plantes ont du mal à s'adapter aux conditions géographiques turques. C'est finalement en 1923 que les premières plantations réussissent et en 1938 que le développement des infrastructures s'achève. Près de 138 kilos de thé sont produits cette année-là. C'est le début du thé ?made in Turkey?.

Du café au thé

La boisson la plus populaire sur le territoire de l'actuelle Turquie a longtemps été le café, présent dans le pays depuis le 16ème siècle. Mais trois événements successifs ont permis au thé de supplanter le café dans les préférences des Turcs.

La Révolution russe de 1917, d'abord, qui entraîne une perte de travail pour de nombreux fermiers turcs dans les plantations de thé en Russie. La fin de la Première Guerre mondiale en 1918, qui provoque l'augmentation du prix du café. Enfin, la chute de l'Empire ottoman en 1923, qui cause la perte des territoires du sud-est. La jeune Turquie ne peut plus cultiver son propre café, qui devient alors une denrée d'importation chère. Le gouvernement décide de pousser les travailleurs en provenance de Russie à cultiver le thé en Turquie pour leur fournir du travail. La consommation de thé est peu à peu préférée au café pour son prix beaucoup plus modeste.

La production aujourd'hui

Le thé turc s'exporte actuellement dans 25 pays dont la Russie, l'Egypte, les Etats-Unis et la Pologne. L'est de la Mer noire est la principale région de culture. La province de Rize, dans le nord-est du pays, produit l'essentiel des feuilles. Le thé est cultivé en altitude, dans les zones montagneuses.

En 1971, pour accompagner la croissance de la production locale, les autorités turques ont créé une entreprise publique bénéficiant d'un monopole sur le secteur: Çaykur (Direction générale des entreprises de thé). Malgré l'abolition de ce monopole en 1981, Çaykur dispose toujours de 47 usines et représente près de la moitié de la production nationale.

D'après les chiffres de la FAO (Organisation de la nourriture et de l'agriculture des Nations Unies) cités par le ministère de l'Economie, la Turquie occupait en 2013 la cinquième place des producteurs de thé dans le monde. En 2011, le pays a produit 221.600 tonnes de thé (plus de 5% de la production mondiale) et chaque année, les Turcs en consomment plus de 200.000 tonnes.

A ses débuts, la production de thé turc avait pour but de répondre à la demande locale. Jusqu'en 1963, le pays importait toujours du thé de l'étranger. Après cette date, la Turquie a commencé à exporter ses propres plantes. En 2012, elle a envoyé à l'étranger 2.918 tonnes de sa production. Les destinations principales du thé turc sont les pays de l'Union européenne, les Etats-Unis et la Chypre du Nord.

 Nathanaël Scalbert (www.lepetitjournal.com/istanbul) mardi 11 mars 2014

Merci à Pelin Endero?lu pour les informations concernant la production du thé.

Découvrez ici tous les chiffres officiels du gouvernement

Plus d'informations : conférence de Yoshibumi Honda sur l'histoire de la consommation de thé turc

(RE)LIRE : LA QUESTION À 100 TL ? Pourquoi le verre à thé turc a-t-il cette forme si particulière ?

lepetitjournal.com istanbul

Lepetitjournal Istanbul

L'unique média gratuit et quotidien sur internet pour les Français et francophones de Turquie et d'ailleurs!
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Istanbul !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Albane Akyuz

Rédactrice en chef de l'édition Istanbul.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale