Lundi 20 mai 2019
Hong Kong
Hong Kong
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Photographie – "Joseph Fung et ses contemporains"

Par Gérard Henry | Publié le 12/12/2018 à 07:30 | Mis à jour le 13/12/2018 à 10:47
Photo : Amoureux sur un banc, Pékin, 1980 - @Joseph Fung
Joseph Fung amoureux sur un banc, Pékin, 1980 copy

Photographie sociale, conceptuelle, digitale et portraits, l'exposition consacrée au photographe Joseph Fung passe par chaque période de l'artiste: la Chine, les années Chicago et le retour à Hong Kong.

Le photographe Joseph Fung est un représentant idéal de ce qu’on pourrait appeler la "Sinosphère". Jeune octogénaire, c’est  un homme grand et mince, très  vif d’esprit, ouvert à tous les dialogues avec le public et les jeunes artistes. Né en Chine continentale,  il a grandi  à Hong Kong et Macao, étudié à Taiwan et Chicago. 

Le festival international de photo de Hong  Kong  lui rend, à l’occasion de ses 80 ans, un hommage dans une grande exposition  au Hong  Kong Arts Centre: "Joseph Fung et ses contemporains", une sélection de ses œuvres iconiques des années 80 à maintenant accompagnée des œuvres ou interview en vidéo d’une dizaine d’artistes qui l’ont accompagné le long de ce parcours.

Les  plus vieilles générations d’artistes hongkongais sont souvent plus cosmopolites que les nouvelles et ont été exposées à plusieurs cultures, ce qui crée une plus grande ouverture d’esprit. Joseph Fung est un artiste prolifique reconnu sur la scène artistique hongkongaise et chinoise sur laquelle il joue depuis presque une cinquantaine d’années des rôles multiples: photographe, éducateur, auteur et commissaire de multiples expositions.

De Hong Kong à la Chine, en passant par Chicago et de nombreuses China Town américaines

Un espace/temps car les décennies de son travail permettent de voir aussi comment se sont développés les divers champs de la photographie que l’artiste a pratiqués : photographie documentaire sociale, photographie conceptuelle, photographie de portraits mais aussi photographie digitale et installations photo

Grand éducateur, il a par son enseignement dans de nombreuses universités, ses écrits et les expos dont il a été commissaire, influencé le développement de la photographie à Hong Kong, comme le montre le critique et commissaire de cette exposition, Blues Wong Kai Yu, qui a organisé cette rétrospective à la fois chronologique et thématique : la Chine, les années Chicago, l’avant-garde,  le retour à Hong Kong.

La chine sous un œil tendre

Les photos de Chine, prises dans les années 80, époque où beaucoup de photographes hongkongais profitaient de l’ouverture de la Chine communiste pour découvrir leur pays ancestral, ont un aspect documentaire social très intéressant. 

Prises en noir et blanc lors de différents voyages à Pékin, sur la route de la soie, à Shenzhen, Lian Nan, au Qinghai et au Yunnan elles montrent une chine encore très rurale mais dans laquelle pointe déjà l’urbanisation.  C’est une photographie très humaine dans laquelle se dessine un portrait de la chine très touchant à travers la vie quotidienne des gens mais aussi les objets et les animaux. Elles constituent la plus grosse part de cette exposition et dépeint une population attachante, avec ses enfants, ses amoureux, ses travailleurs ruraux regardés avec tendresse.

 

Joseph Fung enfant sur une terrasse de Shezhen, 1982
Enfants sur une terrasse de Shenzhen, 1982 @Joseph Fung

Les "Années Chicago"

Le changement de décor dans les « Années Chicago » où Fong a étudié à l’Ecole de Photographie de l’Institut d’art de Chicago (SAIC) de 1975 à 1987 et passage à une pratique plus conceptuelle de la photographie associée aux autres arts visuels. Il nous plonge dans une époque américaine très colorée, celle des punks, des discos, des nuits chaudes et agitées. 

Sur un plan plus avant-gardiste, il fait aussi une étude des différentes cultures chinoises dans les Chinatown avec une série de « Diptyques Est –Ouest » où il rapproche par thème et juxtapose des images colorées ou monochrome provenant des China Town américaines et de la province du Yunnan des années 80 observant ainsi l’évolution locale de cette culture chinoise transplantée loin de la Chine.

Il nous livre aussi  à cette époque quelques beaux portraits de femmes qui posent seules ou en autoportrait avec lui-même  avec une sorte de détachement qui nous porte loin de la Chine ou de Hong Kong. On découvre un joseph Fong méconnu dans cet univers américain.

Joseph Fung Naoko Fujiwara et Joseph Fung autoportrait, Chicago,1987
Naoko Fujiwara et Joseph Fung autoportrait, Chicago,1987 @Joseph Fung

Le photographe s’aventure aussi dans ce qu’on appelle la para-photographie à la bordure du pop art lorsqu’il manipule des photos polaroïd en images abstraites et colorées imprimées ensuite en grand format. Il expérimente également la photographie digitale et sa relation au design dans une série intitulée "Butterfly  Dream Series"

 

AirBrush Room (POLAORID PRINT),1984-88
AirBrush Room (POLAORID PRINT),1984-88 @Joseph Fung

Le retour à la maison: Mao s’effaçant et un Hong Kong post colonial

C’est vers Hong Kong qu’il revient ensuite dans "homecoming" s’attachant dans cette période post coloniale à des images nostalgiques de la colonisation, et dans "Mao series" à l’évolution de l’image de Mao, passant de la politique et la propagande à une version d’objet artistique et même d’amulette religieuse qui se dégrade au fur et à mesure qu’elle s’efface de la mémoire collective.

 

Information pratiques:

TIME/SPACE BRIEF AS PHOTOS – DIALOGUES JOSEPH FONG AND HIS CONTEMPORARIES 
4 au 19 décembre 2018 - Entrée libre
Pao Galleries,Hong Kong Arts Centre, Wanchai
Visites guidées les 8,9,15 DÉCEMBRE

 

Gérard Henry

Gérard Henry

Ecrivain, journaliste et critique d’art, Gérard Henry est l’auteur de nombreux catalogues d’artistes, des Chroniques hongkongaises (Editions ZOE/2008) et de Hong Kong dans la tourmente, (essai, Editions Hermann/ 2010)
0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Hong Kong ?

ART

Niki la pionnière

Rencontre avec Bloum Cardenas et Jean-Gabriel Mitterand, respectivement petite fille et héritière du droit moral, et galériste et ami intime de Niki de Saint Phalle