TEST: 2261

Patrimoine de Hong Kong : revitalisation du Marché Central

Par Claudia Delgado | Publié le 21/12/2020 à 14:00 | Mis à jour le 22/12/2020 à 10:19
Photo : photo@Wikimedia Commons
marché central Hong Kong

Autrefois le Marché Central (Central Market) avec ses 255 commerces, était comme beaucoup d’autres marchés à Hong Kong, un point d’ancrage communautaire doté d’un rôle économique et social. Jadis, ses murs délabrés amassaient la poussière et son toit décrépit n’abritait que des pigeons, il en était ainsi depuis 2003.  

Le cœur d’une ville se trouve dans ses marchés, que ce soit le marché Tsukiji à Tokyo, le Borough Market à Londres, Jemaa el-Fnaa à Marrakech ou le Grand Bazaar à Istanbul, les marchés d’une ville sont le pivot sur lequel un quartier est bâti, le socle commun d’une collectivité. Le Marché Central à Hong Kong n’était pas une exception.  

Maintes modifications au cours des décennies

En 1842, avant la signature du Traité de Nankin qui ratifia la cession de l'île de Hong Kong au Royaume-Uni, le Marché Central, appelé à l’époque Middle Bazaar existait déjà. Niché entre les rues Jubilee, Queen Victoria, Queen's Road Central et Des Voeux Road Central, il a subi maintes modifications et rénovations au cours des décennies : dans les années 1850 il a été rebâti et relocalisé à son emplacement actuel; en 1895 l’influence occidentale lui a conféré un style victorien; en 1939, le marché a été à nouveau démoli et reconstruit, cette fois avec un style Bauhaus qui est toujours d’actualité; en 1989 l’escalateur de Mid-levels est venu se joindre à son deuxième étage.  

marché central Hong Kong
Central Market 1985 - photo@Wikimedia Commons

Quand il battait son plein, le Marché Central grouillait de gens avec ses centaines d’échoppes, ses étalages, ses buvettes, ses stands et ses marchands, comme n’importe quel autre marché à Hong Kong, la viande côtoyait les fruits et les légumes; le poisson répandait son arôme, tout comme les fleurs; on y changeait de l’argent et on y commandait un costume sur mesure. Tout le monde y trouvait son compte. En 1996, Il a été répertorié comme bâtiment historique de niveau III, classé comme étant "d'une certaine importance et dont une conservation sous une forme ou une autre serait souhaitable et des moyens alternatifs pourraient être envisagés si la conservation n'est pas réalisable". En mars 2003, il a fermé ses portes et est resté inactif depuis lors.

Vidéo du Central Market par HKurbex

Projet de rénovation

Pendant de nombreuses années, le débat autour de la rénovation du Marché Central a été féroce, par crainte de le voir subir le même destin que tant d’autres immeubles qui ont disparu à cause de la frénésie immobilière de la ville. Embourbé dans la bureaucratie, le projet a fait une halte jusqu’en 2017, lorsque la Direction de la Rénovation Urbaine (URA) a reçu le feu vert pour entamer la revitalisation du site. Le projet de préservation a un budget de 740 millions HKD.  

marché central Hong Kong
photo@Wikimedia Commons

Au fil des années, le gouvernement se penche de plus en plus sur la question de conservation, on peut citer comme exemples Tai Kwun et PMQ, qui ont servi jadis de station de police et de logement familiaux de la police, respectivement, et qui aujourd’hui font office de centres artistiques et culturels.

Dans ce souci de préservation, il y a aussi un élément important pour beaucoup de locaux qui ont connu le marché à son apogée, celui de l’usage : il est important que le Marché Central reste un endroit authentique, par le peule et pour le peuple.   

marché central Hong Kong
photo@Wikimedia Commons

Concilier préservation et rénovation

Même si l’équilibre entre préservation et rénovation paraît difficile, le projet de revitalisation a comme priorité la sauvegarde de l’authenticité et de la valeur culturelle du site, afin de loger des commerces et des étals de produits frais, comme cela fut le cas dans le passé. Sur le site internet du Central Market on peut lire le plan établi : "il n’y aura pas de boutiques le luxe, les magasins culturels ainsi que les commerces aux prix abordables seront privilégiés". En dépit des retards et des écueils, l’URA vise la fin de la rénovation courant 2022.

Pendant 178 ans, le Marché Central a été spectateur de la métamorphose de la ville et il a subi à son tour, nombre de transformations qui témoignent de la croissance rapide de Hong Kong. Équilibrer le poids historique du passé avec les contraintes du présent, voilà la tâche à laquelle ce projet de revitalisation doit s’atteler.   

 

Pour être sûr de recevoir GRATUITEMENT tous les jours notre newsletter (du lundi au vendredi)

Ou nous suivre sur Facebook et Instagram

Claudia Delgado

Claudia Delgado

Mexicaine de langue française, Claudia est traductrice. Cela fait quelques mois qu’elle habite à Hong Kong et rédige des articles pour le Petit Journal
1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Olivier mer 23/12/2020 - 01:43

tres bon papier de Claudia Delgado, excellente plume et sujet interessant, bon courage pour la suite.

Répondre

Soutenez la rédaction Hong Kong !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Didier Pujol

Rédacteur en chef de l'éditon Hong Kong.

À lire sur votre édition locale