TEST: 2259

Les Vergers du Mékong: quand 'productivité' rime avec respect de l'environnement

Par Lepetitjournal Ho Chi Minh Ville | Publié le 11/05/2022 à 08:14 | Mis à jour le 11/05/2022 à 08:14
Photo : Jean Luc Voisin est le fondateur des Vergers du Mékong: une entreprise où productivité rime avec respect de l'environnement
Jean Luc Voisin fondateur d'une entreprise où productivité rime avec respect de l'environnement

Deuxième partie de notre rencontre et interview avec Jean-Luc Voisin, fondateur des Vergers du Mékong, une entreprise française installée à Can Tho, ville du Delta du Mékong au Vietnam.

Il fallait sans doute avoir du flair pour comprendre, dès la fin des années 90, que le delta du Mékong était appelé à devenir l’eldorado de la fruiticulture.

Ce flair, Jean-Luc Voisin l’aura eu. Son sens de l’entreprise et de l’innovation a fait le reste. Le prix de Durabilité qui lui a été décerné en 2018 par la Chambre de Commerce européenne au Vietnam (EuroCham), en dit long sur un parcours en tout point exceptionnel.

Retrouvez la première partie de notre interview sur la genèse de cette aventure éco-responsable au Vietnam.

Un réseau de producteurs dans le delta du Mékong

 

« La clé de la réussite, c’est la logistique », estime Jean-Luc Voisin

Bien décidé à ne pas lésiner sur les moyens lorsqu’il s’agit d’étendre son territoire, Jean-Luc Voisin se retrouve donc à la tète d’un véritable réseau de fournisseurs qu’il a su fidéliser, mais pas en achetant leurs produits plus chers comme certains seraient tentés de le croire.

 

« Il faut acheter à un prix où le paysan peut se dire toute l’année qu’à la fin du mois, il va pouvoir toucher quelque chose », nous explique-t-il.

 

Outre qu’il n’est pas touché par les cyclones, ce qui lui confère un avantage inestimable, le delta est une région dans laquelle on produit des fruits douze mois sur douze, et dans laquelle on peut dès lors miser sur une vraie forme de stabilité : l’un des maîtres-mots de Jean-Luc Voisin.

Mais lorsqu’il s’agit de fidéliser ses producteurs, Jean-Luc Voisin a d’autres cordes à son arc…

 

usine de fabrication à Can Tho dans le Delta du Mekong

 

Il faut savoir en effet que la fabrication d’1 litre de jus de fruit peut générer 1 kilo de déchets, lesquels déchets sont traités et transformés en compost. Ce compost est ensuite redistribué aux fournisseurs : c’est ce qu’on appelle un cercle vertueux.

Vertueux, ce cercle l’est a plus d’un titre : parce qu’il permet en effet de soutenir les fournisseurs, mais aussi parce qu’il propose une option de recyclage, forcement intéressante d’un point de vue environnemental.

Un mode de production éco-responsable au Vietnam

Ce souci environnemental, Jean-Luc Voisin en a fait l’un de ses principaux chevaux de bataille. Pour lui, qualité et quantité doivent s’équilibrer aussi harmonieusement que possible.

 

 

« On a sélectionné quelques fermiers pour les amener à une étape supérieure: le bio. On a deux fermes pilotes : une sur Lam Dong, près de Da Lat, et une dans le delta du Mékong », nous indique-t-il.

 

Ces fermes fonctionnent comme de véritables centres de formation, qui tendent à développer une agriculture éminemment organique. Elles attirent surtout de jeunes agriculteurs, représentants d’une génération ouverte aux nouvelles technologies et sensible à la cause environnementale.

 

« Le but, c’est de protéger nos paysans… Ça veut dire que ce sont vraiment des partenaires », nous confie ensuite Jean-Luc Voisin, faisant allusion à la délicate question du recours aux pesticides, dont il souhaite bien évidemment détourner ses associés, sans pour autant les pénaliser sur le marché.

 

Un marché d’ailleurs exigeant en termes de normes, surtout lorsqu’il s’agit d’exporter, notamment vers les États-Unis, l’Union européenne ou encore le japon, ce qui amène Jean-Luc Voisin à vouloir mettre tous les consommateurs sur un pied d’égalité pour ce qui touche à la sécurité alimentaire. Pas question, pour lui, de se permettre au Vietnam ce qui n’est pas autorisé en France !

 

« Pour nous, c’est vraiment une philosophie : le même produit pour tout le monde, et le produit le plus sain possible », renchérit-il.

 

« Tout ce qui est bon pour la planète est bon pour toi », a-t-il également l’habitude de professer : tout un programme…

 

Une entreprise à la dimension familiale

 

Autre point important, pour Jean-Luc Voisin, la protection des employés, de ses employés vietnamiens qu’il côtoie depuis de très nombreuses années, désormais, et avec lesquels il a fini par créer une sorte de famille. Cette notion de « famille à la vietnamienne » lui est d’ailleurs assez chère en ce qu’elle peut avoir de clanique au meilleur sens du terme, c’est à dire à celui de l’entraide mutuelle…

 

« L’entreprise redevient un cercle de protection et c’est très important parce que c’est à partir de ce cercle de protection que l’on peut créer un système de gestion », met-il en avant, non sans déplorer au passage que certaines personnes ait pu le taxer de paternalisme.

 

Deux marques solidement implantées sur le marché

Toute cette aventure aura donc abouti à la création d’une entreprise baptisée « Les vergers du Mékong », et au développement de deux marques, qui commencent à être bien connues des consommateurs.

 

Le Fruit et Folliet sont les deux marques des Vergers du Mekong
Bureaux de Jean-Luc Voisin à Ho Chi Minh Ville et ses marques Le Fruit et Folliet

 

La première, « Le fruit », propose essentiellement des jus de fruits et des confitures. La seconde, « Folliet », propose des cafés et des thés organiques, qui proviennent essentiellement des Hauts plateaux, région vers laquelle Jean-Luc Voisin lorgne de plus en plus.

Pour le consommateur, acheter des produits de l’une de ces deux marques, c’est, outre l’assurance d’une qualité optimale, celle de contribuer a une démarche éco-responsable, axée sur le développement durable.

Les Vergers du Mékong, en quelques impacts ...

Impact environnemental:

  • Fermes pilotes en agro-écologie: Les Vergers du Mékong ont donc mis en place au Vietnam des fermes modèles. En partenariat avec les agriculteurs, ces fermes permettent d’expérimenter des techniques de couverture de sol, d’agroforesterie, d’agro-écologie.
  • Protection de variétés rares: L’entreprise s’engage également à protéger les variétés de fruits en danger, car peu cultivées. Les producteurs partenaires des Vergers cultivent ainsi des variétés rares utilisées pour leur valeur gustative.
  • Certification GAP: Depuis 2018, Les Vergers du Mékong forment leurs fournisseurs aux pratiques du cahier des charges GAP (Good Agricultural Practices), qui permet de certifier une certaine durabilité des pratiques agricoles. L’objectif est de convertir, à terme, l’ensemble des producteurs partenaires à ces pratiques GAP.
  • Production et distribution de compost: Le site de transformation de Can Tho produit du compost à partir des déchets de fruits produits. Ce compost biologique est ensuite redistribué aux producteurs et remplace la fertilisation chimique habituellement appliquée.
  • Recyclage des bouteilles et pots en verre: L’entreprise récupère les bouteille et pots en verre « Le Fruit » utilisées dans 6 villes du Vietnam afin de les réutiliser.
  • Gestion de l’énergie et de l’eau: sur le site de transformation de Can Tho, l’eau est chauffée grâce à la récupération de la chaleur émise par le système de refroidissement. Les eaux usées sont également traitées pour être réinjectées dans le système ou utilisées pour l’agriculture. 

Impact sur les communautés rurales:

  • Relation directe avec les producteurs et contrats longue durée: Des contrats avec les producteurs sont établis sur le long terme avec l’entreprise, sans intermédiaire, ce qui permet au producteur une certaine sûreté de revenu, et une meilleure traçabilité.
  • Mise en place de centres Le Fruit Home: L’entreprise a créé dans la zone de Can Tho 3 centres à destination des producteurs, leur permettant de bénéficier de conseils pour leur production, de formations, et servant de plateforme de collecte cde fruits. 

Impact sur la santé:

  • Les jus et confitures produits n’ont pas de certification mais sont produits de manière biologique, sans OGM. La production n’implique pas l’utilisation de produits chimiques. Les produits transformés sont réalisés sans préservateur, ni colorant artificiel.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Ho Chi Minh Ville !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale