Mardi 26 mai 2020
Ho Chi Minh Ville
Ho Chi Minh Ville
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Hội An face au défi du tourisme de masse

Par Lepetitjournal Ho Chi Minh Ville | Publié le 30/10/2019 à 08:00 | Mis à jour le 30/10/2019 à 10:45
Hoi An tourisme masse

Hội An se voit forcée de relever de nombreux challenges afin de gérer l’afflux des visiteurs toujours plus nombreux.

Ils sont environ 10 000 visiteurs par jour à pénétrer dans le vieux quartier de Hội An, reconnu au patrimoine mondial de UNESCO. Problème : sa petite superficie d’un kilomètre carré n’est pas adaptée pour accueillir autant de badauds en son sein. Idem pour le reste de la ville, où les infrastructures et l’architecture sont mises à rude épreuve face à une telle activité touristique.

Les défis sont nombreux tant au niveau de la gestion des déchets, que des embouteillages, de la pollution sonore, mais aussi de ceux liés à la concurrence féroce que se livrent les vendeurs et services touristiques. En quelques années, le paysage de la ville douce et tranquille a bien changé : les rues se retrouvent désormais bondées de touristes, de vendeurs de rue et de véhicules. Le pic intervient principalement entre 15h et 21h avec un environ 8 000 visiteurs, où même les zones piétonnes sont congestionnées. Difficile donc, de s’y déplacer.

Une base de données sur le tourisme ? 

Tous ces problèmes ont été abordés lors d’une réunion entre professionnels du secteur : directeurs d’hôtels, resorts, restaurants, architectes mais aussi administrations locales, afin de trouver des solutions et améliorer la qualité des services touristiques de Hội An qui peinent à faire face à un nombre croissant de visiteurs. Le développement d’une base de données sur le tourisme a notamment été proposé. Cette base permettrait d’ « identifier les différentes classes de touristes qui visitent Hoi An, afin de proposer des solutions adaptées au problème de la surcharge touristique ».

Développement, réductions et écologie  

Plusieurs propositions sont ressorties de ce meeting, comme celle de développer de nouvelles infrastructures. Cependant, comme l’a souligné le président de l'Association des architectes du Việt Nam, Trần Tấn Vạn, l'architecture ancienne à Hội An est fragile et pourrait être endommagée par des travaux d’envergure. Développer des activités, ainsi que la vie nocturne autour de la vieille ville offriraient d’autres possibilités aux visiteurs, plutôt que de se rendre uniquement au centre de la cité. Il est question aussi d’ouvrir davantage de centres commerciaux, espaces de divertissement, scènes d’art, magasins, marchés de nuit et rues piétonnes autour de la vieille ville.

Certaines idées sortent du lot et permettraient avec des moyens simples de réduire le pic de fréquentation. La mise en place de réduction de 50% sur les billets d’entrées de la ville pendant les heures creuses de 8h à 14h pourrait mieux répartir le nombre de visiteurs, et donc réduire significativement l’afflux en heure de pointe.

La question environnementale a également été soulevée : Hội An s’interroge sur les efforts de nettoyage auxquels elle doit se plier, notamment dans la commune Cẩm Thanh et sur la plage d'An Bàng. Un défi important quand on sait que Hội An rejette près de 33 500 tonnes de déchets chaque année alors qu’il n’existe aucune usine de traitement adéquat dans les alentours. 

Au cours des neuf premier mois de l’année, la ville a accueilli 1,7 million de touristes dont 1,4 million d’étrangers, ayant rapporté un revenu de 198 milliards de VND (8,6 millions de $), soit une augmentation de 28% par rapport à la même période de l’année dernière.

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir