Jeudi 6 mai 2021
Édition Internationale
Édition Internationale

Flatlooker : un service de gestion locative « dans l’air du temps »

Par Article Partenaire | Publié le 28/04/2020 à 17:30 | Mis à jour le 28/04/2020 à 17:30
flatlooker

Lors de son expatriation aux États-Unis, Romain décide de mener à bien un projet d’investissement locatif en France. Il réalise ainsi l’acquisition d’un appartement à Paris. Se pose alors pour lui la question de la mise en location et de la gestion locative de son bien depuis l’étranger. Pour déléguer cette étape délicate, il choisit de faire appel à Flatlooker, agence immobilière digitale pour expatriés, lui permettant de piloter la location de son bien depuis son pays d’expatriation. Il revient sur les raisons de son choix.

 

Lepetitjournal.com : Dans quelles circonstances avez-vous fait appel aux services de Flatlooker ? 

Romain, propriétaire expatrié à New York : Flatlooker m’a été présenté par My expat, avec qui j’avais réalisé mon investissement locatif à Paris. Une fois l’investissement finalisé, j’ai donc fait appel à Flatlooker pour m’aider à trouver un locataire et à gérer la location de mon bien depuis New York. 

Je n’envisageais vraiment pas de gérer tout ça à distance. Je n’avais pas la possibilité de me rendre sur place, et mon emploi du temps chargé ne me permet pas de m’occuper moi-même de toute cette gestion. 

J’ai beaucoup aimé l’approche de Flatlooker, car ils proposent un service dématérialisé, et plus efficace que les agences traditionnelles. J’ai aussi trouvé l’équipe très professionnelle. Je leur ai donc délégué la gestion locative de mon logement il y a environ un an, et depuis tout se passe très bien !

 

Comment se sont déroulées la mise en location et la gestion locative de votre bien avec Flatlooker ?

Tout a été très fluide. C’est d’ailleurs ce qu’on attend en tant qu’expatrié : on est loin, on ne dispose pas de beaucoup de temps, et on cherche à déléguer toutes ces démarches.

Nous avons d’abord discuté de mes attentes par rapport au loyer et au locataire, ainsi que de la marche à suivre pour louer l’appartement efficacement. J’ai ensuite fait le nécessaire pour remettre l’appartement aux normes et pour l’équiper comme il faut. On a également défini le montant du loyer escompté. 

Puis, l’équipe de Flatlooker est intervenue pour réaliser des photos et des visites virtuelles de l’appartement (ils ont une technologie assez poussée qui permet de bien faire la promotion du logement). Ils se sont ensuite chargés de diffuser l’annonce du bien sur leurs réseaux.

En 2 ou 3 jours à peine, on me proposait déjà une cinquantaine de locataires. Je n’ai eu qu’à choisir le dossier qui me convenait le mieux depuis la plateforme en ligne. L’équipe a tout géré, et je ne suis intervenu qu’au moment du choix du locataire. On a finalement trouvé un étudiant irréprochable. 

Je fais entièrement confiance à mon gestionnaire locatif et je ne me suis que peu impliqué. C’était rapide, pro, et irréprochable dans la recherche du locataire et dans la mise en location.

De plus, les tarifs sont très honnêtes pour la délégation d’un tel service, et Flatlooker est beaucoup moins cher qu’une agence traditionnelle*. 

 

* Les tarifs de Flatlooker sont deux fois moins chers que ceux d’une agence traditionnelle. À terme, vous réalisez une économie de 660 € par an en moyenne, et réduisez jusqu’à 70 % la vacance locative de votre bien. 

 

Quels aspects du service avez-vous le plus appréciés ?

J’ai beaucoup aimé le concept. Je trouve qu’il s’inscrit dans l’air du temps, et dans la mouvance de ces 10 dernières années. J’aime beaucoup la plateforme aussi, qui est très fonctionnelle (j’avais d’ailleurs pu la tester avant de m’engager).

L’équipe est aussi très réactive, ce qui est très important car dès qu’on signe la promesse de vente, le planning s’accélère et il faut mettre en place la location le plus vite possible. 

 

Avez-vous des conseils à donner aux expatriés propriétaires pour leur gestion locative ?

Je leur dirais qu’ils peuvent s’engager avec Flatlooker les yeux fermés. Les tarifs sont très compétitifs, l’équipe est jeune, dynamique, à l’écoute, et efficace.

Avec Flatlooker, il n’y a pas la lourdeur administrative qu’on peut trouver dans des agences traditionnelles. Leur business model est très en phase avec la manière de fonctionner des trentenaires. On s’écrit sur WhatsApp, on s’appelle si besoin, on prend les décisions rapidement… Tout avance vraiment très vite. 

 

Vous recherchez un gestionnaire de confiance pour la location de votre bien en France ? 

Découvrez dès maintenant les services de Flatlooker.

Article Partenaire

Les “articles partenaires” ne sont pas des articles de la rédaction de lepetitjournal.com. Ils sont fournis par ou écrits sur commande d’un annonceur qui en détermine le contenu.
0 Commentaire (s)Réagir

lepetitjournal.com fête ses 20 ans

Le Caire Appercu
LITTERATURE

20 romans pour mieux connaître l’Egypte

Le Nil, les pyramides, les temples… Pour de nombreux écrivains, l’Egypte fait rêver. C’est le pays parfait pour situer leur intrigue. Voici 20 romans sur l’Egypte à dévorer !

Trophées 2021

Trophée des Français de Singapour

Participez aux Trophées des Français de Singapour 2021 !

Les Trophées des Français de Singapour, organisés par lepetitjournal.com souhaitent mettre en lumière des parcours étonnants et des engagements réussis dans la Cité-Etat, dans un contexte particulier

Expat & Politique

Valence Appercu
COMMUNAUTÉ

Possible fermeture de l’Institut français de Valence

La restructuration de l'Institut français de Valence pour des raisons budgétaires a été annoncée à son personnel. Une pétition pour lutter contre sa fermeture a été mise en ligne.

Ma Vie d'Expat

Milan Appercu
SANTÉ

Edme Gaulle, parcours d’un ostéopathe français à Milan

Du lycée français Stendhal où il a effectué sa scolarité à son arrivée à Milan durant son enfance, Edme Gaulle a choisi l’Italie pour exercer son métier d’ostéopathe, en français, italien et anglais.

Expat Etudiant

La 1ère année à Paris de 3 étudiants en Bachelor in Management (BSc)

Alors qu'une année académique s'achève et qu'une autre commence, il est temps de regarder en arrière et de réfléchir à tout ce qu'elle nous a apporté. Juste avant la pause estivale, trois étudiants…