TEST: 2261

Covid à Hong Kong : la détresse des personnes âgées face à la cinquième vague

Par Anaïs Joly | Publié le 17/03/2022 à 13:10 | Mis à jour le 17/03/2022 à 13:10
Photo : Personne âgée face aux soins du Covid photo@YouTube
Personne âgée qui se fait brancarder

Alors que Hong Kong connaît sa vague de Covid la plus meurtrière, la situation pour les personnes âgées est plus qu’inquiétante. Quel est l’état actuel des choses et comment le gouvernement agit-il pour protéger ses seniors ?

Mortalité et faible taux de vaccination des seniors de Hong Kong

Hong Kong n’échappe pas à la règle et les décès liés au Covid concernent majoritairement les plus de 60 ans, les personnes considérées fragiles et les non-vaccinées. Hong Kong a enregistré 4 568 décès depuis le début de la pandémie, et plus 90% des victimes n’étaient pas vaccinées. Cerise sur le gâteau, les séniors Hong Kongais (60 ans et plus), qui représentent 17% de la population, sont très peu à avoir reçu deux doses de vaccin et sont donc encore plus à risque. Plus de la moitié des personnes décédées du Covid étaient des résidents de maison de retraite. Ces maisons de soin sont occupées par presque 60 000 personnes et environ 14 700 d'entre elles ont été infectées depuis le début de la cinquième vague.

La mortalité chez les personnes âgées est accentuée par le faible taux de vaccination des séniors. Alors que 72% de la population hongkongaise a reçu ses deux doses, et 30% son booster, seulement un tiers des plus de 80 ans est complètement vacciné (deux doses ou plus), et la moitié a reçu sa première dose. Le pourcentage de patients vaccinés en maison de retraite est encore plus faible, s’élevant à 15%.

Hong Kong n’a malheureusement pas su convaincre sa population vieillissante de se faire vacciner, les personnes âgées ayant peur des effets secondaires et n’étant au départ pas très inquiétés par le Covid étant donné le faible nombre de cas avant l’arrivée de la cinquième vague.

À noter que le taux de vaccination comprend les vaccins Sinovac et Pfizer, et que Sinovac s’est montré inefficace face au variant Omicron.  

Des conditions de prise en charge déplorables à Hong Kong

Une autre donnée inquiétante est la façon dont sont traitées les personnes âgées dans les hôpitaux et maisons de retraite. Nous avons tous vu ces images devenues virales de personnes âgées, allongées sur des civières dans les parkings des hôpitaux ainsi que les photos choquantes de sacs mortuaires entreposés à côté des patients. Les hôpitaux souffrent d’un manque de personnel soignant et de chambres pour les nouveaux patients, ils improvisent alors des espaces de fortunes à l’extérieur pour faire attendre les patients, le plus souvent des séniors, tandis que les centres d’isolation et les morgues sont aussi submergés.

De plus, le Covid se répand rapidement dans les maisons de retraite où il est difficile d’isoler les personnes positives à cause du manque d’espace et où le nombre de soignants devient insuffisant, car de plus en plus sont infectés. Certaines maisons de soin ont vu tous leurs résidents être infectés et plus de 80% d’entre elles ont comptabilisé au moins un cas de Covid. Les maisons de retraite n’ont aucun moyen d’efficacement isoler leurs résidents et de les soigner et deviennent l’épicentre de cette cinquième vague. Il leur faut même parfois attendre plusieurs jours avant que leurs patients testés positifs puissent être admis dans un hôpital. 

Le gouvernement de Hong Kong a décidé de réagir

Le gouvernement prend très au sérieux cette nouvelle vague et la Cheffe Exécutive de Hong Kong, Carrie Lam a annoncé la semaine dernière que sa priorité est maintenant de protéger les personnes âgées et de réduire le nombre de décès en appliquant de nouvelles mesures. Le gouvernement prévoit de mener une campagne de vaccination pour les personnes âgées dans les semaines à venir.

Jusqu’aux 31 mars, des centres de santé pour personnes âgées proposeront de vacciner les plus de 65 ans sur un système de walk-in, premier arrivé premier servi, où ils auront simplement besoin d’apporter leur HKID.

Un plan de vaccination en « porte-à-porte » sera mis en place dès la semaine prochaine. Il vise à délivrer trois doses du vaccin Sinovac à 10 000 personnes âgées ou en situation de handicap qui souffrent de mobilité réduite. Il pourra être ouvert à un plus grand nombre de personnes selon la demande.

De plus, la période entre les deux premières injections de Sinovac a été réduite de 28 à 21 jours, et le booster de Pfizer peut être administré après trois mois pour les personnes âgées.

Hong Kong reçoit actuellement du renfort pour ses équipes médicales, venu de Chine continentale. Les hôpitaux privés vont mettre de côté 1000 lits pour accueillir des patients non-Covid venus d’hôpitaux publics et libérer des places pour traiter les patients positifs et le Queen Elizabeth Hospital est désormais essentiellement dédié aux cas de Covid.  

La pilule anti-Covid-19 pour les personnes fragiles

Enfin, Hong Kong a reçu le mois dernier un nombre non-communiqué, mais décrit comme suffisant, de pilules anti-Covid provenant des laboratoires Pfizer (Paxlovid) et MSD (Molnupiravir). Les médicaments seront fournis aux patients les plus fragiles, c’est-à-dire les non-vaccinés ou ceux n’ayant reçu qu’une dose, ayant plus de 70 ans et/ou souffrant de maladie chronique. Les patients recevant le médicament devront signer un accord car la pilule n’est pas encore officiellement enregistrée et reconnue à Hong Kong.

La pilule anti-Covid de Pfizer sera donnée en priorité, car considérée comme plus efficace. Elle peut néanmoins engendrer des effets secondaires, si associée à d’autres médicaments et il est donc délicat de la fournir à des patients souffrant de maladie chronique.

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Hong Kong !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Didier Pujol

Rédacteur en chef de l'éditon Hong Kong.

À lire sur votre édition locale