Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 0
  • 0

Législatives 2024 : où placer son argent ?

Dans ce contexte de deuxième tour des législatives, la question de l’épargne est très suivie par les Français soucieux de protéger leur argent. En effet, le retour de l’impôt sur la fortune (ISF) ou l’arrivée de l’impôt sur la fortune financière (IFF) semble très probable mais ce n’est pas la seule évolution fiscale potentielle. La fin de la flat tax est aussi discutée. Légitimement, beaucoup de Français se demandent donc où placer leur argent. Et si les futures évolutions fiscales amenaient un bouleversement dans les habitudes d’épargne ?

Législatives 2024 : où placer son argent ?Législatives 2024 : où placer son argent ?
Écrit par Sereniteo La Centrale des SCPI
Publié le 1 juillet 2024, mis à jour le 1 juillet 2024

Quels sont les changements fiscaux qui paraissent probables ?

Le retour de l’impôt sur la fortune (ISF) ou impôt sur la fortune financière (IFF) est certainement la mesure qui fait le plus parler d’elle. Ce retour assez probable devrait désavantager l’épargne financière pour les plus aisés : actions, assurances-vie, obligations…

Mais ce n’est pas la seule mesure possible. La hausse des prélèvements sociaux, une nouvelle taxation sur l’assurance-vie ou la fin de la flat-tax sont des pistes qui paraissent crédibles aujourd’hui et qui doivent être envisagées par les épargnants.

Comment placer son argent en évitant l’ISF ou l’IFF ?

Les actifs financiers (actions, obligations) et immobiliers devraient être soumis à l’ISF. Cependant, il existe une niche qui permet d’investir en immobilier sans avoir à payer l’ISF ou IFF (ou l’IFI actuellement). Il s’agit de l’investissement en démembrement de propriété.

« Investir immobilier en démembrement est un système qui permet de placer son argent à des taux de rendement très intéressants mais surtout sans avoir à payer aucun impôt : ni IFI ou ISF, ni impôt sur le revenu ou flat tax » explique Laurent Fages, conseiller en gestion de patrimoine pour la plateforme d’épargne La Centrale des SCPI (www.centraledesscpi.com).

Pour investir facilement en immobilier en démembrement, l’alternative la plus simple est d’investir sur le placement SCPI en démembrement. Le placement SCPI en démembrement n’est pas soumis à l’ISF ou l’IFI.

Perspectives de rendement : 5 à 6% nets d’impôts

Comment ne pas payer de prélèvements sociaux sur le rendement de son épargne ?

Les prélèvements sociaux de 17,20% s’appliquent sur tous les placements aujourd’hui (assurance-vie, PEA ou encore comptes à terme). Les augmenter est donc l’une des mesures les plus simples pour l’État afin d’aller chercher de l’argent.

L’un des seuls placements exonérés aujourd’hui est la SCPI Européenne. Une SCPI Européenne est un placement dans l’immobilier en dehors de France qui reverse à l’épargnant des loyers directement sur son compte.

« J’ai investi 50 000 € en SCPI Européenne avec La Centrale des SCPI. Je touche environ 250 € de loyers tous les mois et je n’ai aucuns prélèvements sociaux sur ce rendement » explique Aurélien qui a fait appel à La Centrale des SCPI (www.centraledesscpi.com) pour investir l’argent d’un héritage sans alourdir ses impôts.

Perspectives de rendement : jusqu’à plus de 7% pour les meilleures SCPI

Où se renseigner sur le placement SCPI ?

Le placement SCPI présente beaucoup de qualités pour les épargnants qui cherchent à faire baisser le poids de la fiscalité sur leurs investissements. Mais c’est un placement technique et il convient de se renseigner.

Le plus simple est de se rendre sur une plateforme spécialisée comme La Centrale des SCPI : www.centraledesscpi.com Leur site rassemble plein d’informations sur le fonctionnement du placement mais aussi les façons d’optimiser son investissement fiscalement.

Il est même possible de se faire accompagner gratuitement par un expert au 01.44.56.00.23 pour réaliser le montage le plus adapté à sa situation patrimoniale.

Si le deuxième tour peut réserver son lot de surprises, les épargnants doivent chercher à sécuriser leurs investissements en se protégeant de hausses fiscales qui peuvent venir raboter fortement le rendement de leurs placements. Le début sur le retour de l’ISF ou sur la hausse des prélèvements sociaux sont de nature à mettre sur le devant de la scène d’autres placements comme le placement SCPI.  Quelle que soit l’issue des élections le 7 juillet prochain, les épargnants ont tout intérêt à anticiper et à ne pas se reposer sur leurs acquis.

 

Avertissement

L'investissement dans une SCPI n'est pas garanti, tant du point de vue des dividendes perçus que de celui de la préservation du capital. Les SCPI dépendent en effet des fluctuations des marchés immobiliers.

Avant toute décision d'achat de parts de SCPI, faites-vous conseiller par un professionnel afin d'être certain(e) que ce placement correspond à votre profil patrimonial.

Enfin, comme tout investissement immobilier, tenez compte du fait que les SCPI sont des placements de long terme dont la durée de détention minimale ne saurait être inférieure à huit ans. 

Lien vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=CCKkllIYryc
 

 

Sereniteo La Centrale des SCPI
Publié le 1 juillet 2024, mis à jour le 1 juillet 2024
Pensez aussi à découvrir nos autres éditions