Français de l’étranger Ensemble : porter des solutions par et pour les expatriés

Par Damien Bouhours | Publié le 05/10/2022 à 18:00 | Mis à jour le 07/10/2022 à 01:30
Association Français de l’étranger Ensemble

Dans la multitude d’associations et de groupes dédiés aux Français de l’étranger, un petit nouveau débarque : Français de l’étranger Ensemble. Cette association non-partisane est née d’échanges entre Anne Boulo et Pascal Royer, deux Français installés au Congo et à New York, vite rejoints par Sophie Lartilleux Suberville, Française installée à San Francisco. Son but ? Porter des projets par et pour les Français de l’étranger.

 

Nous souhaitons être force de proposition, être des ambassadeurs de la France

 

Comment est née votre association Français de l'Étranger Ensemble ?  

Elle est née d’une réflexion commune menée entre Français de l’Etranger qui partagent le même sentiment : beaucoup d’initiatives observées à l’étranger sont intéressantes et universelles ; des projets au service de la communauté d’une ville peuvent être dupliqués dans d’autres villes, dans d’autres pays. Une telle association porteuse de solutions concrètes portées par des Français de l’étranger n’existait pas et il nous a semblé intéressant de la créer ! C’est notre objectif avec « Français de l’Etranger Ensemble ». 

Notre nom, avec « Ensemble » est le symbole de l’union des communautés françaises. Notre but : développer des actions dans un esprit d’ouverture non partisan.

Nous souhaitons être force de proposition, être des ambassadeurs de la France, faire remonter en France les projets associatifs qui aident nos compatriotes à l’étranger, forts de l’expérience que nous avons acquise à l’étranger et des situations vécues dans d’autres pays.

 

Anne Boulo, Pascal Royer et Sophie Lartilleux Suberville
De gauche à droite : Anne Boulo, Pascal Royer et Sophie Lartilleux Suberville

 

Trouvez-vous qu'il y a finalement peu de synergies et de remontées d'expérience entre les Français de l'étranger ? 

Les remontées d’expériences et synergies sont peut-être un peu dispersées et nous souhaitons fédérer toutes ces informations. 

Il nous a aussi semblé important de créer un vecteur associatif qui représente tous les Françaises et Français et leurs projets.

 

Notre rôle de Français à l’étranger est aussi de participer à ce grand enjeu national

 

Est-ce que les enjeux du rayonnement français sont bien appréhendés par les pouvoirs publics ? 

Nous pensons que cela l’est de plus en plus, d’où l’envie de continuer d’agir dans ce sens. Les pouvoirs publics ont à cœur et pour mission de faire rayonner la France à travers le monde. Notre rôle de Français à l’étranger est aussi de participer à ce grand enjeu national. Au quotidien, les Français à l’étranger développent le “soft power” dans leur entreprise, dans leur vie quotidienne, dans leurs activités dans leur pays d’accueil. Cela serait pour nous une grande fierté de participer activement à ce grand mouvement.

 

 

Cette lutte contre la crise climatique est essentielle pour nous

 

Votre association a une forte dimension écologique. En quoi les Français de l'étranger peuvent-ils être acteurs dans ce secteur ? 

Le monde entier est concerné par l’urgence écologique. Il est important de faire prendre conscience et surtout d’agir avec des actions concrètes. Cette lutte contre la crise climatique est essentielle pour nous. Il existe des initiatives formidables à travers le monde pour lutter contre le changement climatique. Nous avons le souhait de promouvoir les bonnes pratiques dont nous avons connaissance dans nos pays d’accueil. Si nous pouvons avoir un petit rôle pour accélérer la prise de conscience qui est en cours dans certains pays, cela serait une grande réussite pour l’association. 

 

 La forêt des Français de l’étranger permet aux contributeurs de compenser leur empreinte carbone

 

Quelles sont les actions que vous souhaitez mener dans les prochaines semaines ? 

Aujourd’hui le premier enjeu est de promouvoir l’association, de la faire connaître, de répondre et de rencontrer les porteurs de projets qui souhaitent nous rejoindre pour les aider à se développer. Le deuxième enjeu est de faire connaître un de nos projets-phare : « la forêt des Français de l’étranger ». Il permet aux contributeurs de compenser leur empreinte carbone en finançant la reforestation de notre pays, encore plus après un été pendant lequel de nombreuses forêts ont été dévastées en France.

Enfin, nous avons également un travail important à mener afin de donner les moyens aux volontaires qui nous ont rejoints de monter une structure locale. Aujourd’hui, nous avons déjà des demandes dans plus de 50 villes à travers le Monde

damien bouhours

Damien Bouhours

Diplômé de sociologie à l'Université de Nantes et Tromsø (Norvège), il a vécu plus d'une décennie en Asie du Sud-Est (Laos et Thaïlande). Il a rejoint lepetitjournal.com en 2008 dont il est directeur éditorial et partenariats.
0 Commentaire (s) Réagir
Dans la même rubrique
À lire sur votre édition internationale