Mercredi 27 octobre 2021
Édition Internationale
Édition Internationale
TEST: inter

Quelle place pour le conjoint expatrié, à l’ère du Covid ?

Par Expat Communication | Publié le 26/04/2021 à 18:00 | Mis à jour le 27/04/2021 à 17:10
Une expatriée qui porte un masque

L’équilibre du conjoint expatrié joue un rôle crucial dans le succès d’une expatriation. Or le Covid complique leur intégration, déjà naturellement complexe. C’est que fait ressortir la deuxième enquête du baromètre de l’expatriation. Menée en mars 2021 par Expat Communication et ses partenaires, elle rassemble les réponses de plus de 600 conjoints expatriés, répartis dans 94 pays et représentant 37 nationalités.

La pandémie a transformé la perception de l’expatriation

« Je n’ai pas signé pour ça » ressort comme un leitmotiv dans les commentaires des conjoints expatriés. En effet, leur équilibre reposait sur la compensation des sacrifices consentis pour partir en expatriation par un plus grand épanouissement personnel et familial. Parmi les sacrifices consentis, une carrière chahutée et un relatif éloignement familial. Du côté des bénéfices attendus : la découverte, les voyages, une vie sociale et associative intense, une réinvention professionnelle.

Le Covid avec ses confinements, travels ban et home schooling a profondément bouleversé ce compromis.

Ce constat issu d’une étude approfondie des résultats, est partagé dans toutes les tranches d’âge interrogées.

Néanmoins, l’expatriation n’est nullement remise en cause. L’attrait de la vie ailleurs, de l’aventure et des bénéfices tirés d’une expatriation demeurent. Mais les candidats au départ vont regarder de plus près la destination et les conditions proposées.

Une intégration difficile

Pour 75% des sondés, l’intégration en 2021 est difficile voire très difficile. Rien de très surprenant quand on sait que dans les structures facilitant l’intégration, l’école arrive en première position. Avec la pandémie actuelle et les nombreuses fermetures d’école dans le monde entier, il est plus difficile de s’intégrer aujourd’hui.

Cette tendance se confirme, même pour les plus aguerris à l’expatriation. Sans enfant, ce n’est pas l’école qui facilite l’intégration, mais les associations, les activités bénévoles, le réseau professionnel. Tout cela marche au ralenti quand ce n’est pas à l’arrêt.

Infographie sur les conjoints d'expatriés après le Covid

Un équilibre encore plus compliqué à trouver

Quand on demande aux conjoints s’ils ont trouvé leur place, 37% répondent par l’affirmative.

Mais qu’en est-il alors des 63% restants ? Ces derniers sont partagés en deux catégories. 51% s’adaptent, font au mieux, parce qu’ils savent que cela sera provisoire. Et 12% déclarent ne pas du tout avoir trouvé un équilibre satisfaisant en expatriation. Un signal d’alerte ! Une proportion dans laquelle se retrouvent toutes les catégories d’âge, de durée d’expatriation et de destination.

Les conjoints expatriés les plus expérimentés expriment un sentiment d’usure. Les restrictions en place rendent plus pesants l’éloignement des enfants, de la famille et le célibat géographique. Pourquoi consentir à ces sacrifices ?

Les plus jeunes expatriés reconnaissent une déception face à ce qu’ils vivent. Ils n’avaient pas signé pour cela.

Pas plus que les jeunes parents, bridés dans leurs propres activités par le poids du home schooling.

 

La poursuite d’une carrière professionnelle est une volonté pour 83% des conjoints expatriés.

85% des conjoints expatriés travaillaient avant le départ. S’expatrier pour découvrir un autre pays, ne signifie pas arrêter de travailler. Si 17% font une pause volontaire ; 83% des conjoints cherchent à retrouver une activité. Mission difficile, qui nécessite des ajustements sur le type d’emploi, le rythme de travail et une rémunération souvent plus faible qu’avant le départ.

Pour les aider dans cette mission, ils sont 57% à estimer qu’un accompagnement professionnel serait important.

Résilient et adaptable sont donc des adjectifs qui s’appliquent parfaitement aux expatriés et plus particulièrement aux conjoints. Se réinventer à chaque expatriation, faire face en temps de crise et garder son équilibre et celui de sa famille relève de l’équilibrisme.

En cette période de crise, la préparation et l’accompagnement pour permettre de continuer à avancer sereinement deviennent essentiels afin que l’expatriation constitue encore une expérience épanouissante.

 

Dans le cadre de ses baromètres mensuels de l'expatriation, Expat Communication souhaite connaître votre avis sur les packages d'expatriation. Vous avez jusqu'au 30 avril pour répondre sur ce lien.

 

expat communication

Expat Communication

Service d'accompagnement et d'aide au changement pour les expatriés, leur famille et les RH : Expatriation, Formation, Coaching...
0 Commentaire (s) Réagir

Installation

PUBLIREPORTAGE

Conseils pour envoyer un cadeau depuis l’étranger

Les mois d’automne annoncent déjà les fêtes ! Cette année, vous n’avez peut-être pas la possibilité de rentrer en France pour passer Noël en famille. Pour autant, pas question de négliger vos proches…

Patrimoine

PUBLIREPORTAGE

Trouver plus facilement sa voiture neuve ou d’occasion en France

Aujourd’hui, de plus en plus de consommateurs achètent leurs voitures sur le web. Jusqu’à présent, internet était le réseau privilégié du marché de l’occasion. Cependant, de nombreux réseaux de…

Santé

Bucarest Appercu
INTERVIEW

Radu Lupescu, le médecin roumain décoré pour sa lutte contre le Covid-19

Fin décembre, Radu Lupescu, médecin d’origine roumaine installé en Alsace, faisait partie des professionnels de santé qui ont été décorés par le président français, Emmanuel Macron, pour leurs efforts