Dimanche 18 novembre 2018
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Marc Vicente se lance à la conquête de l’anglais en ligne

Par Lepetitjournal.com International | Publié le 04/06/2018 à 17:00 | Mis à jour le 05/06/2018 à 10:47
Photo : © ABA English
Marc Vicente ABA English anglais en ligne

S’il y en a bien un qui ne parle pas anglais comme une vache espagnole, c’est Marc Vicente. Avec près de 20 millions d’étudiants dans 120 pays,  l’entreprise ABA English dont il vient de prendre la tête est un des leaders mondiaux de l’enseignement en ligne. Pour ce PDG fraîchement investi, les nouvelles technologies et la génération des « milleniaux » offrent une opportunité unique à l’apprentissage des langues.  

 

Lepetitjournal.com : Après un parcours international dans le commerce en ligne, pourquoi avoir pris la tête d’ABA English ?

Marc Vicente : J’ai travaillé dans beaucoup de grands groupes comme Casino, Price Minister, lastminute.com…C’est passionnant, on y apprend beaucoup de choses, mais on finit par perdre un peu le sentiment d’appartenance.  Il me semble que la majorité des problèmes de notre monde contemporain résident dans l’éducation. L’apprentissage des langues joue, à ce titre, un rôle important. Pouvoir m’investir dans des services permettant aux personnes d’améliorer leur vie est pour moi une grande opportunité. Et puis prendre part à une entreprise qui évolue à une allure folle à deux pas de chez moi, c’est particulièrement motivant. 

 

Vous décrivez votre méthodologie comme « innovante », voire « unique » : comment vous distinguez-vous des autres entreprises du secteur ?

Notre originalité, c’est vraiment de nous plier aux méthodes naturelles d’apprentissage d’une langue : être tout de suite dans le bain avec des conversations et des situations du quotidien. C’est pour cela que nous avons monté 144 courts métrages, avec des acteurs jouant des scènes de la vie de tous les jours : dans l’entreprise, au bar, dans la rue. Nous développons tous nos modules sur la base de ces vidéos. L’apprenti est ensuite invité à s’exprimer à l’oral comme à l’écrit, mais aussi à apprendre une règle de grammaire et quelques mots de vocabulaire. 

Par ailleurs, les étudiants se voient assigner un professeur dont l’anglais est la langue maternelle. Tout au long de l’apprentissage, professeur et étudiant échangent à distance de différentes façons. 

 

Quel est le profil de vos étudiants et leurs motivations pour apprendre l’anglais en ligne, plutôt que par une méthodologie plus classique ?

Nous avons deux principaux types d’apprenants :

  • un segment que je qualifierais de «  traditionnel », composé de personnes âgées de 40 ans et plus, et qui ont un niveau très basique d’anglais.  Les motivations sont essentiellement d’ordre professionnel : ils souhaitent impulser une nouvelle dynamique à leur carrière ;
  • les jeunes professionnels qu’on appelle les « milleniaux » (entre 18 et 30 ans) qui ont déjà un certain niveau d’anglais mais sont à la recherche de solutions rapides et efficaces pour pratiquer la langue

Le deuxième groupe connaît une croissance significative, ce qui accélère le changement des pratiques pour les écoles de langue.  En France pour autant, c’est amusant de voir que la majorité de nos étudiants ont, en moyenne, près de 60 ans. 

 

Les expatriés ou candidats à l’expatriation font très souvent l’expérience de l’apprentissage d’une langue sur le tas. En quoi les services d’ABA English peuvent-ils leur être utiles ?

Les expatriés sont, en général, hyper connectés et toujours en mouvement.  Le modèle de vidéos qu’ils peuvent télécharger et consulter à tout moment pour pratiquer la langue est donc particulièrement adapté à leur mode de vie. Par ailleurs, comme nous offrons des packs intensifs, qui allient, en quelques mois, un plan académique suivi par un professeur particulier, accompagné de modules en ligne et, éventuellement une spécialisation (anglais des affaires par exemple), les expatriés qui sont habitués aux changements de vie parfois soudains et ayant peu de temps pour apprendre la langue peuvent y trouver leur compte. Je me souviens que lorsque j’étais expatrié à Berlin,  je n’ai eu que deux mois pour me préparer à mon départ à Bordeaux. Cela aurait été idéal d’avoir une solution de type ABA pour l’apprentissage du français. J’aurais pu combiner l’expérience en ligne avec la confrontation, dès le début, avec de « vraies » personnes natives. 

 

Vous mentionnez votre rôle dans la « relance de la stratégie » de l’entreprise, à une « deuxième phase de sa croissance », donnant l’impression d’une étape charnière. Que prévoyez-vous pour tirer votre épingle du jeu dans un marché concurrentiel ? 

Je souhaite vraiment porter ABA English à un autre niveau dans son développement international. Aujourd’hui, nos marchés principaux sont l’Espagne, l’Italie, la France, l’Allemagne, mais il y a un potentiel important dans d’autres pays comme la Turquie par exemple,  ou bien en Asie, que ce soit en Chine, au Japon ou en Corée du Sud. Par ailleurs, il faut nous adapter encore davantage aux nouvelles générations qui souhaitent apprendre tout en s’amusant. Enfin, nos applications mobiles doivent pouvoir intégrer un degré encore plus important de personnalisation. Si les difficultés et le potentiel sont facilement détectés par les professeurs et le logiciel, alors l’apprentissage est plus rapide et de meilleure qualité. 

0 Commentaire (s)Réagir

Installation

EXPATRIATION

VOTRE AVIS - Partagez votre vision et expérience du «choc» culturel !

Quelles comportements et habitudes de votre pays d’accueil vous ont surpris (que ce soit agréablement ou négativement) ? Avez-vous dû modifier les vôtres pour vous insérer professionnellement ?

Famille

ADMINISTRATION - Ce qui va changer pour les jeunes français expats

Journée défense et citoyenneté, Identification nationale des Etudiants, numéro INSEE… Les jeunes Français de l’étranger ne reçoivent pas exactement le même traitement administratif que les autres. Sur

Patrimoine

Shanghai Appercu
FINANCE

ECONOMIE - Attention, ces transferts d’argent sont illégaux en Chine

En Chine, comme partout ailleurs, il est important de savoir quelles transactions sont considérées comme suspectes afin d’éviter de déclencher une enquête sur votre compte bancaire.

Retour en France

Nathalie Perakis-Valat, une âme d’artiste nomade

Parmi les belles rencontres de ma vie d’expatriée, il y a eu celle de Nathalie Perakis-Valat dont j’ai croisé la route à Shanghaï en 2013, puis furtivement à Singapour peu après. De retour à Paris...

Sur le même sujet