Vendredi 27 novembre 2020
Édition Internationale
Édition Internationale

Tribune de F. Petit - Les temps de crise exigent clarté et précision

Par Frédéric Petit (MoDem) | Publié le 27/04/2020 à 17:59 | Mis à jour le 27/04/2020 à 18:10
frederic petit

Ce texte est une tribune du député de la 7e circonscription des Français de l'étranger, Frédéric Petit, suite à la publication de l'article : Budget supplémentaire AEFE et bourses : 45 millions à la trappe !

Je me permets de répondre à l’article publié dans vos colonnes le 23 avril 2020, sur les deux amendements du sénat concernant l’AEFE et les bourses.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, les deux amendements adoptés par le Sénat la semaine dernière n’augmentent pas le budget en faveur des Français de l’étranger, ni même du réseau de l’AEFE. Pour la simple raison que les parlementaires ne peuvent proposer des augmentations de dépenses.

Ces amendements proposaient en réalité de supprimer 45 millions d’euros aux postes diplomatiques et consulaires, pour les transférer là où nos sénateurs voulaient ponctuellement se mettre en avant.

Ces amendements, parfois appelés amendement d’appel, ont le mérite d’attirer l’attention sur un sujet particulier, et surtout sur certains orateurs. Ils permettent de beaux tweets éphémères et quelques larmes factices ; mais tous les parlementaires le savent bien, dès le vote, tout cela n’est que du faux-semblant. J’ai appris depuis mon arrivée à l’Assemblée nationale en 2017 que cette pratique avait un nom : la « chorégraphie parlementaire ».

En temps de crise, il ne devrait pourtant pas y avoir de place pour la chorégraphie.

Tout d’abord, ce projet de loi de finance rectificatif (PLFR), qui seul, permet d’augmenter les dépenses de l’Etat en cours d’année, ne fait, à ce stade, qu’ouvrir quelques grandes lignes budgétaires. Dans un second temps, en fonction des échéances pour chaque mission, chaque programme budgétaire, chaque opérateur, il s’agira de concrétiser les changements et les augmentations de dépenses nécessaires, et cela sans sortir de la loi.

Ensuite, je serais curieux de voir la tête de nos consuls, de nos ambassadeurs, de leurs équipes, qui sans compter ni leurs heures ni leurs efforts pendant deux mois, viennent de réussir l’exploit d’aider au retour plus de 160 000 de nos compatriotes, dans des conditions parfois très dures. Que diraient-ils si l’on médiatisait aujourd’hui le fait que des sénateurs, soucieux de leur seule personne, voulaient les priver de 45 millions d’euros. Et bien sûr, ces mêmes sénateurs seront les premiers à s’associer aux louanges que la nation leur rendra, à juste raison… quand tout le monde aura oublié ce que proposaient de facto ces deux amendements !

Ces petits jeux sont dérisoires. Ce qui fait défaut véritablement à nos réseaux d’influence aujourd’hui, c’est le modus operandi de gestion de la crise, bien avant le « combien d’argent ». Or, nos administrations n’ont pas toutes la culture du management de crise, hors des cellules spécialisées, comme celle du Quai d’Orsay notamment.

La nation est solidaire, nul n’en doute, et les montants qui circulent font consensus, y compris, et c’est nouveau, auprès de nos collègues de l’hexagone. Mais le plus grand flou règne dans certaines annonces et procédures vite contredites, ou non respectées, et surtout sur les outils administratifs clairs qui permettront à cette solidarité nationale de s’exercer là où elle est indispensable : auprès de toutes les familles (pas uniquement les boursiers français), auprès de tous les établissements (pas uniquement la petite minorité gérée par l’opérateur historique).

Frédéric Petit

Frédéric Petit (MoDem)

Né à Marseille en 1961, cet ingénieur et entrepreneur vit en Pologne depuis plus de 30 ans. Installé à Varsovie, il est également médiateur de justice. Il adhère au MoDem en 2007.
3 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

KRISS mer 29/04/2020 - 00:25

"...mais tous les parlementaires le savent bien, dès le vote, tout cela n’est que du faux-semblant…cette pratique avait un nom : la « chorégraphie parlementaire »..... Ainsi donc cher monsieur, votre petit pré carré électoral vous inquiète ? Mais plus largement savez-vous que pour nous citoyens, cela fait un bail qu’en matière de « chorégraphie démocratique » jamais nous n’avons pu avoir réponse de vous et vos semblables avec « clarté et précision » sur cette lancinante question que nous nous posons en citoyens français premiers contribuables au monde : « où passent nos impôts?» D’accord pour vos petits sous électoraux à vous, mais les gros nôtres alors, en ces temps où tout ce casse la gueule ? Où sont-ils ? Très édifiant donc votre courageux réquisitoire envers le « faux semblant » entre élus ! Ainsi on se demande alors à quoi sert tout ce fatras de procédures parlementaires si vous avez besoin d’un média extérieur pour exprimer un avis à vos collègues parlementaires à l’intérieur ? N’y seraient-ils comme vous, trop au chaud, douillets grassement nourris et …sans aucune responsabilité pour qu’ainsi, eux non plus, on ne puisse « venir les chercher » ? Le problème fondamental n’est-il là ? Ils ne vous écoutent donc pas, mon pauvre monsieur, mais vous et eux nous écoutez-vous, vous ? N’a-t-il fallu des pépés et mémés dans la rue en gilets jaunes et cela ne vous a pas même émus? De qui vous moquez-vous donc vous aussi? Ne nous dites pas que vous ne voyez que c'est toute votre usine à gaz parlementaire qui est, elle-même, la scène d’une énorme chorégraphie politicarde savamment orchestrée? Pour nous, il nous suffit, tant au Sénat qu’à l’Assemblée, de vous voir chacun endimanché évoluer au gré de vos inspiration personnelle et selon le vent souffleur! Alors « chorégraphie parlementaire» seulement cher monsieur ? Mais c’ est trop parcimonieux, si on y danse sur la pointe des orteils parigots, on y valse aussi entre copains et on se trémousse mille tangos un pas en avant deux en arrière sur la piste aux paillettes du Parlement et autres chambres itou, vous omettez de dire qu’on y joue aussi tout le répertoire comédien! Une commedia d’ell arte ou chacun improvise selon son urne ! VOILA CE QUE NOS IMPÔTS PAIENT ! Un Peuple une Nation : non des urnes pour quelques années aux frais de la princesse populiste! Commédia dell arte Vous et vos semblables perpétuaient une forme de comédies qui était dévolue à la farce, au burlesque et aux grossièretés ! Voilà ce que nous voyons, voilà ce que nous payons ! Vous restez trop courtois dans vos commentaires, cher monsieur, pas un élu n'est plus courageux que l’autre ! Votre commentaire semble montrer que vous comprenez l’énormité du problème de notre pays qui crève les yeux quand on est expat ! Je ne doute pas que la plupart de vos confrères savent tous pourquoi la France est dans la merde! Ainsi vos exemples ne sont que petits exemples dans une montagne de gabegie, les structures opérationnelles du pays et les arcanes de procédure ont été déviées par des élus pour les élus pas pour le Peuple! Vous semblez découvrir l’eau chaude, elle va bouillir ! Qui en douterait encore ? Une gabegie conservée par-dessus une gabegie inchangée au-dessus d’une gabegie nouvelle voilà avec quoi nous gérons le pays! Pire, là où vous résidez, vous devez bien voir que nous avons remis pieds et poings liés ce bazar dans les mains d’une UE plus grande usine à gaz encore, elle-même coincée dans un monde aux Instances internationalistes dirigeantes en un machin énorme équivalent en inertie et vous voudriez que notre petit pays marche ? Vos confrères ne vous écoutent pas et vous voudriez avoir voix au chapitre international avec votre commédia dell arte franchouille ? Ainsi nous y voilà : en temps de crise évidemment les privilégiés se bouffent entre eux, la pompe à fric pour se faire élire est désamorcée, sauve qui peut ! Le chômage vous guette comme pour nous et nous citoyens on ne vous voient ni vous ni d’autres se sentir coupables de votre désastreux management du pays? Or qui sont les responsables,les Peuples où les élus ? Certains même quittent le navire LREM mais restent élus passant sans état d’âme du rôle d’Orgon à Tartuffe, la bouffonnerie, je vous le dis! Croyez-vous que l’un ou l’autre d’entre vous se propose de diminuer leurs indécents avantages pour l’offrir au plus démunis du pays ? Non ! Tous vous espérez qu’une union nationale vous fera encore et encore remonter du Peuple les sous qui vous manquent voilà tout ! Voilà l’énorme dimension de votre « chorégraphie parlementaire » ne la réduisez pas ! Et vos élueeees qui voulaient changer ce monde macho où sont-elles ? Elles suivent le mouvement, confinées elles s’en lavent les mains et portent un masque elles aussi ? Aucun « metoosénat » ou « balancetondéputé » Ben oui plus personne quand c’est le Peuple à qui on met les mains aux fesses car ces mains obscènes sont à parité d’intérêt personnel, je suppose ! « En temps de crise, il ne devrait pourtant pas y avoir de place pour la chorégraphie. » dites vous! Non monsieur en tous les temps en qualité d’élu il ne devrait y avoir place pour la bouffonnerie parlementaire, voilà le niveau ! Vous n'y êtes pas !

Répondre
Commentaire avatar

scoubidou ven 01/05/2020 - 10:11

NE TIREZ PAS SUR LE PIANISTE.....On a besoin de musique dans ce monde plain de foutaises . Ne a Marseille en 1961 . Probablement dans le quartier du Panier . Pepiniere de politiciens........

Répondre
Commentaire avatar

Antoine mar 28/04/2020 - 12:17

Merci pour ce commentaire très utile :-)

Répondre

Vos élus

Tout savoir sur les représentants des Français de l’étranger : les députés, les sénateurs, le secrétaire d’état et l'assemblée des Français de l’étranger.

voir plusZ

Circonscriptions

Tout savoir sur les 11 circonscriptions des Français de l'étranger : les pays, leur fonctionnement, les élus et les résultats des dernières élections

voir plusZ