Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 0
  • 1

En marche…en solo ! Le député Son-Forget fonde son parti

Joachim Son-Forget nouveau parti politiqueJoachim Son-Forget nouveau parti politique
copie d'écran d'une vidéo youtube de la RTS
Écrit par Justine Hugues
Publié le 2 janvier 2019, mis à jour le 3 décembre 2020

Le député des Français de Suisse et du Liechtenstein, Joachim Son-Forget, a annoncé qu'il fondait son propre parti et une liste aux élections européennes. 

Après un énième accès de Twitophilie, qui lui a valu un avertissement et l’a finalement conduit à la démission de La République En Marche, le député de la 6ème circonscription des Français établis hors de France a décidé de lancer son propre parti politique, baptisé « Je suis français et européen ». #JSFee : un mot-dièse qui fait honneur à ses initiales, une ambition politique pro européenne qui se veut « libérée » et « délivrée » (toute ressemblance avec la reine des neiges ne saurait être que fortuite).  

 

« Mon parti va défendre l'exemplarité des élites. Nous défendrons aussi la réduction du train de vie de l'État, la baisse des dépenses publiques, une culture française qui va de Diderot à Booba, le tout mâtiné d'humour et d'impertinence qui ont longtemps fait la fierté de la France », affirme le député aux tweets décapants, dans les colonnes du Point. 

 

« À quoi ça sert de prendre des gens de la société civile s'ils n'ont plus le droit d'expliquer ce qu'ils étaient dans la société civile et qu'ils ressemblent à des photocopies les uns des autres », déclare t-il pour justifier son départ du parti présidentiel, qu’il qualifie de « vieux ». 

 

Le député ambitionne aussi de monter une liste aux élections européennes de mai 2019, dont la constitution se fera « comme tout le monde, à base de copains, parce que c'est bien connu, les listes européennes, ça ne se fait qu'entre potes », explique-t-il, sans filtre.

 

« Etes-vous drôle ? » 

 

C’est l’une des neuf questions auxquelles il convient de répondre, dans le formulaire d’adhésion au nouveau parti, avant de devoir prouver que l’on est intelligent (si on a préalablement affirmé qu’on l’était, il va sans dire).   

Sur le site de JSFee, en cours de construction, Son-Forget met également en avant un signe de ralliement : trois doigts (auriculaire, annulaire et majeur), à l’horizontale. « Trois doigts invisibles comme les valeurs de la République », justifie-t-il auprès des journalistes de 20 minutes. 

 

« Si vous n’êtes que 10, on annulera la création du parti. Si vous êtes légion, on vous emmènera au bout de vos rêves ». Le pari fou du député aux mille frasques est lancé. 

 

Justine Hugues
Publié le 2 janvier 2019, mis à jour le 3 décembre 2020