Tribune Groupe Écologie & Solidarité : les Français·es de l’étranger invisibles ?

Par Lepetitjournal.com International | Publié le 30/05/2022 à 09:48 | Mis à jour le 30/05/2022 à 12:35
lepetitjournal.com a reçu, durant la période des élections législatives pour les Français de l'étranger, un communiqué de presse du Groupe Écologie & Solidarité

lepetitjournal.com a reçu, durant la période des élections législatives pour les expatriés français, un communiqué de presse du Groupe Écologie & Solidarité à l'Assemblée des Français·es de l'étranger. 

 

Après la publication du nouveau gouvernement et une annonce d’un prochain complément, le groupe Écologie & Solidarité réagit à l’absence d’un portefeuille des Français·es de l’étranger clairement attribué.

Le groupe Écologie & Solidarité, premier groupe politique de l’Assemblée des Français·es de l’étranger, se hasarde à exprimer sa pleine satisfaction : la politique relative aux plus de trois millions de Français·es établi·es à l’étranger n’étant manifestement attribuée à aucun·e ministre, ministre délégué·e ou secrétaire d’État, celle-ci est donc de fait le sujet direct du ministre de l’Europe et des affaires étrangères.

 

Un gouvernement cohérent et réactif pour les Français.es de l'étranger

Comment pourrait-il en être autrement ? Alors que les élections législatives à l’étranger par Internet connaissent leur premier raté dans la diffusion des identifiants électoraux; alors que l’enseignement français à l’étranger est la victime directe et dramatique d’un décret que plus personne n’assume avoir préparé ; alors qu’une nouvelle épidémie apparaît et que la précédente manifeste des répliques forçant au confinement des milliers de nos compatriotes ; alors que la guerre fait rage ou menace, mettant en danger la vie et les entreprises de milliers d’autres Français·es hors de France ; dans ces conditions pressantes et de vigilance si ce n'est d’alerte majeure, il est évident que le gouvernement de la République ne puisse se passer d’un pilotage clair, cohérent et réactif des politiques en direction des Français·es de l’étranger.

 

Sauf à ce que ce soit un oubli ou une nouvelle démonstration du faible intérêt du gouvernement pour qui ces compatriotes, en première ligne du rayonnement de la France et des transformations du monde, ne constituent pas une préoccupation.

0 Commentaire (s) Réagir
Dans la même rubrique