Dimanche 17 octobre 2021
Édition Internationale
Édition Internationale
TEST: inter

Revenir en France et repartir à l’étranger avec Pôle emploi

Par Article Partenaire | Publié le 11/10/2021 à 17:30 | Mis à jour le 11/10/2021 à 17:30
carte du monde avec logo pole emploi

Vous revenez dans l’Hexagone après avoir travaillé des années à l’étranger ? Ou peut-être souhaitez-vous repartir vers de nouveaux horizons après une période en France ? Quel que soit votre objectif, Pôle emploi vous accompagne dans chaque étape de votre projet.

 

Le retour en France : un défi à anticiper

Si partir travailler à l’étranger s’accompagne de nombreux challenges, cela est également vrai au retour en France. Pour atténuer le choc et faciliter sa réintégration sur le marché du travail français, il est donc indispensable de bien anticiper cette étape, comme nous l’explique Marine Chaillot, responsable d'équipe Mobilité internationale chez Pôle emploi :

Marine Chaillot
Marine Chaillot - Responsable équipe Mobilité internationale

 

« La durée moyenne d’une expérience professionnelle à l’étranger étant de 5 ans, le retour en France s’accompagne donc très souvent d’une perte des repères culturels, mais aussi sociaux, car on quitte finalement une communauté à laquelle on s'identifiait en tant que Français de l’étranger. On se retrouve de fait un peu étranger dans son propre pays, dont on ne connaît plus les codes. C'est un véritable choc. L’autre défi est de réussir à se repositionner sur le marché du travail, qui a pu beaucoup évoluer. C'est pourquoi il faut absolument préparer, anticiper et organiser ce retour bien en amont. » 

 

Pour ces Français de retour dans l’Hexagone après des années à l’étranger, Pôle emploi organise, deux fois par mois, un webinaire « (Re)travailler en France ». Cette web conférence vous aide à :

  • Gérer le choc culturel au retour,
  • Faire le point sur votre situation professionnelle,
  • Valoriser vos atouts et votre expérience à l’étranger,
  • Vous informer sur le marché du travail,
  • Connaître vos droits et démarches,
  • Découvrir les services offerts par Pôle emploi

 

«  Notre webinaire est vraiment la première étape clé pour bien préparer son retour après une mobilité à l’étranger. Nous y abordons tous les aspects qui doivent être anticipés, les démarches à réaliser, et nous délivrons tous les outils pour réussir à se positionner efficacement sur le marché du travail en France. »

 

Après votre inscription comme demandeur d’emploi sur Pôle emploi, vous pourrez aussi, à votre arrivée en France, vous faire accompagner par un conseiller local pour faciliter votre intégration sur le marché du travail.

« Se faire accompagner permet de prendre du recul face à l’expérience vécue, et de bénéficier d’un regard neuf pour mettre en valeur son expérience à l'étranger, qui est un véritable atout sur le plan professionnel. », ajoute Marine Chaillot.

 

Repartir à l’étranger avec Pôle emploi

Et si vous souhaitez repartir travailler à l’étranger après une période en France, sachez que vous pouvez, là encore, bénéficier d’un accompagnement par Pôle emploi.

« Même si l’on a déjà réalisé une mobilité professionnelle à l’étranger, il est important de se faire accompagner, pour connaître les spécificités de son futur pays d’accueil. Les équipes Mobilité internationale aident le candidat dans sa recherche d’emploi à l’étranger et dans son intégration sur le marché du travail international. »

 

Pour en savoir plus sur cet accompagnement, consultez notre article : « Travailler à l’étranger : Pôle emploi vous accompagne »

 

L’Europe et le Canada : de nombreuses opportunités pour les Français

Vous souhaitez travailler à l’étranger mais vous hésitez sur le choix du pays ? Sachez qu’en tant que Français, l’Europe et le Canada sont des destinations porteuses et de véritables viviers d’opportunités professionnelles.

 

« L’avantage de l’Europe, c’est que l’éloignement est moindre, les codes sociaux sont proches de ceux de la France, et les métiers et compétences sont facilement transférables et l'accès au marché du travail est possible grâce à la libre circulation des travailleurs européens. De plus, le savoir-faire français est très recherché dans de nombreux pays européens. Il y a de belles opportunités à saisir dans beaucoup de secteurs : nouvelles technologies, santé, restauration et métiers de bouche, bâtiment, transports, e-commerce…

Quant au Canada, il regroupe un panel d’offres très vaste dans pleins de domaines : technologie, informatique, mais aussi le secteur des services, des transports, de la santé, de l’éducation…

La langue n’est pas forcément un frein dans certaines parties du Canada : le français étant en effet la langue officielle au Québec, ceci permet à des candidats ne maîtrisant pas l'anglais et désirant tenter l’expérience de l’étranger d’accéder au marché du travail. C’est aussi une destination envisageable quel que soit le niveau de diplôme, et très intéressante pour les jeunes attirés par la culture nord-américaine. »

 

De nombreux dispositifs existent d’ailleurs pour faciliter la mobilité professionnelle dans ces pays :

→ Pour réaliser un stage de 3 ou 6 mois dans une entreprise en Europe, tout en bénéficiant d’aides financières à l'installation et au déménagement, et d’un maintien des allocations Pôle emploi si vous êtes demandeur d’emploi. 

 

→  Pour bénéficier d’aides financières dans son projet de mobilité professionnelle (prise en charge d’une partie des frais liés au déménagement, à l'apprentissage d’une nouvelle langue, au déplacement pour l'entretien d'embauche et la reconnaissance de vos diplômes).

 

  • Pour votre recherche d’emploi en Europe, vous pouvez également consulter le Portail EURES, qui propose chaque jour plus de 3 millions d’offres d’emploi dans toute l’Europe.

 

  • Les dispositifs pour partir travailler au Canada :

Au Canada, il existe de nombreux dispositifs pour faciliter la mobilité des Français de 18-35 ans, tels que :

  • le PVT (Permis Vacances Travail)
  • le Permis Jeune Professionnel
  • le Permis Stage Coop International 

 

En partenariat avec Pôle emploi, l’OFQJ (Office franco-québécois pour la jeunesse)  propose aussi, aux demandeurs d’emploi, des stages de perfectionnement, vous permettant de réaliser une mission en entreprise de 2 à 12 mois au Canada, tout en conservant vos indemnités chômage (ARE) pendant toute la durée du stage. 

 

Pour en savoir plus, rendez-vous sur

le site de Pole-emploi.fr et consultez la page Facebook.

Article Partenaire

Les “articles partenaires” ne sont pas des articles de la rédaction de lepetitjournal.com. Ils sont fournis par ou écrits sur commande d’un annonceur qui en détermine le contenu.
0 Commentaire (s) Réagir

Actualités

Nouvelle-Calédonie Appercu
TRAVAIL À L'ÉTRANGER

Travailler en Nouvelle-Calédonie : le guide complet

En quête de nouvelles aventures, vous êtes de plus en plus nombreux à vouloir tout quitter et partir vous installer au soleil. Mais avant de donner votre lettre de démission faisons un petit récap !

PVT/VVT

PVT, VVT, WHV…Tous ces termes regroupent un ensemble de visas temporaires qui permettent à leurs détenteurs de voyager et travailler dans certains pays étrangers.

voir plusZ

VIE/VIA

Le volontariat international en entreprise (VIE) vous permet, sous certaines conditions, d'exercer une mission d'ordre scientifique, technique, commercial etc. dans une entreprise française à l'étranger.

voir plusZ