Lundi 17 décembre 2018
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ALEXANDRE LE BEUAN - La passion du voyage et de l'entreprenariat

Par Lepetitjournal.com International | Publié le 19/09/2016 à 18:47 | Mis à jour le 27/09/2018 à 15:24
Alexandre Le Beuan

Fasciné par les voyages et notamment l'Asie, Alexandre Le Beuan a fondé sa propre agence de voyage, Shanti Travel, en 2005, dans l'un des pays qui l'inspirent le plus, l'Inde. Onze ans plus tard, la société est présente dans 14 pays d'Asie, emploie près de 100 salariés, et a accompagné plus de 35.000 voyageurs.

Alexandre Le Beuan a rêvé d'évasion dès l'enfance. Il parcourt d'abord les chemins et routes d'Asie et d'Afrique comme voyageur puis comme guide de voyage pour des agences de voyage et de trek avant de travailler durant 3 ans en tant que chef de produit dans une agence de voyage à Paris. Fasciné par l'Inde, il prend en 2005 la décision de partir à Dehli et d'y créer sa société: « Je voulais m'y installer au quotidien plutôt que d'être de passage. Je n'avais pas d'expérience de l'entrepreneuriat, pas fait d'école de commerce, mais j'avais une idée claire de mon business model. Je savais que je souhaitais organiser des voyages à partir du pays récepteur, partager cette passion depuis l'Inde. Shanti Travel a ainsi été l'une des toutes premières agences de voyage locales en ligne, concept qui repose sur un triple métier : générer des demandes (web marketing), créer et vendre des voyages (tour operating) et les organiser (agence locale). Alors qu'au départ je pensais faire du B to B, l'idée a évolué vers le B to C, ou plutôt B to H (Business to Human, ce qui rejoint nos valeurs,  car on s'adresse à un humain, une personne unique). Cela a été rendu possible par l'essor du web à cette époque. C'était le bon moment».

La cible initiale était clairement les voyageurs francophones. A l'époque, la concurrence n'est pas « énorme » dans ce métier, explique Alexandre, « l'Inde étant un pays réputé difficile pour y monter son entreprise et elle requiert de plus une expertise de par sa diversité et sa taille ». « J'ai eu la chance d'être entouré dès le début par des entrepreneurs et amis indiens et occidentaux. Ils ont trouvé mon projet intéressant. Ils ont été des mentors, m'ont proposé une aide logistique, administrative, cela m'a permis d'avancer dans la sérénité. J'étais extrêmement naïf. J'ai eu des échecs, mais ils m'ont fait progresser ! »

Après deux années et demie,  Alexandre s'associe à Jérémy Grasset. A la même époque il s'associe également à Alexandre Zurcher pour lancer Vintage Rides, marque dédiée à la niche que représentent les voyages en moto Royal Enfield. Pari gagnant.



Une présence dans 14 pays d'Asie
Après ces premiers succès, l'entreprise se développe géographiquement. « C'était suffisamment compliqué en Inde pour que nous puissions répliquer notre modèle de manière sereine dans d'autres pays d'Asie, comme au Sri Lanka ou au Népal, où il est plus facile de monter un business. Nous avons aujourd'hui sept agences, nous avons ouvert le Vietnam il y a quelques semaines, et ouvrirons Siem Reap  (Cambodge) et Luang Prabang (Laos) bientôt. »

Shanti Travel s'appuie aussi sur des partenaires locaux, en envoyant des collaborateurs dans ces agences partenaires. « Le management dispersé dans plusieurs pays n'est pas facile, on devient plus souple en grandissant. En Birmanie par exemple, nous nous sommes appuyé sur un partenaire fiable pour la logistique, tout en développant notre propre offre de voyages. »

Aujourd'hui, Shanti Travel est présent dans 14 pays d'Asie, emploie près de 100 salariés, et a organisé des voyages pour plus de 35.000 voyageurs. En plus du marché francophone, Shanti Travel s'est développé sur les marchés ''expatriés en Asie'' et anglophone.  Quant à Vintage Rides, l'agence propose des circuits en Inde, au Népal, au Sri Lanka, au Bhoutan et en Mongolie, emploie 30 salariés et a organisé des voyages pour plus de 3500 personnes.

Le positionnement de Shanti Travel est l'expertise sur les voyages sur mesure et les voyages thématiques (trek, yoga, photo, etc...). « Notre valeur ajoutée ? Connaître les profils des voyageurs pour leur proposer des voyages individuels qui leur correspondent. L'an dernier nous avons eu seulement 7% de regroupements d'individuels sur des départs fixes en voyages thématiques (exemple séjour photo, yoga, festivals culturels ou religieux, et encore dans des petits groupes). Nos experts travaillent à la personnalisation de la demande. Il y a toujours un contact téléphonique avec les voyageurs pour définir leurs envies. On leur pose une question fondamentale : racontez moi votre dernier voyage, qu'est ce que vous avez aimé ou moins aimé ? Ce récit va déterminer ce qu'on leur proposera. Sur place, on les suit et on recueille leurs impressions à la fin du circuit. »

Une dimension humaine de qualité
Le métier est-il en train de changer avec l'essor de l'économie collaborative ? « Nous ne faisons pas seulement de la mise en relation. Nous proposons des expériences depuis longtemps, comme par exemple aller passer quelques heures dans une ferme bio à Bali et parler avec les agriculteurs de leurs problématiques, ou faire une demi-journée avec un photographe à Jaipur. C'est ce qui nous plait et on en fait de plus en plus. Mais nous ne sommes pas seulement une plateforme, nous avons près de 100 personnes qui travaillent à la réussite des voyages (voir photo ci-dessous), il y a de l'humain. »

Aujourd'hui installé en Indonésie pour des raisons personnelles, Alexandre reconnaît que les leviers de développement sont en Asie du Sud-Est. Il reste motivé « comme au premier jour » par des projets qui allient sa passion du voyage et de l'entrepreneuriat. Il a ainsi co-fondé un hôtel dans un village perché à 3100 m d'altitude, en Himalaya, « Nimmu House (photo), au Ladakh, un ancien palais entouré d'un immense verger, qui appartient à l'un des cousins du Roi du Ladakh (Nord de l'Inde). La propriété était laissée à l'abandon depuis des années, et risquait de tomber en ruine. »  Alexandre a aussi créé avec Jérémy Grasset French Touch Travel, une agence de voyage à destination de la clientèle indienne qui souhaite voyager en France et en Europe ''sur mesure''. Sans parler de Planet Rides, une plateforme de voyages motorisés qui met en relation les voyageurs avec des experts locaux. Toujours entre deux avions, Alexandre nous confie son secret : « Quel est le plus beau voyage ? C'est celui qu'on s'apprête à faire ! »

MPP (www.lepetitjournal.com) mardi 22 mars 2016 (réédition)
 

Alexandre Le Beuan est le lauréat 2016 du Trophée Entrepreneur des Français de l'étranger, parrainé par Humanis. Les Trophées des Français de l'étranger sont organisés chaque année par lepetitjournal.com et récompense des Français aux parcours exceptionnels.

www.shantitravel.com
www.vintagerides.com
http://ladakh.nimmu-house.com
www.frenchtouch.travel

 

0 Commentaire (s)Réagir

PVT/VVT

PVT, VVT, WHV…Tous ces termes regroupent un ensemble de visas temporaires qui permettent à leurs détenteurs de voyager et travailler dans certains pays étrangers.

voir plusZ

VIE/VIA

Le volontariat international en entreprise (VIE) vous permet, sous certaines conditions, d'exercer une mission d'ordre scientifique, technique, commercial etc. dans une entreprise française à l'étranger.

voir plusZ
Sur le même sujet