Dimanche 29 mars 2020
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Les voix françaises s’exportent

Par Déborah Collet | Publié le 13/02/2020 à 11:05 | Mis à jour le 13/02/2020 à 14:50
exportation musique 2019

Selon l’étude annuelle du Bureau Export, les musiques françaises font leur grand retour sur la scène internationale. Les performances sur scène, les ventes d’albums et de singles francophones ont connu en 2019 une notoriété grandissante.

2019 : Une année record pour la musique française

Chaque année, le Bureau Export illustre les artistes "made in France" qui ont marqué l’esprit du public international. L’analyse est réalisée auprès de 167 producteurs de spectacle et des dates de concerts de 750 artistes. Résultat : les musiques électroniques continuent d’être les plus écoutées à l’étranger (40 %), puis, viennent les musiques urbaines (33 %), la pop et le jazz. "Une année record pour les artistes français ou signés en France", selon les mots de Marc Thonon, directeur général du bureau export. Dans la catégorie des plus grosses ventes de l’année 2019 on retrouve Zaz, Aya Nakamura et Angèle. 

Polo & Pan, une croisière électro

Nous retrouvons en tête du classement électronique, après la FranceTouch, les Daft Punk, le duo français électro Polo et Pan. En 2019, Paul Armand-Delille et Alex Grynszpan se sont produits au célèbre festival de Coachella qui se déroule sur deux week-ends d’avril en Californie, depuis ils cartonnent aux États-Unis. Ils ont sorti en 2017 leur tout premier album intitulé Caravelle qui résonne comme un appel au voyage et à la rêverie. L’album a été certifié Or à l’export avec le single "Nanã" qui a fait plus de 15 000 équivalents streams."L’idée du voyage intérieur" évoqué par Alex Grynszpan, mélange de sonorités familières telles que le bruit du sable, d'animaux, voire de sonorités instrumentales électroniques futuristes. Le duo francophone a investi les plus grands festivals européens notamment en participant au Paléo Festival en Suisse, au Sziget Festival à Budapest, puis, se sont rendus en automne 2019 en Amérique du Nord pour une grande tournée de deux mois. Ils révéleront "Si notre premier album était dédié au voyage, nous créons maintenant pendant nos voyages. Dans l'avion ou le train, nous avons toujours une petite régie."

Aya Nakamura, référence de la scène internationale

On la qualifie de "Beyoncé à la française", Aya Nakamura interpelle avec son show à l’américaine, ses paroles dansantes et entraînantes. Cet été, on pouvait l’entendre partout dans les plus grands festivals internationaux, sur les ondes et les écrans puisqu’elle figure dans les dix artistes les plus écoutés en 2019. À la suite de son deuxième album Nakamura, qui a réalisé plus de 247 000 ventes à l’international, elle a été certifiée disque de platine en France. Elle est restée en tête des charts néerlandais pendant 4 semaines consécutives, une première depuis Edith Piaf. Elle est diffusée à la radio en Europe, au Canada, en Amérique Latine, au Moyen-Orient et en Afrique de l’Ouest. En avril 2018, elle a sorti son hit "Djaja" qui a totalisé plus de 480 millions de vues sur Youtube. À seulement 24 ans, elle fait danser les plus grandes célébrités à travers le monde telles que Rihanna ou Neymar. Son style musical est un mélange du R&B américain et d’argot contemporain.

Cette jeune femme inspire car elle ne ressemble qu’à elle-même ; tête haute, poitrine bombée, elle met en avant ses origines maliennes à travers ses chansons. Le New York Times a même décidé de faire un portrait de la jeune chanteuse pour son influence dans la musique et dans la société. "Dans l'industrie musicale française, les femmes sont obligées de ne pas faire de vagues. Alors une femme noire faisant cela, c'est nouveau et ça choque." publie-t-il. En 2020, Aya Nakamura va partir conquérir les États-Unis. En janvier, elle a révélé participer à la prochaine édition de Coachella, aux côtés de stars internationales.

Zaz, fait battre le cœur de ses fans

Il y a bientôt dix ans, la chanteuse originaire de Tours, commençait sa carrière. Elle est désormais reconnue à l’international et a écoulé plus de 2 millions d’albums à l’étranger. On se souvient d’elle avec l’air musical "Je veux", écrit en 2010, où elle exprimait sa vision de notre société et son rapport à l’argent. "Tous les Espagnols qui apprennent le français à l'école étudient un jour "Je veux" explique Katia, professeur de français à Madrid. Mes élèves adorent." Son dernier album l’Effet Miroir, sorti le 16 novembre 2018, est devenu disque de platine avec 100 000 copies écoulées en France et autant à l’étranger. Plus électrique et plus rythmé, son nouvel album alterne plusieurs styles musicaux. Elle nous livre un titre "Qué vendrá", chanté en français et en espagnol. En quête de nouveaux paysages, elle nous invite à déambuler dans les ruelles de Cuba. Elle surprend aussi en utilisant des sonorités africaines dans le titre Pourquoi tu joues faux ou dans le titre Laponie, où elle parle d’un voyage coup de cœur au-delà du Cercle Polaire.

À l’occasion de sa tournée internationale, Zaz s’est produite en avril 2019 devant 10 000 Madrilènes, une première dans la capitale. "Mon cœur bat au rythme de Zaz" témoignait une jeune fan, lors d’un de ses concerts au Wizink Center à Madrid. Elle s’est ensuite rendue au Canada, au Japon, en Hollande et a terminé sa tournée en septembre 2019 à Berlin, en Allemagne.

Angèle, engagée plus que jamais

Le 8 novembre 2019, la célèbre interprète belge a sorti "Brol, la suite", une réédition de son premier album. Angèle a été certifiée triple disque de platine avec son premier opus qui s’était vendu à 237 278 exemplaires hors de France. Elle s’était fait connaître par des titres emblématiques comme le célèbre morceau "Balance Ton Quoi" ou "Tout Oublier". Angèle séduit la scène internationale, avec des sujets qui abordent l’environnement, le féminisme et livrent des refrains anglophones. Le 16 juin 2019, la Bruxelloise s’est produite aux Francos, le festival de la chanson francophone de Montréal. Elle était aussi présente pour la première fois aux États-Unis, le 10 décembre dernier, à New York.

 

Même si 2019 a été une année fructueuse pour les artistes français, historiquement, le plus gros vendeur d’albums à l’étranger restera le DJ français David Guetta avec 1,6 million d’équivalents ventes, soit un triple album de diamant pour la sortie de son album "7" paru en septembre 2018. Nicky Minaj, Jason Derulo ou encore Willy William ont collaboré avec la vedette française.

deborah collet

Déborah Collet

Spécialisée en communication et dans les relations médias, elle est aujourd’hui stagiaire au sein de la rédaction internationationale. EFAP Lille, École des Nouveaux Métiers de la Communication
0 Commentaire (s)Réagir