Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 4
  • 0

Ikonō : des maillots de bain qui redonnent confiance en soi et en sa féminité

Tout a commencé l’été dernier, lorsque Claire Baillet, fondatrice de la marque Ikonō, a constaté qu’un an après avoir été soignées d’un cancer du sein et opérées d’une mastectomie, de nombreuses femmes ne trouvaient pas de maillots de bain adéquats pour se sentir bien dans leur peau.

Ikono maillots de bain Claire BailletIkono maillots de bain Claire Baillet
Écrit par Aurélie Billecard
Publié le 22 juillet 2023, mis à jour le 9 octobre 2023

L’été 2022 marque le début d’une prise de conscience pour Claire Baillet, fondatrice de la marque Ikonō. Des femmes, soignées d’un cancer du sein et opérées d’une mastectomie, rencontraient des difficultés pour trouver des maillots de bain qui leur permettraient de se sentir bien dans leur peau. Que ce soit lors de sorties à la plage avec leurs amis ou en famille, les options disponibles ne répondaient pas à leurs attentes, en termes de design et de couleur. Claire Baillet a rapidement compris que ces femmes étaient contraintes de se contenter de maillots adaptés à la piscine, dépourvus de fantaisie et de joie. Il devint évident pour elle que les femmes opérées ne devraient pas seulement surmonter leur épreuve avec courage, pour ensuite se confronter à une réalité qui ne leur laissait plus la possibilité d’exprimer leur féminité et leur bien-être.

 

Redonner confiance en soi après un cancer

 

Claire Baillet a mené une enquête approfondie auprès du personnel médical, des patientes opérées, ainsi que des centres de remise en forme post-cancer. Il est apparu que la fondatrice n’était pas la seule à être confrontée à cette problématique : « que les femmes aient un sein en moins, deux seins en moins ou qu’ils soient présents, chacune a le droit d’être différente ». Cependant, il est difficile pour elles d’accepter cette réalité lorsque « les produits adaptés disponibles ne correspondent pas à cette philosophie ni aux attentes des femmes ».

 

Ikono maillots de bain Claire Baillet
Claire Baillet, fondatrice de la marque Ikonō

 

Une fois opérées, les femmes ne souhaitent en aucun cas se retrouver confrontées à une réalité qui nie leur féminité et leur bien-être. Au contraire, « il est primordial de leur permettre de retrouver confiance en elles, de se sentir belles et en sécurité ». Cela les motivera à « retrouver le plaisir du mouvement et de la pratique sportive », afin de continuer à avancer et d’inspirer les autres par leur dynamisme.

 

Mais cette enquête a révélé que la problématique à laquelle Claire était confrontée n'était pas exclusive aux femmes ayant subi des mastectomies et des cancers. En effet, de nombreuses femmes ayant d'autres cicatrices de vie, telles que des césariennes, rencontraient également des difficultés à trouver des maillots de bain adaptés. Toutes les femmes, quelles que soient leurs expériences ou leurs cicatrices, peuvent bénéficier des maillots de bain de la marque. Même celles qui n'ont pas été confrontées à ces épreuves spécifiques peuvent apprécier les produits grâce à leur côté gainant et leur style indémodable. Les maillots de bain d'Ikonō offrent un soutien et une silhouette flatteuse, ce qui les rend attrayants pour toutes les femmes, indépendamment de leur histoire personnelle.

 

Ikono maillots de bain Claire Baillet


Ikonō, une marque adaptée aux besoins et envies des femmes

 

En novembre dernier, Claire Baillet s’est entourée de spécialistes, convaincus des bienfaits de ce projet, notamment une styliste qui a travaillé pendant plus de deux décennies pour de grandes marques de luxe. Ensemble, elles ont créé la collection Ikonō, en tenant compte des retours d’expérience des femmes opérées ou non. Des ajustements ont été apportés afin de répondre aux mieux à leurs besoins, et le design a été pensé pour offrir confort et fonctionnalité, en veillant à protéger les cicatrices, maintenir les prothèses en place et garantir une sensation de douceur sur la peau, tout en créant une silhouette harmonieuse.


Si les fonctionnalités sont essentielles, il est tout aussi important de prioriser le design et le style. Les femmes ayant enduré un cancer du sein, qu’elles aient subi une reconstruction ou non, ou une chirurgie mammaire, doivent toutes pouvoir trouver un maillot de bain qui allie technicité et mode. Elles pourront ainsi « retrouver une certaine familiarité avec elles-mêmes », bien que leur corps ait changé. L’objectif d’Ikonō est de susciter chez chacune l’envie de progresser encore un peu plus loin. La collection a fait le choix de couleurs lumineuses et joyeuses, excluant volontairement le noir. La marque est d’ailleurs reconnaissable grâce à une signature subtile : un rose chatoyant présent sur tous les produits, avec une doublure reprenant cette couleur pour apporter dynamisme et modernité.

 

Des maillots respectueux de l’environnement

 

La marque accorde une très grande importance à la qualité et à l’origine de ses produits, et prône une totale transparence à cet égard. Les maillots de bains sont conçus pour durer, fabriqués à partir de nylon Q-NOVA, une fibre respectueuse de l’environnement produite à partir de matières premières régénérées. Mais la fondatrice ne s’arrête pas là. Elle recherche constamment de nouveaux matériaux écoresponsables, à l’instar du bambou, pour offrir les maillots de la meilleure qualité possible. Chaque pièce est créée en Espagne, à partir de fibres recyclées et tissées localement, réduisant ainsi l’empreinte carbone liée au transport. L’objectif de Claire Baillet : « se rapprocher des marchés français et belges, tout en limitant l’impact environnemental ». Elle commence à vendre ses produits en France et en Belgique, avant de déployer la marque en Europe et plus loin encore.

Pensez aussi à découvrir nos autres éditions

© lepetitjournal.com 2024