Vendredi 14 mai 2021
Édition Internationale
Édition Internationale

La France toujours attractive pour les investisseurs étrangers en 2020

Par Adèle Hourdin | Publié le 02/05/2021 à 17:45 | Mis à jour le 03/05/2021 à 18:05
Une tirelire avec un masque

Marquée par les incertitudes liées à la crise sanitaire, l’année 2020 a connu un net recul des investissements internationaux à travers le monde. Un phénomène qui aura aussi touché la France mais dans une moindre mesure.

En 2019, la France était devenu le premier pays européen en matière d’attractivité. En 2020, la crise sanitaire et les confinements successifs ont fait reculer les investisseurs qui ont été moins nombreux à travers le monde.

Business France a publié le 26 mars 2021 son Bilan 2020 des investissements internationaux en France. Les conclusions du rapport affirment que si la crise a mis un coup d’arrêt à la forte croissance engagée ces dernières années en France, de nombreux entrepreneurs ont tout de même fait le choix d’investir sur le territoire grâce, notamment, au filet de sécurité mis en place pour les entreprises et les milliards d’euros injectés dans le plan de relance.

16.600 entreprises étrangères sont implantées en France, ce qui représente 2,3 millions d’emplois. Plus de 20 % du chiffre d’affaires de l’économie est réalisé par ces entreprises.

 

Les investisseurs étrangers timides mais présents en France en 2020

Le bilan des investissements internationaux en France reste plutôt positif malgré la crise sanitaire. Tandis que la tendance mondiale enregistrait un recul de 33% d’investissements internationaux, la France n’a enregistré qu’une baisse de 17% par rapport à l’année précédente, avec plus de 1215 nouvelles décisions d’investissement en provenance de l’étranger en 2020.

En revanche, les emplois créés ou maintenus par les investissements des filiales étrangères ont connu une baisse de 13% par rapport à l’année 2019. Ce chiffre est toutefois à nuancer avec la très forte croissance réalisée cette année là.

Il en résulte que 90 % des cadres dirigeants d’entreprises étrangères installées en France ont tiré un bilan positif de leur investissement en France, selon le baromètre Business France de l’attractivité de la France réalisé par Kantar. Près de neuf cadres dirigeants sur dix (85 %) estiment que la France est une destination attractive pour les investissements étrangers, ce qui reste à un niveau élevé mais représente 2 points de moins qu’en 2019.

 

La défense

 

Les pays européens, premiers investisseurs en France

Les pays européens restent encore largement les plus grands investisseurs sur le territoire de l’Hexagone. 64% des investissements proviennent du continent, devant l’Amérique du Nord et l’Asie qui représentent respectivement 20% et 10% des investissements en France.

Les Etats Unis sont le principal pays investisseur et créateur d’emploi en France avec 204 nouveau projets menés en 2020, suivi de près par l’Allemagne et ses 201 projets. Le Royaume-Uni et l’Italie occupent la troisième et la quatrième place avec presque une centaine d’investissements chacun mais en baisse par rapport à l’année passée.

A noter, la dynamique des Pays-Bas, pour qui la croissance de leurs investissements en France a explosé de 33% en 2020. La raison : la croissance des extensions de sites de production, notamment dans le secteur agro-alimentaire, mais aussi le déploiement d’un groupe de salle de sport sur l’ensemble du territoire.

 

Les secteurs privilégiés par les investisseurs étrangers

La France est un territoire privilégié pour son industrie. Un quart des projets d’investissements étrangers en 2020 ont visé à implanter ou étendre un site de production. Le secteur de la recherche et développement n’est pas en reste, représentant 12% de l’ensemble des investissements en 2020 et la moitié d’entre eux ont été faits par les Etats-Unis. D’autres secteurs ont connu un bel essor en 2020 : la santé avec une hausse d’investissements étrangers de 40% ainsi que le secteur des énergies renouvelables en hausse de 13%.

 

adele hourdin

Adèle Hourdin

Adèle a rejoint l’équipe de la rédaction internationale en janvier. Elle est diplômée d'un master de journalisme et a vécu deux ans au Sénégal pendant son enfance.
0 Commentaire (s)Réagir