Dimanche 19 septembre 2021

Comment rester zen quand tout va mal ? 10 conseils face au coronavirus

Par Elisabeth Tinseau | Publié le 25/03/2020 à 17:30 | Mis à jour le 25/03/2020 à 17:30
Photo : Eddy Metais - Klampenborg, Plage de Bellevue
Eddy Metais

Carine Flutte, psychologue, nous fournit ses éléments de réflexion pour aborder la gestion de cette crise le plus sereinement possible.

 

Le coronavirus (ou covid19) est LE sujet de préoccupation du moment. Difficile, face au flot d’informations et aux mesures drastiques, de ne pas être gagné par l’anxiété. Je vous partage des conseils pour mieux gérer votre stress et votre anxiété afin de rester le plus zen possible. J’aborderai dans un premier temps ce que vous pouvez ressentir puis dans un second temps, je vous donne dix conseils pour faire face à l’anxiété que peut générer cette situation inédite.

 

Tout comme le virus, l’anxiété fonctionne par contagion. Avez-vous réussi à identifier ce que vous ressentiez ? Je vous propose quelques exemples de sentiments qui peuvent vous traverser, la liste n’est pas exhaustive.

La colère si vous pensez avoir été exposé à la maladie par la négligence des autres.
La révolte : pourquoi ne comprennent-ils pas qu’il faut rester chez soi ?
La frustration de ne pas pouvoir faire ce que vous avez envie de faire. La liberté nous semble quelque chose d’acquis et pourtant elle est remise en question.

L’incertitude face à l’avenir.

L’inquiétude de ne pas pouvoir vous occuper correctement de vos enfants. Encore plus pour ceux qui sont en télétravail et qui doivent gérer ces deux aspects-là sans en avoir l’habitude.
L’anxiété bien sûr

La peur : il peut y en avoir plusieurs. La peur d’être contaminé.e.s, de mourir, de ne pas revoir ses proches. La peur de l’autre, de l’inconnu, de perdre le contrôle.
Tout ceci, peut amener à un sentiment d’impuissance : que pouvez-vous faire à tout ça ?

A côté de ça, il y a des personnes qui semblent vivre un déni de la situation, comme l’impossibilité d’intégrer qu’il y a un danger, peut-être encore trop invisible. Il leur faut davantage de temps.

Peut-être ressentez-vous plusieurs de ces sentiments ou une certaine ambivalence face à ces mesures plutôt drastiques.

Pensez aussi que vos défenses immunitaires diminuent lorsque vous ressentez du stress et de la peur. Voici donc des conseils pour réduire ces derniers.

 

Les 10 conseils pour réduire votre anxiété

 

1 – Se tenir loin des médias.

Le flot incessant d’informations qui vous arrive favorise un état de stress et d’anxiété et majore les peurs. De ce fait, se tenir informé.e.s de la situation une à deux fois par jour, auprès d’une source fiable, est largement suffisant. Voici un site où vous pourrez trouver des ressources fiables sur le coronavirus. https://www.cafe-sciences.org/covid-19-ressources/

 

2 – Garder le contrôle de vos pensées.

En prenant de la distance avec ce qui se passe, en gardant l’esprit critique (par exemple, je suis en bonne santé, je fais tout ce qu’il faut pour ne pas me faire contaminer), sans tomber dans l’anxiété collective.

Il est vrai que les pensées difficiles peuvent être envahissantes, alors, si vous prévoyez un laps de temps pour vous inquiéter ? Ainsi, quand vous voyez que vous commencez à avoir des pensées inquiétantes, dites-vous que vous pourrez y penser lors du temps que vous réservez à ça. Définissez quand et combien de temps que cela doit durer (10-20 min, évitez de le faire en soirée).

 

3 – Etablissez une routine.

Que vous essayez de respecter au maximum : savoir que vous avez un planning pré établi aide à structurer la journée et évite que vous restiez au fond du lit en stressant à fond. D’ailleurs, le temps défini pour vous inquiéter peut être intégré à cette routine.

 

4 – Prenez le temps de savoir comment vont les personnes qui vous sont chères.

Les savoir en sécurité et en bonne santé réduit votre stress.

 

5 – Le contact social est important.

Que ce soit par message, visio ou téléphone, garder le lien avec votre famille, vos amis ! Privilégiez les sujets de conversation autres que celui qui vous préoccupe actuellement. Il en existe plein d’autres.

 

6 – Prenez le temps de savoir ce que vous ressentez.

Prenez le temps de savoir ce que votre conjoit.e et vos enfants ressentent. Discutez-en ensemble, posez ce qui doit être posé, accueillez les émotions de chacun, elles sont toutes légitimes. N’hésitez pas à le faire de façon régulière. Vous pouvez également profiter de ce temps de parole pour définir ce que chacun doit faire au cours de la journée.

 

7 – Faites de l’exercice régulièrement.

Etirez-vous, respirez profondément, il est possible de faire du sport même chez vous et l’endorphine libérée lors de ces exercices contribue à diminuer le stress.

 

8 – Aménagez-vous du temps pour vous.

Dans la mesure du possible. Définissez quand il peut avoir lieu et ce que vous souhaitez faire durant ce moment-là : méditation, techniques de relaxation, sophrologie, lecture, ce que vous voulez et qui est important pour vous.

 

9 – Privilégiez ce que vous ne pouvez pas faire habituellement et voyez l’opportunité qui vous est donnée de grandir intérieurement.

Prenez le temps de vivre à un autre rythme, de vous poser davantage, de remarquer les petits détails que vous n’avez pas l’occasion de voir dans les comportements de vos enfants, lisez, méditez, regarder un bon film (mais n’abusez pas des écrans), riez beaucoup (savez-vous que vous pouvez rire sur commande avec un peu d’entraînement et que cela peut faire autant de bien qu’un rire spontané ?), faites des activités qui vous plaisent, lâcher sur ce qui est secondaire et peut-être prenez le temps de vous interroger sur ce que vous vivez.

 

10 – Soyez indulgent avec vous-même.

Dernier conseil, mais pas le moindre : soyez indulgent avec vous-même et patient ! Personne ne peut s’adapter à une nouvelle situation d’un claquement de doigt, cela demande un certain temps.

 

 

A tous, je vous souhaite beaucoup de courage pour traverser ces moments difficiles. Une pensée particulière pour les parents qui doivent télé-travailler et s’occuper de leurs enfants en même temps, j’en fais partie, je sais ce n’est pas évident tous les jours !

Une pensée plus particulière aussi pour les personnes qui ne sont pas en sécurité chez elles (que ce soit les enfants ou les adultes). Vous trouverez des ressources ici (pour les femmes victimes de violence conjugale) : https://www.egalite-femmes-hommes.gouv.fr/cp-confinement-et-femmes-victimes-de-violences-conjugales/

Sachez enfin qu’il est possible de prendre contact avec moi si vous avez des difficultés à gérer votre anxiété. J’ai toujours proposé des accompagnements à distance, ils sont encore plus d’actualité dans le contexte de cette épidémie.

 

Carine Flutte est Psychologue et propose des consultations en ligne. Après avoir travaillé pendant 8 ans à l’hôpital en France, elle s’expatrie en Ecosse où elle réside depuis 7 ans. Elle accompagne notamment les (futurs) parents dans leur désir d’enfant et les soutient pendant la grossesse et dans leurs premiers pas vers une parentalité épanouie et positive.

www.carineflutte.com

www.facebook.com/carinefluttepsychologue

http://bit.ly/youtubecarineflutte

Nous vous recommandons
elisabeth tinseau

Elisabeth Tinseau

Géochimiste de formation, passionnée par la protection de l' Environnement, j'aime les découvertes en tout genre... j'ai vécu à des latitudes diverses avec toujours un grand enthousiasme, de la curiosité et un certain engagement.
0 Commentaire (s) Réagir

Que faire à Copenhague ?

BONNES ADRESSES

Nos brunchs préférés à Copenhague

Parce que le week-end, les journées s'organisent autrement, que l'on a envie de prendre son temps, de ne pas choisir entre salé et sucré, voici quelques lieux où aller bruncher à Copenhague.