TEST: 3629

Le mot tamoul de la semaine : LE RIZ அரிசி ARISI

Par Annick Jourdaine | Publié le 13/01/2022 à 01:02 | Mis à jour le 13/01/2022 à 01:02
un champ de riz

Pour fêter Pongal qui a toujours lieu en janvier, quoi de plus normal que de s’intéresser à la façon dont les Tamouls désignent la céréale reine dans les états du Sud, le RIZ. 

Pongal / riz, le lien est double : 

  • Pongal célèbre la fin de la saison des cultures “Kharif” c’est-à-dire celles qui bénéficient des pluies de mousson (par opposition aux cultures “Rabi” de la saison sèche), et donc la fin des moissons dans les rizières. 
  • Le riz, cuit avec du lait et du sucre dans de grandes jarres, constitue le met de référence de Pongal dont le nom signifie “bouillie” en Tamoul. 

 

Selon son état et sa nature, le riz ne porte pas le même nom en tamoul 

 

La plante, la graine à semer

நெல்லு

 

NELLU

La graine à consommer 

 

அரிசி

 

ARISI

Le riz cuit 

சாதம்

 

SAADHAM

 

Pour enrichir votre vocabulaire, quelques exemples d’« ARISI » :

 

Riz complet

முழு அரிசி

 

MULU ARISI

Riz blanc 

வெள்ளை அரிசி

 

VELLAI ARISI

Riz rouge

சிவப்பு அரிசி

 

SIVAPPU (ou KAVUNI) ARISI

Riz basmati

பாசுமதி அரிசி

 

BASMATI ARISI

Riz étuvé 

புழுங்கல் அரிசி

 

PUZHUNBGAL ARISI

Riz concassé pour les porridges

கஞ்சி அரிசி

 

KANJI ARISI

 

Et pour les recettes à base de riz, avec « SAADHAM » le riz cuit : 

 

Riz au citron

எலுமிச்சை சாதம்

 

ELUMICHAM SAADHAM 

Riz au lait de coco

தேங்காய்  சாதம்

 

THENGAI SAADHAM

Riz au tamarin

புளி சாதம் சாதம் 

 

PULI SAADHAM 

Riz à la tomate

தக்காளி சாதம்

 

THAKKALI SAADHAM

Riz au yaourt

தயிர் சாதம்

 

THAYIR SAADHAM

 

 

Le riz est présent dans les étapes importantes de la vie d’un Hindou

Il est admis que le riz asiatique, Oryza sativa, a été domestiqué il y a plus de 7000 ans en Inde du nord. 

Cette longue histoire a établi des liens particuliers, bien au-delà de l’aspect alimentaire. Pour les Hindous, le riz a une dimension spirituelle et rituelle. Il est vénéré comme symbole de bon augure, de prospérité et de fertilité.

Le riz tient ainsi une place importante lors des mariages. Les époux se jettent mutuellement une poignée de riz avant de tourner sept fois autour du feu sacré pour sceller leur union. Dans certaines régions, la mariée sème du riz tout autour de la maison commune avant d’y pénétrer. 

 

Marié donnant du riz a sa future femme

 

Pendant la grossesse et l’allaitement, le riz rouge est conseillé pour lutter contre l’anémie. 

Au septième mois de grossesse, lors de la cérémonie des bracelets, on présente à la femme enceinte plusieurs variétés de riz (3,5,7 ou 9 variétés). 

Pour le premier repas solide du bébé, à 6 ou 7 mois (mois pair pour les garçons et mois impair pour les filles), la famille organise une cérémonie. On se déplace au temple. Une bouillie de riz est symboliquement introduite dans la bouche de l’enfant de façon à montrer le lien étroit entre les aliments et la santé du corps et de l’esprit. 

Chez les Brahmanes, le début de l’éducation védique fait également l’objet d’une cérémonie particulière où l’enfant dessine ses premières lettres avec des grains de riz.

 

Légendes et proverbes autour du riz en Inde

Les histoires, proverbes et mythes autour du riz sont nombreux. Un petit extrait qui mériterait bien des ajouts :  

Une expression courante dit que « pour un pot de riz, un seul grain suffit ». En extrapolant, on peut dire qu’un seul indice, une première impression suffisent pour se faire une idée de l’ensemble et juger quelqu’un.  

On met en garde les jeunes filles qui ont tendance à « voler » quelques grains de riz dans les casseroles ou réserves de la cuisine familiale : « si tu continues, il pleuvra le jour de ton mariage et les invités ne viendront pas ! ». En clair, il faut respecter le riz, au risque de perdre son effet de bon augure. 

Toujours sur le thème du « respect » du riz en tant que symbole de vie, une belle histoire qui nous renvoie au temps du paradis : 

Au temps où la terre était jeune et toutes les choses meilleures qu'elles ne sont maintenant, quand les hommes et les femmes étaient plus forts et d'une beauté plus grande, et le fruit des arbres plus généreux et plus sucré que ce que nous mangeons maintenant, la nourriture des hommes était constituée d'un gros grain de riz. Un grain suffisait et l’homme n’avait même pas besoin de travailler dur pour le récolter, car une fois mûr, le grain de riz tombait des tiges et roulait jusqu'aux villages et même jusque dans les greniers.
Lorsqu'une année, le riz fut plus gros et plus abondant que jamais, une veuve dit à sa fille : "Nos greniers sont trop petits. Nous allons les démolir et en construire de plus grands." Les travaux commencèrent, mais pas assez vite alors que le riz était déjà mûr dans les champs. On redoubla de hâte, mais le riz en roulant affluait vers le lieu des travaux. La veuve, irritée, frappa un grain et cria : "Vous ne pouviez pas attendre dans les champs que nous soyons prêts ? Vous ne devez pas nous déranger maintenant !" Le riz se brisa alors en milliers de petits morceaux et déclara : "A partir de ce jour, nous attendrons dans les champs jusqu'à ce que nous soyons voulus." 

 

Des femmes travaillant dans les rizières en Inde du sud

 

L’Inde, second producteur mondial de riz

L’Inde est le second producteur mondial de riz, derrière la Chine. Sa production représente environ 24 % du riz mondial et celle de la Chine 30 %. 

Depuis les années 80, le pays est autosuffisant pour la demande intérieure. En quelques années, il est devenu le premier exportateur de riz au monde, devant la Thaïlande.  

Le Tamil Nadu se situe au huitième rang des états indiens pour la production rizicole.  

 

Le riz, un enjeu économique de plus en plus grand pour l'Inde

Sur 118 millions de tonnes produites par an, l’Inde en exporte environ 10 millions. Sa réussite commerciale est due principalement à un prix très compétitif et à la réputation dont bénéficie la variété basmati, particulièrement en Europe.  

 

Sur le marché européen, le basmati fait l’objet d’une véritable bataille commerciale entre l’Inde et le Pakistan (qui exporte vers l’Europe deux fois plus de basmati que l’Inde). En 2020, l’Inde a demandé à l’Union européenne d’être reconnue "producteur exclusif du riz basmati" au motif que la variété serait originaire des contreforts indiens de l’Himalaya. Le Pakistan a déposé un recours. 

 

Le positionnement indien sur le marché européen n’est pas sans difficultés. En 2021, la commission européenne a été alertée à propos de la commercialisation de cinq tonnes de brisures de riz indien OGM. Ces brisures ont été transformées en farine pour la fabrication des bonbons et sucreries (société Mars). Aucune variété de riz génétiquement modifiée n’est autorisée en Europe. L’importation était donc illégale. 

 

Les deux tiers des exportations indiennes de riz non basmati sont à destination de l’Afrique. L’écart de prix avec les autres riz produits en Asie fait que ce marché se développe rapidement au détriment entre autres de la Thaïlande. 

 

Parallèlement, en dépit de relations diplomatiques tendues, la Chine a importé du riz indien en 2021, pour la première fois depuis trente ans. 

 

Sur le même sujet
annick jourdaine

Annick Jourdaine

Annick vit à Chennai depuis septembre 2019. L'écriture est pour elle le moyen de prendre du recul et de digérer les émotions que ses yeux et oreilles grand ouverts sur le monde indien provoquent.
2 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

GJ mar 15/02/2022 - 14:05

Bonjour,

Le mot "சாதம்" est Sanskrit. Le mot juste est "சோறு".

Répondre
Commentaire avatar

frederic_landy@orange.fr jeu 13/01/2022 - 09:33

Merci de ce bel article, très fouillé. Mais j'ai juste un doute : "5 tonnes de riz indien OGM" ? Officiellement du moins, l'Inde n'en produit pas. En termes d'OGM, seul le coton est autorisé. Comment est-ce possible ? Cordialement, Frédéric Landy

Répondre
À lire sur votre édition locale