Dimanche 17 janvier 2021

Rencontre avec Virginie Bompoil, "homechef" entre l'Inde et la France

Par Capucine Canonne | Publié le 18/02/2020 à 01:00 | Mis à jour le 16/10/2020 à 11:12
virginie bompoil india chef cuisine

Bonjour Virginie Bompoil, lepetitjournal.com Chennai est ravi de vous retrouver pour découvrir votre parcours personnel et professionnel.

Bonjour lepetitjournal, ravie de partager mon histoire ! J’ai travaillé 12 ans dans le maritime en France. Un jour, je suis venue avec mon mari en vacances en Inde. Pourquoi en Inde ? Eh bien j’ai regardé un film indien, nommé « Dilwale Dulhania Le Jayenge ». L’acteur (Shahrukh Khan, que je souhaite rencontrer un jour) l’environnement, le pays m’ont intrigué; J’ai alors commencé à discuter autour de moi et décidé de rendre visite à un collègue en 2008. Cela nous a plu et nous sommes revenus chaque année pendant 5 ans. Puis, en 2012, mon mari et moi sommes allés à la rencontre du Dalaï Lama et l’avons écouté parler pendant 4 heures en tibétain. Nous étions tellement impressionnés ! De retour en France, le déclic a lieu, et nous prenons la décision d’aller vivre en Inde. Je n’ai aucun regret, ici c’est chez nous et je n’ai absolument pas envie de rentrer…

virginie et richard bompoil vision partagée
Virginie et Richard Bompoil 

 

6 ans et demi plus tard, vous voilà toujours en Inde !

Tout à fait, une fois arrivés, nous avons cherché du travail. Nous voulions le Sud de l’Inde mais c’est finalement à Delhi qu’une 1ère opportunité s’est présentée. Mon mari a trouvé du travail et j’ai rencontré un Indien, Bal, qui tient un café appelé Dighent. Il cherchait une personne pour gérer son café. « Est-ce que ça te dit ? » Très surprise, car ce n’est pas mon métier ! Mais c’est comme s’il avait vu quelque chose en moi que je n’avais pas (encore) vu… J’ai donc petit à petit chapeauté 23 Indiens : m’assurer de la propreté du café, que la nourriture était bien faite, discuter avec les clients… Je suis restée 8 mois là-bas et ai apporté mon savoir-faire dont un gâteau de la Reine de Saba, venant du livre de cuisine de ma grand-mère qui existe toujours sous le nom de « 1965 chocolate cake ». Cette expérience m’a aidé à décider ce que j’allais faire de ma vie, cela a fait ressortir mon côté « français » que je perdais peu à peu. Car non, je n’ai pas fait d’études culinaires, j’ai vraiment appris de toute ma famille (ma grand-mère, mon papa, ma maman). Aujourd’hui la cuisine est une passion, j’aime cuisiner, j’aime nourrir les gens ! Et puis en 2014, nous arrivons à Chennai.

 

Vous avez créé une société nommée VISION PARTAGEE CONSULTING PRIVATE LIMITED en 2018, pouvez-vous nous en dire d’avantage ?

J’ai commencé à réfléchir et travailler sur ce projet depuis 2014 : Avec mon mari, nous voulions créer un pont entre l’Inde et la France. « Arc en Ciel » aurait été un merveilleux nom mais il était déjà pris ; après de la méditation, nous avons appelé notre projet « Vision Partagée ».

vision partagée

Cette société comprend 2 verticales : l’une est consacrée à la nourriture, le culinaire et l’autre dans le maritime et la logistique [aide au financement de bateaux de marchandises ndlr]. Pour en revenir à la 1ère, il s’agit principalement de la promotion de la cuisine française et du coaching dans les cafés et hôtels de luxe en Inde : expliquer les bases, former le personnel, organiser des cours de cuisine et apporter de la cuisine française lors d’évènements privés. Ma société intervient entre autres à l’Amethyst et au Chamiers, restaurants réputés de Chennai. Cette branche inclut aussi la promotion et des cours de cuisine ayurvédique, [apprise en Normandie en 2009 dans le centre Indien renommé Tapovan].

 

amethyst restaurant chennai
Virignie Bompoil entourée de l'équipe du restaurant l'Amethyst à Chennai

 

Et depuis 4 mois, Vision Partagée s’est lancée dans la fabrication et commercialisation d’une moutarde bio française, la « Moutarde de Vivi ». Ce produit est inspiré d’une recette française, avec 2 ingrédients que je garderai secret. Un site internet est en cours de création pour réaliser de la vente en ligne à Chennai, puis sur l’ensemble de l’Inde. J’en suis très fière, la moutarde commence à se faire connaître, notamment sur East Coast Road ! Je suis très heureuse qu’elle plaise à la communauté française, mais aussi à des Japonais, des Australiens, et des Indiens à qui je l'ai aussi vendue. 

 

moutade française inde vision partagée

 

Quels sont les futurs projets de Vision Partagée ?

D’abord, c’est de faire grandir la moutarde,  puis développer notre verticale logistique et organiser de plus en plus d’évènements français dans les hôtels de luxe. A ce propos, je participe au 1er French Gourmet Dinner au Holiday Inn le 28 Février prochain, avec un menu complètement français, sans tendance indienne ! C’est ouvert à tous, et il y a une vingtaine de places, n’hésitez pas à vous inscrire.

 

diner français holiday inn vision partagée

 

Autres évènements, ma société organise un French Food Festival les 28 et 29 Mars prochains au Raintree Hôtel (St Mary Road) et prochainement un cours de cuisine française aura lieu au restaurant Fika (je ne connais pas encore les dates). Au-delà de ces projets, si des lecteurs du petitjournal sont intéressés par les épices et la cuisine ayurvédique, je serais ravie de leur en parler et leur montrer, n’hésitez pas ! virginie.visionpartagee@gmail.com

 

Une anecdote à nous raconter sur votre parcours en Inde ?

En 2014, j’ai eu l’occasion de me rendre à Dharamsala (dans le nord de l’Inde) pour assister à une conférence mondiale des médecines indiennes, tibétaines et chinoises. Le Dalaï Lama était là… J’ai toujours voulu le rencontrer pour lui dire que c’est grâce à lui que nous sommes venus nous installer en Inde. Je lui serre la main, j’arrive à lui dire « bonjour je suis française » et après…plus rien, je n’arrivais plus à parler. Ce moment était extraordinaire, nous sommes restés ensemble le temps de 6 photos. Depuis, je n’ai plus besoin de le voir ou de l’écouter, Mon âme a reçu tout ce dont elle avait besoin ce jour-là. Ce moment a été le plus beau cadeau de ma vie.

DALAI LAMA india rencontre virginie bompoil

Le mot de la fin ?

L’Inde n’était pas forcément la destination que j’avais choisie jeune. Mais il faut savoir aller au-delà de ses peurs et ses préjugés car des choses magnifiques s’y passent et nous y attendent. Cela a été l’expérience de ma vie la plus forte, la plus enrichissante, et celle qui me fait avancer vraiment sur mon chemin de vie.

 

Note du petitjournal.com de Chennai – Virginie nous partage en exclusivité  une vidéo de recette de Sole Meunière, régalez-vous les yeux ! Et retrouvez VISION PARTAGEE sur Facebook et Instagram

 

Nous vous recommandons

CANONNE_fmt-carre

Capucine Canonne

Directrice de la publication et rédactrice en Chef de l’Edition lepetitjournal.com de Chennai. Jeune maman et expatriée en Inde, elle crée l'édition de Chennai en août 2019 ; un prolongement de ses expériences en radio, TV et presse écrite.
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

TROPHÉES 2021

Trophées des Français de l'étranger : dernières heures pour participer

Vous avez réussi à l'étranger ? Vous participez au rayonnement de la France et de la Francophonie à l'étranger ? Postulez et soyez mis à l’honneur au Quai d’Orsay au printemps-été 2021 !