TEST: 2248

Le marché du sport au Cambodge

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 16/03/2022 à 18:25 | Mis à jour le 17/03/2022 à 02:00
Photo : Jean Baptiste Prigent CEO Decathlon
Jean Baptiste Prigent decathlon

Hier s’est tenu le deuxième pop up de la Chambre de Commerce et de l’Industrie France-Cambodge à The Glasshouse (restaurant à l'arrière du parc Treellion à Koh Pich), sur le thème du Sport. Jean-Baptiste Prigent, CEO de Decathlon nous livre son analyse du marché au Cambodge.

 

Ce format court permet à différents intervenants de présenter leurs visions sur un segment particulier. Hier le sport était à l’honneur, avec pour en parler : Jean-Baptiste Prigent, CEO de Decathlon, qui donna un aperçu général du secteur du Sport, ses opportunités, ses défis et ses tendances. 

Pierre-Yves Catry (Flying Bikes 2), Thierry Neou (Cambodian Country Club) et Sov Men (Khmer Flow) ont apporté leur témoignage.

 

LalyB.Photography-CCI FC
LalyB.Photography- CCI FC 

 

Le covid a impacté la pratique du sport au Cambodge

 

D’après Jean-Baptiste Prigent, les pratiques sportives telles que le volley, le foot, la gymnastique, la marche, la pétanque ou encore le Seydok sont aujourd’hui assez facilement observables de bon matin ou avant la tombée de la nuit sur les quais, dans les parcs ou évidemment autour du Stade Olympique avant la pandémie.

Cette dernière a fait émerger certaines pratiques sportives dans le royaume ces 2 dernières années : le cyclisme, le camping en province et les sports de Fitness à la maison (Yoga, Fitness, Musculation…)

 

Pratiquer pour se sentir bien

 

Les sports restent traditionnellement réservés aux hommes (70%), dans une pratique non encadrée par des clubs ou des fédérations.

Jean-Baptiste Prigent, nous confie : 

Les cambodgiens ne sont pas motivés par la compétition. Ils ont une approche très ludique et récréative du sport, et pour la grande majorité d’entre eux ils pratiquent maintenant un sport pour se sentir bien et rester en bonne santé, phénomène amplifié par le Covid 19 depuis 2 ans.

 

Les tendances du sport au Cambodge

 

Jean-Baptiste Prigent discerne quatre grandes tendances qui se dégagent et qui vont influencer le futur des pratiques sportives : 

 

  • La jeune classe moyenne de Phnom Penh vivra plus longtemps, aura de plus en plus de temps libre et de budget. Elle le mettra à profit pour pratiquer son sport favori après le travail ou s'évader le week end en province et profiter des trésors naturels du Royaume. Cela créera donc un besoin évident d’infrastructures et d’enseignement des sports dans la capitale, et du développement d’un écosystème d’accompagnement de pratique des sports Outdoor en Province.
camping sur la place au Cambode
AKP

 

  • -Pratiquer du sport pour être en bonne santé, perdre du poids est un phénomène qui va ne faire que s’amplifier dans un pays où l'accès aux soins est difficile et onéreux. Nous pouvons imaginer que les séances de sport soient bientôt prescrites par le médecin traitant. Cela est déjà une réalité en France où le sport est prescrit au même titre qu’un médicament et remboursé par la sécurité sociale. 

 

  • De plus en plus de jeunes filles et de femmes vont pratiquer du sport, nous devrions tendre vers une parité dans le futur et ainsi permettre une belle dynamique de développement pour la majorité des sports. L’offre sportive (infrastructures- accompagnement - équipements) devra donc évoluer pour répondre à cette nouvelle demande.
femme qui cours au Cambodge
AKP

 

  • La consommation des articles sportifs va évoluer vers une sensibilité de plus en plus forte des cambodgiens à leur origine de conception et de fabrication, leur impact environnemental, leur qualité et la durée de vie. Une économie circulaire du sport (seconde vie, location, troc..) va se développer à coup sûr dans le pays.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Cambodge !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Raphael Ferry

Rédacteur en chef de l'éditon Cambodge.

À lire sur votre édition locale