Lundi 26 août 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

L’école française internationale fait sa rentrée

Par Victor Bernard | Publié le 28/08/2018 à 19:30 | Mis à jour le 30/08/2018 à 05:24
Photo : ELèves de l'école française internationale. Crédits : EFI Administration
élèves_de_l_école_française_internationale

L’école française internationale s’agrandit et augmente ses effectifs en 2018. Créée il y a 2 ans, l’EFI a suivi le parcours de ses premiers élèves et ouvre par conséquent chaque année un niveau supérieur. Une classe de CM2 vient donc s’ajouter à tous les autres niveaux depuis la très petite section, l’école compte désormais 8 classes de la toute petite section au CM2, avec deux classes doubles regroupant les deux niveaux de CE1 et CE2 et ceux de CM1 et CM2.

Les locaux de l’EFI sont encore divisés entre le campus de Koh Pich, (actuellement en travaux) et celui de Bassac Garden. Pour la rentrée 2018, l’école accueille 120 enfants, de 24 nationalités différentes. 17 langues maternelles sont représentées parmi les élèves, mais les cours sont essentiellement en français et en anglais. Une troisième langue est enseignée à partir de la moyenne section, le khmer et le mandarin sont au choix des familles

Les programmes suivis sont ceux du ministère de l’Éducation nationale français. 8 professeurs francophones et 3 professeurs anglophones se partagent l’enseignement. 
L’EFI partage ses locaux avec l’école internationale canadienne (CIS), ouverte depuis 2012, ainsi que de nombreux projets éducatifs rassemblant leurs effectifs d’élèves.

Les travaux à Koh Pich seront terminés à l’horizon 2020 et verront l’ouverture d’une piscine, d’un complexe sportif, d’un théâtre et d’un futur grand campus qui accueillera un collège et un lycée, tous deux bilingues, pour prolonger le projet pédagogique international de l’EFI.

Toutes les informations sont à retrouver sur le site de l’EFI.
 

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

ENVIRONNEMENT

Amazonie, le poumon vert de rage

Depuis plusieurs semaines, les incendies ravagent la forêt amazonienne dont 60% se trouvent sur le territoire brésilien. Lundi dernier, Sao Paulo se trouve plongée dans le noir en plein jour